La vie du bon côté

Plus d'infos

Quelle est l'importance des compliments dans l'éducation des enfants ! Vos commentaires en image...

Quelle est l’importance des compliments dans l’éducation des enfants !
Quelle est l’importance des compliments dans l’éducation des enfants ! - © Tous droits réservés

Selon Nathalie Vancrayenest, coach scolaire et parental, les éloges sont à distribuer aux enfants avec modération, sans pour autant les réduire à la portion congrue. Vous souvenez-vous du dernier compliment adressé à votre enfant ? Les parents sont généreux en congratulations avec les tout-petits, ils semblent devenir plus avares quand ceux-ci grandissent. Avec un plus grand, tout se complique. Car à quoi bon applaudir des actes qui semblent évident ?

Pas facile de faire des compliments d'autant qu'on est plus enclin à pointer ce qui ne va pas que l'inverse quant on est adulte. Souligner ce qui ne va pas est souvent issu de l'idée de se dire que cela va booster la personne et l'aider à s'améliorer, l'inciter à changer. Cette attitude est inscrite dans notre culture. On tarit de compliments de façon excessive par contre pour les enfants dans bien des cas. La bonne intention des compliments peut aussi avoir des effets pervers. 

Ne pas s'en priver mais avec modération ! 

Mettre en évidence la circonstance, le contexte lors de l'expression d'un compliment est important. On va vite dans l'exagération "tu es magnifique, extraordinaire,  tu es génial, ..." - le bon dosage et cadrage est équilibrant.

Un enfant qui n'a pas de signes de reconnaissance positifs de la part de ses parents va tout faire pour attirer l'attention et même les réprimandes car il est mieux de susciter l'intérêt que rien du tout !  

Complimenter tout le temps n'est pas une solution. Il faut le faire précisément quand l'enfant fait quelque chose de bien, quand il est une bonne raison, quand il met en place des choses positives, constructives, ... Si un enfant a une bonne note - au-delà du compliment, c'est de souligner tout l'investissement de l'enfant pour parvenir à ce beau résultat. Attribuer au compliment toute sa consistance de circonstance. 

Partir des centres d'intérêt de l'enfant et de ses pôles de réussite pour transposer cette énergie positive dans les zones moins confortables est un bon plan. 

Un enfant peut devenir accroc aux compliments s'il n'a pas rempli son réservoir d'estime de soi. Ce n'est que par le regard extérieur que l'enfant se valorisera alors et ce sera une quête perpétuelle.

On est fixé sur le résultat dans notre société. Il serait bien mieux de valoriser la persévérance, l’investissement qu'un enfant injecte pour arriver à un résultat. Un enfant peut avoir une mauvaise note à son bulletin et pourtant avoir tant progressé et mis tant d'énergie positive, tant d’investissement... C'est cela qu'il faut valoriser.

L'effet pygmalion : Figer une personne dans un rôle =>Quand  on met une étiquette sur un enfant : "tu es un cancre", il va finir par s'y conformer ! Il est important de prendre toute la mesure de cela ! 

Avare de compliments ...  Il est des parents, des profs, ... qui ne sont pas portés sur la chose ! Ils n'en ont pas eu l'expérience ou encore leur conviction - leur pensée est la suivante : pointer le négatif permettra à la personne de s'améliorer ! Une fausse idée. 

Un bon compliment c'est décrire ce que l'on voit, mettre en exergue le comportement de l'enfant et le faire valider par l'enfant. On peut y mettre aussi un ressenti positif. "je suis fière quand ..." , "je suis vraiment heureuse quand tu ..." , "c'était  agréable quand...". Dire "tu es sage" est un jugement qui risque toujours l'arrivée de "tu es méchant", ... "tu es gentil, poli, tu es le meilleur ..." c'est à éviter. C'est anxiogène parce que l'enfant se demande comment il va faire pour toujours être le meilleur en toutes circonstances ! Préférer les compliments qui donnent des signes positifs avec consistance. Le cercle vertueux ... Un enfant qui n'a pas de signes de reconnaissance positive va aller chercher des raisons de se faire rabrouer ! 

Un enfant à qui ont fait des compliments n'a pas besoin de faire des bêtises pour être reconnu ! 

Une étude anglaise établit un triste constat et révèle que la norme d'usage serait d'un compliment pour 16 déclarations négatives dans les foyers ! Ca fait cher le compliment !  Le rapport 1 pour 16 c'est énorme.

Que ce soit pour une critique ou pour un compliment ça doit être fait de façon constructive, définie. Et donner le comportement adéquat à mettre en place. Il est essentiel d' expliquer pourquoi un enfant ne doit pas toucher à tout dans le supermarché - plutôt que de tapoter sur ses doigts ! Il faut expliquer et motiver la circonstance. Mettre en avant ce qu'il serait bon de faire. 

La persévérance n'est pas quelque chose de naturel, il faut la susciter chez l'enfant. 

Ancrer le compliment dans ce que l'enfant fait est essentiel. Cela doit devenir une partie intégrante de lui-même. On peut être fier d'un enfant mais lui l'est-il aussi ? C'est important de valider le ressenti de l'enfant : C'est le socle sur lequel il va se construire. Si je complimente l'enfant et qu'il ne valide pas, c'est inutile - sans valeur - sans ancrage tel un compliment dans le vide. Il faut lui donner toute l'accroche nécessaire par la validation du receveur ! 

Faire une critique doit impérativement se faire sur un comportement et on pas sur la personne. "tu as le droit d'être en colère mais pas de l'exprimer en tapant". "tu es un coléreux" va inviter l'enfant à s'y conformer sous la houlette du jugement ! 

Construire son avenir...

Pourquoi ferais-je des efforts puisque de toute façon je serai critiqué.?

=>Consacrer trois fois 20 minutes par semaine d'attention et de moments positifs avec son enfant optimise les bonnes perspectives d'avenir. 

Placer un compliment sur une action , sur un comportement est vraiment porteur et positif. L'enfant identifie clairement ce qu'il a fait et comment on considère la chose. 

Les hormones positives... je sais et intègre quels sont les comportements qui sont bons à reproduire et qui m'apporte du positif, du plaisir.  

Les compliments piège : "t'es comme papa, ... tu fais aussi bien que.." Ce sont des comparatifs et ce n'est pas utile car cela n'individualise pas l'enfant, ça ne le singularise pas, ne le pousse pas à développer son propre système de valeurs, de qualité, ...

Construire sur ses  forces est important plutôt que d'apprendre à mettre en avant les faiblesses. "c'est le fruit de ta persévérance, de ta ponctualité, ..." , toujours contextualiser pour donner force et consistance au compliment. 

Il faut 21 jours pour mettre en place et INTEGRER une nouvelle habitude.. Celle de faire des compliments. Et pourquoi ne pas s'y mettre ça fait tant de bien ? ... Ca met la vie du bon côté !

Les commentaires des auditeurs en image...

Clarisse partage son ressenti. L'estime de soi : un travail de tous les jours d'autant quand on a toujours été déprécié comparativement à une autre personne, sa soeur en l'occurrence.  

Pour Monsieur Lilot le compliment est le carburant du bonheur. Donner confiance en soi et booster l'envie est important.