La vie du bon côté

Plus d'infos

Mon ado change de genre

Au fond de moi, je ne suis pas une fille. 

"En une phrase, notre ado de 15 ans a littéralement bouleversé la vie de la famille et déconstruit tous les codes !"

Voici le témoignage poignant d'une maman qui, au fil des mots, par ses écrits livrera en toute humilité son histoire, celle de sa famille, celle de son ado qui a changé de genre. Elisa Bligny nous fait cadeau de ce récit intime en nous plongeant au coeur de ces instants de vie en lesquels se sont entremêlés douleurs, culpabilité, bienveillance, soutien, accompagnement, ... pour une autre vie, du bon côté ! 

Mon ado change de genre

"29 mai. 18h55. Je suis dans le train qui me ramène chez moi. Mes pensées défilent comme un écho au paysage. Je pense à la conversation que j’ai eue, à l’heure du déjeuner, avec une collègue, sur le fait de livrer à des inconnus une partie intime de nous-mêmes. Je pense à mon fils avec qui je me suis rendue à l’hôpital, la veille. Je pense à ce que nous vivons depuis presque trois ans. Je pense à ce livre qui est en train de prendre forme, en me demandant si j’ai bien raison de l’écrire et jusqu’où je peux aller, sans tomber dans l’exhibitionnisme.

" Au fond de moi, je ne suis pas une fille. "

En une phrase, notre ado de 15 ans a littéralement bouleversé la vie de la famille et déconstruit tous les codes. Mais qu’à cela ne tienne ! S’il devenait une nouvelle personne, alors ce ne serait pas sans ses proches. Sans leur appui, sans leur amour. Comment comprendre, comment accepter l’idée même que son enfant n’est pas, au fond de lui, celui que l’on chérit depuis sa naissance ? Comment l’accompagner au mieux dans cette aventure hors du commun et fondatrice ? Elisa, courageuse et dynamique, raconte son quotidien de maman d’un nomade du genre…".

Le récit d’une vie

Une histoire, celle de leur vie, un témoignage poignant : celui d’une maman qui nous livre cette part d' ETRE.

"Ça a commencé un peu comme une lettre puis c’est devenu une sorte de journal intime". Comme Elisa a toujours aimé écrire, ce fut une évidence : "C’est par les mots que j’ai raconté mon histoire, c’est comme ça que le livre est né !".

"Il avait près de 15 ans quand il a manifesté un mal-être. Il voulait gommer son genre féminin. On pensait alors qu’il se cherchait, qu’il cherchait son identité comme bien des ados à son âge mais on s’est vite rendu compte que c’était plus profond que cela".

Il y a eu bien des rebondissements. Il a fait un parcours mais nous aussi ! En tant que parents on devait faire un cheminement. On devait se construire un vocabulaire, on devait se pencher sur la question, s’approprier la situation,… Il y a eu beaucoup de moments de douleurs, de pleurs, ça a été très compliqué au départ et puis, on a fait le chemin ensemble, on s’est trouvés !

"C’est comme si on avait choisi le genre dans lequel nous l’avions mis au monde pour ensuite prendre et vivre le contre-pied. C’est la nature qui a fait un mauvais casting visiblement ! On a du recul maintenant, ce fut difficile dès le départ, on a culpabilisé, on est passé à côté de ce mal-être, on s’est fortement questionné. C’est tout un parcours en soi, un processus, un accompagnement psychologique, affectif, administratif, amical,… On devait impérativement l’aider d’autant que lui avait besoin de bien d’énergie pour gérer ce changement, ce nouvel apprivoisement".

A ce jour…

"On en est à 11 mois de traitement de testostérones, on vit une seconde adolescence avec lui ! Il est suivi par une équipe spécialisée à Paris, une équipe bienveillante. Ce qui est difficile c’est par exemple de voir cette transformation physique alors qu' administrativement le changement n’est pas effectif ; son prénom figure encore sur sa carte d’identité,… Ce sont bien des choses à faire coïncider, à gérer".

L’accompagnement est essentiel, et que ce soit bien vécu par la famille c’est une chance.

On a bien entendu eu besoin de se tourner vers des groupes de parole au début, c’est très important d’y aller avec son enfant. On est en dehors de la cellule familiale et chacun peut s’exprimer en toute bienveillance. Un moment important pour entrevoir la vie du bon côté.

Elisa Bligny

Née à la fin des années 60, Elisa Bligny a assisté à quelques bouleversements sociétaux liés aux minorités LGBTQI + (Lesbiennes, Gais, Bisexuels, Transgenres, en Questionnement et Bispirituels.) : la dépénalisation de l’homosexualité, l’émergence du Sida, la naissance d’ActUp et, plus récemment, le mariage pour tous et l’ouverture de la PMA à toutes les femmes.

Elle travaille depuis quinze ans pour la presse et l’édition, en tant que correctrice et rédactrice, et est auteure de pièces de théâtre.

Auteure du livre : "Mon ado change de genre"/ laboiteapandore.fr

Tous les jours, prenez la vie du bon côté

Du 100% digital… La Vie du bon côté, c’est tous les jours, quand vous le voulez du matin au soir, en PODCAST et dans la bonne humeur sur Vivacite.be, sur auvio, sur spotify, sur votre smartphone ou votre iPhone. C’est partout, tout le temps, où vous le voulez comme vous le voulez ! Sylvie Honoré vous invite à ce rendez-vous Bien Etre et Santé en présence d’experts en développement personnel. La vie du bon côté, c’est aussi un second rendez-vous quotidien dans l’émission "VIVRE ICI" dès 14h15 sur VivaCité.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK