La vie du bon côté

Plus d'infos

Les enfants et le rythme scolaire pendant le confinement

Déculpabilisez avec vos enfants !

En ce temps de confinement, un autre monde s'ouvre à nous et l'on profite de la présence à temps plein de nos enfants!

Entre loisirs et tâches quotidiennes, on se met un peu la pression, on veut à tout prix que nos charmantes têtes blondes s'adonnent aux devoirs à la maison ! On endosse alors le rôle d'enseignant, une incroyable pression règne en "maître" !

Bruno Humbeeck est psychopédagogue, il nous dresse le tableau de ce temps mis en veille, de ce bateau resté à quai mais qui naviguera vers de nouveaux horizons, le temps venu. Pour l'heure, on ne se met pas la pression, on envisage juste cette parenthèse scolaire du bon côté - mode d'emploi:

Pas de panique!

"Ce n'est ni le moment d'apprendre à nager ni celui de se jeter à l'eau... juste de s'asseoir tranquillement dans ce bateau resté à quai qui repartira bien suffisamment tôt et avec suffisamment de prudence pour que chacun y trouve tranquillement sa place."

Bruno Humbeeck

Laisser la didactique aux enseignants

"Ne stressez pas vos enfants à propos des devoirs à la maison. L'enfant, dans sa famille, n'a jamais qu'un devoir, celui d'apprendre, à son rythme et sans forcer les choses, tout ce que la vie lui donne à connaître, à comprendre et à analyser : lire, regarder des dessins animés ou, s'il est plus grand, des séries. Tout est bon à prendre pour autant que les moyens lui soient donnés ensuite d'en parler avec quelqu'un qui s'intéresse à ce qu'il dit, de s'exprimer à propos de ce qu'il en aura appris, d'en faire, sans prendre le risque d’être critiqué ou dévalorisé, un objet d'échange culturel avec un adulte qui l'écoute calmement et sans rien vouloir forcer.

Laissez la didactique aux enseignants, cette forme d'apprentissage qui collent aux programmes scolaires, ils sont les seuls à être formés pour les transmettre et ils le feront avec tout le savoir faire qui est le leur quand le gros bateau qu'on appelle "l'école" se remettra en mouvement. Pour le moment, il est à quai. Rien de grave il repartira quand il le pourra avec à son bord des élèves qui ne seront ni plus intelligents ni moins intelligents qu'avant et qui retrouveront tous ensemble le mouvement lent qui convient à cette forme éducative particulière qu'est la forme scolaire".

Facebook - Bruno Humbeeck

Le rythme scolaire, c'est la seule chose que l'on doit garder de l'école

Maintenir le rythme scolaire oui mais l'école à la maison, non !

C'est une très mauvaise idée que celle de s'improviser enseignant et de se mettre alors la pression pour s'investir d'un rôle qui n'est pas de notre "savoir-faire". 

Les parents ne sont pas enseignants, c'est un métier en soi et on en prend davantage la juste mesure au fil de ce confinement et puis, c'est plus compliqué d'enseigner à nos propres enfants. Cette relation privilégiée ne favorise pas la distance constructive élève - enseignant. On veut forcer les apprentissages, on veut que l'enfant apprenne à tout prix, on veut être un bon parent mais, on force les choses. Envisager les apprentissages non liés à ceux qui appartiennent proprement au milieu scolaire, c'est l'idéal. On part alors de ce que l'enfant aime comme un dessin animé, une série et on invite ensuite l'enfant à en parler, on en fait quelque chose d'intéressant. On envisage ensuite un moment de récré, comme à l'école, on suit un rythme scolaire.

Nos enfants ne vont pas devenir moins intelligents ! Ils seront un peu moins instruits mais, le bateau est juste à quai, il se remettra en mouvement, tout comme l'école le fera !

La qualité d'un apprentissage se fait dans la longueur et la lenteur. Là, ce n'est pas le moment de s'improviser enseignant, d'apprendre à nager, de se jeter à l'eau ! Le mouvement se remettra en place tout naturellement. Il faut juste accepter que le bateau se soit arrêté un instant. Les apprentissages sont en veille mais cel s'éveillera au bon moment. On reprogrammera les apprentissages, mais ça, c'est du ressort des enseignants.  Pour l'heure, on est dans un mécanisme de révision tout simplement.

Ce qu'il faut viser durant ce confinement c'est que les enfants sortent de cette période avec un souvenir globalement bon de ce qu'ils ont vécu.

Il appartient aux enseignants de relancer la machine ensuite, au moment venu. Donc là, on déculpabilise !

 

 

Bruno Humbeeck

Bruno Humbeeck - Psychopédagogue et auteur de nombreuses publications dans le domaine de la prévention des violences scolaires et familiales, de la maltraitance, de la toxicomanie et de la prise en charge des personnes en rupture psychosociale et/ou familiale.

Titulaire d’un Master Européen de Recherche en Sciences de l’Education et d'un doctorat en Sciences de l’Education de l’Université de Rouen, Bruno Humbeeck est actif à la fois sur le terrain en tant que psychopédagogue et en tant que directeur de recherche au sein du service des Sciences de la famille de l'Université de Mons.

Son immersion continue dans les pratiques de soutien à la parentalité des familles défaillantes l’amène à interroger en permanence la validité opérationnelle des perspectives théoriques à travers lesquelles la réalité psychosociale des personnes et des familles en difficulté peut être envisagée.

Spécialiste de la résilience, il est aussi formateur et auteur de plusieurs publications dans le domaine de l’éducation familiale, des relations école-famille, de la maltraitance, de la toxicomanie et de la prise en charge des personnes en rupture psychosociale.

Les travaux qu'il mène depuis septembre 2012 dans le domaine de la prévention des violences visibles et invisibles dans l'environnement scolaire et périscolaire l'ont amené à concevoir un modèle de prévention des situations de harcèlement articulé autour des concepts de "cour de récréation régulée" (pour assurer la maîtrise des espaces et de ce qui s'y déroule) et d'espaces de parole régulés (pour assurer la maîtrise des groupes-classes et de ce qui s'y vit. 

Sa page facebook en un clic

Tous les jours, prenez la vie du bon côté

Du 100% digital… La Vie du bon côté, c’est tous les jours, quand vous le voulez du matin au soir, en PODCAST et dans la bonne humeur sur Vivacite.be, sur auvio, sur spotify, sur votre smartphone ou votre iPhone. C’est partout, tout le temps, où vous le voulez comme vous le voulez ! Sylvie Honoré vous invite à ce rendez-vous Bien Etre et Santé en présence d’experts en développement personnel. La vie du bon côté, c’est aussi un second rendez-vous quotidien dans l’émission "VIVRE ICI" dès 14h15 sur VivaCité.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK