La vie du bon côté

Plus d'infos

Luttons contre les violences et abus sexuels !

Luttons contre les violences et abus sexuels !
Luttons contre les violences et abus sexuels ! - © Tous droits réservés

Comment avez-vous pu parler de votre vécu, à qui, à quel moment ?

Avez-vous participé à des groupes de parole, des ateliers d’écriture ou d’art-thérapie ? Avez-vous assisté à des conférences ?

Avez-vous déjà témoigné lors de débats ? Vous êtes-vous fait aider par des professionnels ?

A qui avez-vous fait le plus confiance pour vous raconter ? Pourquoi ce mutisme chez les victimes, pourquoi tant de honte et culpabilité ?

Brisons le silence avec Pascale Urbain.

La parole est la première clé vers un chemin de liberté !

Pourquoi autant de personnes restent-elles dans un silence insoutenable, un mutisme total ? 

A cause de la honte et de la culpabilité... Honte et culpabilité empêchent souvent de parler.

Même si on l'évoque beaucoup dans les faits divers, le sujet est encore extrêmement tabou.

Mais même si le chemin de reconstruction est très long, la parole doit être le premier déclic.

Le problème des victimes c'est de pouvoir aussi être entendu(e)s et reconnu(e)s.

Donc de bénéficier d'une bonne écoute !

Malgré ce constat, il y a encore de beaucoup de boulot à faire en Belgique par rapport à tout cela.

Le mot viol est d'ailleurs un mot que les victimes mettent des années à pouvoir prononcer.

Elles ne savent pas quel mot utiliser même en pleine détresse, en plein désespoir, dans des états de trouble du comportement alimentaire, dans des phases de comportement à risque ou de blocage dans la sexualité.

 

Vos témoignages...

Joséphine vit ça depuis le mois de septembre... Des faits de viol à cause d’une drogue dans son verre, dans son village. Personne dans son entourage n'est au courant à part des professionnels liés au secret professionnel. Une situation très difficile à vivre. Joséphine culpabilise tous les jours et a peur de sortir de chez elle car elle ne sait pas qui c’est...

Murielle a été victime de viols à 12 ans et traitée comme coupable car la police ne l’a pas crue. Et elle a encore subi d'autres faits de violence sexuelle ensuite...

Thierry a subi des attouchements au sein de sa famille lorsqu’il était petit. Des abus qui l'on conduit à la dépression entre autres. Il n'a compris le lien entre les faits qu'il y a quelques années lors d'un suivi en thérapie.

L'intégralité de l'émission ci-dessous....

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK