Le 6-8

Plus d'infos

Au printemps, tondez votre pelouse en préservant la biodiversité

Virginie Hess, la chroniqueuse nature du 6-8 était de retour pour vous inviter à préserver la biodiversité dans votre pelouse tout en l'entretenant.

Avec le printemps et le confinement, cela fait quelques semaines que les moteurs des tondeuses vrombissent à nouveau.

Afin de garantir une bonne préservation de la faune et de la flore qui, parfois microscopique, est pourtant présente dans votre jardin, "essayez d'accompagner la nature dans ses cycles", même en tondant votre pelouse suggère Virginie Hess.

En effet, "au printemps, quand l'herbe se met à pousser elle n'est pas la seule, il y a plein d'autres petites fleurs et insectes qui se baladent" précise la chroniqueuse. Soyez donc attentifs au développement de cette nature quand vous tondez.

Ne pas tondre trop à ras

Bien entendu, vous ne devez pas non plus laisser votre jardin ressembler à une jungle. Le but, c'est de fixer compromis entre la brousse et le jardin anglais. C'est pourquoi Virginie Hess vous conseille de "délimiter certaines zones pour laisser la nature s'exprimer de manière plus spontanée" parce qu'elle a besoin de ces endroits pour se développer.

Quand vous tondez votre pelouse, faites donc attention à deux éléments.

Tout d'abord, ne tondez pas trop à ras, soit réglez votre tondeuse pour une tonte à 6-7 centimètres.

Cette mesure est importante pour la biodiversité mais aussi la tonicité de votre pelouse explique la chroniqueuse : "Quand l'herbe est plus courte, les racines s'ancrent moins profondément dans le sol et vous avez une herbe moins vigoureuse, moins verte. Elle sera aussi moins résistante aux périodes de sécheresse, d'ensoleillement. Elle s'usera plus vite si elle est parcourue régulièrement par des enfants, etc".

À l'inverse, "si on laisse une herbe plus haute elle sera plus résistante et plus belle".

"Et puis dans l'herbe il y a toute une vie qui fourmille : il y a plein d'insectes, de micro-organismes, de bactéries qui participent à enrichir vos sols et votre gazon" pointe encore Virginie Hess.

Il faut donc tondre tout en essayant d'accueillir encore ces organismes.

Laisser des zones sauvages

L'autre conseil, c'est de ne pas tondre partout. "Même si vous avez un petit jardin, laissez çà et là quelques petites zones bien délimitées où vous laissez les petites fleurs sauvages apparaître" propose Virginie Hess.

"Les résultats se remarquent assez vite au jardin, ce qui est très chouette : si vous arrêtez de tondre une zone pendant quelques semaines vous verrez tout ce qui apparaîtra spontanément. Pour le moment, on est dans une explosion de petites fleurs sauvages : on a le lierre terrestre, les pâquerettes, le pissenlit, plein de petites fleurs qui en plus sont très jolies. Cela crée des petits tapis très esthétiques surtout si vous les délimitez bien avec la tondeuse" précise encore la chroniqueuse.

Pour garder un côté esthétique avec ces zones sauvages, privilégiez des petites formes qui épousent les traits de votre jardin. Selon Virginie, on peut aussi "mettre des petites barrières en tressage de noisetier, pour bien les délimiter, mettre une petite pancarte carrée pour la biodiversité avec les enfants".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK