Le 6-8

Plus d'infos

125 ans du décès de Louis Pasteur : comment est-il devenu le scientifique le plus célèbre

Eddy Przybylsky s'est intéressé à la carrière de Louis Pasteur dans Le 6-8 ce 22 septembre, quelques jours avant le 125ème anniversaire du décès du chercheur.

Qu'on soit féru d'Histoire ou bien juste avide de savoir, Louis Pasteur est un nom qui n'est inconnu pour personne. Pour cause, le scientifique français a notamment inventé le vaccin contre la rage et est en quelque sorte la 'star des chercheurs'. À l'approche du 125ème anniversaire de son décès, survenu le 28 septembre 1895, le chroniqueur Histoire du 6-8 est revenu sur les éléments importants de sa biographie.

L'enfance et les études

Louis Pasteur naît le 23 décembre 1822 dans une famille du Jura. Le début de sa vie se déroulera entre trois petites villes situées à environ 50 kilomètres au Sud de Dijon :

  • Dole où se trouve la maison natale. "À l'époque elle se trouvait dans la rue des Tanneurs et son père était effectivement un tanneur et c'est une rue qui a été rebaptisée de son vivant rue Pasteur" indique Eddy Przybylsky qui souligne également cette performance assez rare chez les grandes personnalités. "Au total, en France, il y a plus de 2000 rues Pasteur ou des rues Louis Pasteur. C'est le record pour une personnalité". Victor Hugo, qui est deuxième de ce classement des noms de rue, en compte 1600.
  • À deux ans et demi ses parents partent vivre à Marnoz, dans la famille de la maman, Étiennette.
  • Un an après, les Pasteur s'installent à Arbois. Pasteur grandit à Arbois et rachète plus tard cette maison. Il y revient régulièrement et sa veuve s'est installée définitivement après sa mort. Cette maison est aujourd'hui un musée.

Louis Pasteur étudie à Besançon, puis à Paris. Louis Pasteur débute par des études de lettres avant de bifurquer vers les sciences. "Avec son microscope, il s'est pris de passion pour une étude particulière : la vie de l'infiniment petit" raconte le chroniqueur, à savoir les virus et bactéries. Ces mots n'étaient pas encore employés dans le langage de l'époque souligne Eddy. Le mot 'microbe' n'est par exemple proposé qu'en 1878. Auparavant, on parlait de 'ferments' et dans la seconde moitié du 19ème siècle, on les connaît encore mal.

La pasteurisation

Les travaux scientifiques sur ces germes de Louis Pasteur accélèrent l'état des connaissances et également sur la fermentation des éléments nutritifs.

En effet, outre le vaccin contre la rage, on attribue la notion de 'lait pasteurisé' à Louis Pasteur. Cette histoire de pasteurisation démarre non pas avec le lait, mais avec le vin dévoile Eddy Przybylsky "Napoléon III en personne a demandé à Pasteur de plancher, en 1854, sur un système qui permettrait une meilleure conservation du vin. Parce qu'à l'époque les viticulteurs perdaient une partie de leur production même les années de bonnes récoltes parce que le produit était abîmé lors de la fermentation du jus du raisin".

Pour traiter ce problème, Louis Pasteur s'installe à Lille. Le chercheur finit par proposer une méthode de chauffage court mais intense avec un refroidissement rapide. Cette technique permet une élimination des ferments.

"Très rapidement, Pasteur estime que le système pourrait être adapté au lait. Dans le lait cru il y avait aussi des bactéries, et celles-ci pouvaient être dangereuses pour la santé. L'industrie laitière s'est précipitée sur la technique et grâce à cela, Pasteur est devenu un savant très célèbre" relate encore Eddy.

Il faut se rendre compte qu'à l'époque, les savants jouissent d'une grande popularité. Louis Pasteur multiplie les conférences en distillant des conseils d'hygiène à une population qui en a grandement besoin au vu du nombre d'épidémies qui l'ont disséminée par manque de propreté et de gestes de désinfection. Pasteur explique notamment qu'il faut laver un fruit avant de le manger pour éliminer toute impureté.

La recherche sur la vaccination

S'il est bien à l'origine de la pasteurisation, Louis Pasteur n'est, contrairement aux croyances, pas l'inventeur du vaccin. Il l'a mis au point. Le vaccin est inventé lui en 1796 par un médecin anglais, Edward Jenner

"Il avait observé dans ses campagnes que les femmes des campagnes qui avaient été victimes d'une maladie bénigne, la vaccine (NDLR : dont vient le mot vaccin) ne développaient pas une maladie beaucoup plus répandue et plus redoutable qui était la variole" note Eddy Przybylsky.

Jenner pense qu'en inoculant du pus de vaccine, on protégerait les populations face à la variole. 

De nombreuses études résultent de cette découverte dont celle en 1840 de l'Allemand Jacob Henle, le premier à affirmer que les maladies contagieuses étaient transmises par les ferments, donc par les microbes.

Louis Pasteur n'est pas médecin mais s'intéresse à ces travaux pour protéger les troupeaux de ces maladies transmissibles pensant qu'il pourrait aider les éleveurs comme il l'a fait avec les viticulteurs et producteurs de lait. Il estime possible de les protéger en leur injectant des micro-organismes vieillis donc moins virulents, en somme, guérir le mal par le mal mais en quantités infimes. Il vaccine les poules contre le choléra ou encore les moutons contre la maladie du charbon.

Le vaccin contre la rage

Pourquoi l'Histoire retient-elle le nom de Louis Pasteur comme inventeur du vaccin ? "La rage était une maladie extrêmement répandue et extrêmement redoutable. C'était la mort assurée et il guérit une maladie qui mène droit à la mort" assure le chroniqueur. 

Louis Pasteur s'intéresse à la rage à 58 ans. Le 6 juillet 1885, on lui amène un enfant, Joseph Meister, mordu 14 fois par un chien enragé dans le département du Bas-Rhin. "Le médecin du village a entendu parler des travaux de Pasteur et conseille à la maman de faire le voyage jusqu'à Paris". Le chercheur jurassien reçoit l'enfant dans la capitale et fait venir deux médecins célèbres pour tenter de le soigner : Alfred Vulpian et Jacques-Joseph Grancher. Ce dernier inocule le premier vaccin humain contre la rage. Ce programme de vaccins dure 10 jours "et la guérison sera totale".

Grâce à cette victoire, il devient célèbre et très riche et achète un palais dans Paris pour y installer le premier institut pasteur dans lequel il a ses appartements et où repose son corps dans une crypte, après son décès, le 28 septembre 1895.

Aujourd'hui, l'Institut Pasteur c'est 19 centres nationaux et 24 hors de France dont un à Uccle, comptabilisant 2700 collaborateurs dont 1100 scientifiques qui consacrent leur vie à la recherche sur les vaccins et les maladies infectieuses.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK