Le 6-8

Plus d'infos

Attention aux frais inattendus pour vos achats en ligne

Caroline Sury nous alerte sur les frais qui s'ajoutent parfois à des articles que l'on achète sur les plateformes de vente en ligne dans "Le 6/8" de ce 6 janvier. La chroniqueuse économie a relevé différents pièges à éviter.

Qui dit mois de janvier dit soldes d'hiver. On profite également de cette période pour réaliser divers achats sur le web, par le biais de plateformes de vente en ligne.

"En fonction de la nature du produit et de son prix vous pourriez avoir des frais de livraison à payer : TVA, accises, droits d'importation. Cela c'est quand vous achetez en dehors de l'UE" annonce Caroline Sury.

On pourrait donc penser ne pas devoir payer de frais autres que ceux de livraison en achetant sur Amazon.fr par exemple... et pourtant, il faut se méfier.

Un collègue de Caroline a récemment commandé un aspirateur robot sur cette plateforme et a reçu un courrier de Bpost lui affirmant qu'il doit payer des taxes pour le récupérer.

Le total de la facture s'élève à 71€, dont 35€ pour le produit, 6€ de frais de port et donc... 35€ de frais supplémentaires !

Surveillez la provenance du produit

En réalité, le colis n'a pas été expédié de France mais de Chine. Pour mieux comprendre ce mécanisme il est nécessaire de savoir que sur Amazon, "il n'y a pas qu'Amazon qui peut vous vendre des biens mais aussi n'importe qui" explique Caroline Sury.

Elle développe : "Amazon a ce qu'on appelle un marketplace où n'importe quel tiers peut vendre. Il y a aussi une nuance : soit c'est Amazon qui expédie et qui envoie, soit c'est le tiers en question".

La chroniqueuse livre les pièges à contourner : "quand vous devez acheter sur Amazon dorénavant, regardez toujours en-dessous du bouton orange "achetez cet article", il est écrit "expédiez et envoyez".

Soit il est mentionné "expédiez et envoyez par Amazon" soit il est noté "expédiez et envoyer par", suivi d'un autre nom, souvent le pseudonyme du vendeur. Caroline conseille : "vous pouvez cliquer sur ce nom et voir d'où l'article provient".

Si vous avez choisi cette dernière option, Bpost détectera la provenance et le prix et pourrait vous inviter à payer "une TVA, des accises ou encore des droits d'importation" pour récupérer votre colis.

La somme peut, par ces principes, être très chère.

La roue de secours : vous pouvez toujours refuser de récupérer le colis

Caroline Sury donne enfin une dernière astuce : "on a le droit de refuser (la récupération du colis). Si c'est le cas, le bien est renvoyé ou bien il est détruit".

Si vous avez tout de même accepté cette expédition, rendez-vous sur les conditions de vente de la plateforme : "vous êtes couverts par la garantie Amazon marketplace". Cette garantie stipule que "si vous avez payé des frais supplémentaires en plus que des frais classiques, ce n'est pas normal. C'est au vendeur à supporter de tels frais car selon leurs conditions, c'est le fabriquant qui aurait dû les payer".

Attention tout de même si vous passez par une autre plateforme comme le pointe Caroline : "ce n'est pas parce que vous commandez sur une autre plateforme que ce sera aussi le cas".

Évitez donc les surprises et renseignez-vous bien sur les conditions de vente et sur le vendeur !

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK