La vie du bon côté

Plus d'infos

Prévenir et soigner les douleurs cervicales par l'ostéopathie

Les douleurs cervicales touchent de 30 à 50% de la population adulte. Cela s’explique notamment par le vieillissement de la population, mais aussi par le mode de vie plus sédentaire, le maintien prolongé des positions assises devant des écrans d’ordinateurs.

Comment prévenir et soigner les douleurs cervicales ? C’est la bulle bien-être et santé que vous propose La vie du bon côté à travers de ce podcast riche d' enseignements inspirés par Ysaline Coomans, ostéopathe.

L’ostéopathie, ce que l’on en dit

L’ostéopathie est une thérapeutique manuelle qui lève les tensions pour permettre à l’organisme de mieux fonctionner.

A l’aide de ses mains, l’ostéopathe va tenter de percevoir de manière précise l’origine des tensions et des blocages au niveau des différents tissus, afin de lever les douleurs. Son champ d’action s’étend donc de la tête aux pieds et concerne l’ensemble de la population : nourrisson, enfant, adolescent, personne adulte, femme enceinte, sportif, personne âgée.

L’ostéopathie peut, par exemple, apporter un soulagement dans le cas de troubles fonctionnels du système locomoteur (lumbagos, cervicalgies, entorses, douleurs intercostales, tendinites, névralgies), du système digestif (dysphagie, reflux gastro-oesophagien), du système uro-génital (dysparéunies profondes, dysuries), de la sphère ORL et du système respiratoire (sinusites ou bronchites chroniques, vertiges, migraines), à la suite de traumatismes (accidents, chocs, whiplash), dans l’accompagnement de la petite enfance (régurgitations, torticolis, coliques, troubles de l’allaitement), ainsi que dans l’accompagnement de la grossesse et du post-partum.

L’ostéopathie : une approche, une philosophie au service de la santé

L’Ostéopathie trouve tout un vivier de définitions sur le Net, ici, c’est Ysaline ostéopathe qui met en lumière pour nous sa vision de cette "philosophie" :

"C’est une approche qui essaie de comprendre le vivant pour mettre cette compréhension au service de la santé".

Les 3 principes clés :

- celui de la globalité : le corps est pris dans son ensemble avec le côté psychologique, mécanique, tous les tissus du corps vont communiquer et sont en relation.

- celui de l’apport sanguin très important : un muscle tendu n’est plus correctement vascularisé, il perd en force, en puissance et cela génère de la gêne, de la douleur, cela ne fonctionne plus comme il le faut.

- L’homéostasie : tout le corps s’autosoigne et s’autoguérit quand on lui en donne l’occasion

L’ostéopathe rétablit ainsi le lien entre toute la structure du corps et crée ce phénomène de guérison.

Les douleurs cervicales : les cervicalgies

La nuque est une zone à risque, une zone fragile. 30 à 50 PERSONNES adultes consultent pour ce mal. Une mauvaise posture exerce une tension sur les épaules mais il y a aussi le stress, le fait de rester devant un ordi toute la journée,… Tout ceci contribue à ces douleurs.

Les cervicalgies proviennent de la mauvaise posture, du stress notamment et prennent différentes formes.

"C’est difficile de mettre des étiquettes car tout est lié, c’est comme un rouage. Une douleur a un endroit peut masquer la véritable origine du mal située alors à un tout autre niveau. C’est là tout le travail subtil de l’ostéopathe".

Il y a des origines musculaires, nerveuses, traumatiques ou encore des phénomènes rhumatismaux. Et c’est souvent un mix de tout cela, il faut éviter de catégoriser.

Il n’est jamais normal d’avoir mal !

Il n’est jamais normal d’avoir mal, malgré l’âge, il y a toujours quelque chose à faire. Il faut réaligner la posture, on peut assouplir en travaillant sur le crâne, le dos, les épaules,… Un corps droit se sent mieux. L’arthrose n’est pas une fatalité du coup, il y a toujours des choses à améliorer. L’âge n’est pas perçu avec son lot de fatalité.

Contre nature

Travailler une journée complète à l’ordinateur est souvent néfaste pour le corps, c’est contre nature. Pour éviter les douleurs de dos et à la nuque, on conseille de se lever toutes les deux heures, de marcher un peu. La table de bureau doit être vraiment adaptée à une bonne posture devant son ordi. Avoir les épaules ouvertes, c’est important car si on s’affaisse vers l’avant, la nuque va faire contre poids et être trop sollicitée. Il faut veiller à avoir des lunettes bien adaptées également, on le néglige souvent. Il faut que les deux branches soient bien parallèles. Autres points importants c’est aussi d' éviter les courants d’air, d’avoir une très bonne literie, un bon oreiller, avoir une soupape pour évacuer le stress.… Et, faire du sport car le corps est fait pour bouger !

En amont ou en aval des consultations chez son ostéopathe, certains s’aideront avec la méthode des électros stimulations. Le paingone par exemple est un appareil qui se base sur cette électro stimulation et qui fait ses preuves. Il est simple d’utilisation, à portée de main. On peut gérer un peu ses douleurs déjà comme cela. On le met sur des points d’acupuncture pour se soulager en amont ou en aval de son rendez-vous chez l’ostéo. C’est un prolongement ou en prévention.

 

Les causes de la cervicalgie

Les douleurs du cou, qu’on appelle cervicalgies, ont de multiples origines :

· Elles peuvent survenir à cause d’un choc : c’est la cervicalgie traumatique causée par le " cou du lapin " lors d’un accident ou par une chute.

· La cervicalgie peut être viscérale c’est-à-dire causée par une infection ou d’autres problèmes au larynx-pharynx ou œsophage. Une forte angine peut par exemple déclencher une douleur dans le cou.

· Il y a aussi les cervicalgies mécaniques qui touchent l’articulation. C’est le cas de l’arthrose cervicale, par exemple. L’arthrose détruit progressivement les disques qui séparent les vertèbres cervicales. Et la moelle épinière, présente dans la colonne vertébrale, est comprimée. Ce qui provoque des fourmillements dans les extrémités.

· Et puis, bien souvent, la cervicalgie est d’origine posturale. Elle est provoquée par une mauvaise position, à la maison ou au travail. De mauvaises postures répétées quotidiennement entraînent à la longue des douleurs cervicales. Ce sont les muscles mais aussi les articulations qui peuvent être concernées.

· Sans oublier un nouveau mal qui touche les utilisateurs de téléphone portable : il s’agit du syndrome du text-neck, des douleurs cervicales dues aux mauvaises positions de la tête lors de l’utilisation de smartphones.

 

Comment prévenir et guérir la cervicalgie ?

Il y a des mesures préventives qui permettent d’éviter les problèmes musculo-squelettiques au cou. Il s’agit d’une série de gestes quotidiens qui peuvent avoir un effet bénéfique à court et à long terme comme :

Eviter les mauvaises postures

· Il ne faut jamais rester assis trop longtemps sans changer de position. Bouger et corriger son attitude consciemment permet d’éviter les raideurs du cou.

· Il faut bien adapter son poste de travail à sa taille : ajuster sa chaise et surtout la hauteur de l’écran si on travaille sur ordinateur. Le centre de l’écran doit être situé à la hauteur des yeux, afin que la tête ne penche ni en avant, ni en arrière.

· Éviter de parler trop longtemps au téléphone en coinçant le portable entre l’épaule et le cou, ou de garder trop longtemps la tête baissée, pour éviter les douleurs du text-neck.

· Dans la station debout, adopter une posture bien droite en avançant un peu le bassin. Le dos sera moins sollicité et la colonne vertébrale gardera sa courbure naturelle.

· Exercices spécifiques

· L’utilisation d’un correcteur de posture est providentielle lorsque les mauvaises habitudes sont bien ancrées. Il est très difficile de corriger ses habitudes de postures sans une grande dose de rappel à soi. Un correcteur de posture vous aide à reprendre de bonnes habitudes pour un changement plus rapide et efficace.

Fuir les courants d’air

Les courants d’air peuvent provoquer des contractures et des douleurs à la nuque. Quand il fait froid ou humide, il est prudent de porter un foulard ou une écharpe pour se protéger le cou. Faire attention à la climatisation qui provoque souvent des refroidissements dangereux pour les articulations.

Bien choisir son oreiller

Pendant le sommeil, la tête et le cou doivent être bien alignés. Il faut donc choisir son oreiller avec beaucoup d’attention. Privilégier les oreillers ergonomiques ou " anatomiques " qui épousent la forme de la tête et du cou. Éviter les oreillers trop volumineux ou trop mous.

Pratiquer des exercices physiques

Il n’y a rien de pire que de garder le cou immobile quand on pressent des douleurs cervicales. Il faut au contraire se mettre en mouvement pour diminuer la tension qui contracte les muscles.

Les exercices permettent de prévenir les raideurs, la natation et la marche sont particulièrement recommandées. L’activité physique stimule la production d’endorphine qui agit comme un antidouleur naturel.

Évacuer le stress

Le stress engendre une crispation musculaire qui se répercute sur la plupart des points sensibles du corps, comme la nuque. Éviter les situations de stress soulagera tout l’organisme et la nuque en particulier. Si le stress perdure ou se répète, des séances de yoga ou de relaxation peuvent apporter un apaisement physique.

Se relaxer

Prendre toutes les occasions qui s’offrent, au quotidien, pour revenir à la conscience de l’instant et de sa présence corporelle.

Soulagez la douleur sans médicament

Paingone utilise la thérapie de l’électrostimulation (TENS). Cela permet de stimuler le cerveau à produire de l’endorphine. L’endorphine est l’antidouleur sécrété naturellement pas le corps humain. Une fois que celle-ci est produite, il va l’acheminer vers la zone douloureuse. Vous évitez l’utilisation de médicaments ainsi que les effets indésirables qui s’ensuivent. (Tels que l’accoutumance, les nausées, etc.)

YSALINE Coomans

Ysaline est sortie de l’ULB en 2014 avec une Grande Distinction, après six années d’études universitaires en Ostéopathie. Son travail de fin d’année lui permit de gagner le prix AD-FSM du meilleur mémoire 2013 et a été ensuite publié dans la revue anglophone SPINE.

En 2014, Ysaline intègre l’équipe de réadaptation de l’Hôpital Civil Marie Curie où elle travaille en maternité et en pédiatrie, en plus de développer une consultation externe.

Passionnée, très curieuse et animée par l’envie d’être toujours plus performante dans ses soins, Ysaline suit très régulièrement des formations dans différents domaines thérapeutiques. Elle utilise entre autres une méthode douce et moderne entièrement fondée sur l’embryologie, développée aux Pays-Bas par F. de Bakker.

Déjà très jeune, Ysaline s’est intéressée à la biologie des êtres vivants, à l’éthologie et à la fonction des maladies.

 

Son site internet : http://www.coomansosteopathe.be/

Tous les jours, prenez la vie du bon côté

Du 100% digital… La Vie du bon côté, c’est tous les jours, quand vous le voulez du matin au soir, en PODCAST et dans la bonne humeur sur Vivacite.be, sur auvio, sur spotify, sur votre smartphone ou votre iPhone. C’est partout, tout le temps, où vous le voulez comme vous le voulez ! Sylvie Honoré vous invite à ce rendez-vous Bien Etre et Santé en présence d’experts en développement personnel. La vie du bon côté, c’est aussi un second rendez-vous quotidien dans l’émission "VIVRE ICI" dès 14h15 sur VivaCité.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK