La vie du bon côté

Du lundi au vendredi de 13:00 à 15:00 sur Vivacité

Plus d'infos

J'ai besoin d'un décodeur pour mon ado ! Vos commentaires en image...

J'ai besoin d'un décodeur pour mon ado !
J'ai besoin d'un décodeur pour mon ado ! - © Tous droits réservés

Votre adolescent traîne les pieds, il a l'air de ne vouloir rien faire. Il est souvent dans la lune.... Ce n'est pas grave ! Il faut juste pouvoir le décoder. Comment essayer de le comprendre ou encore mieux s'intéresser à son univers ? Comment lui rendre sa motivation, l’aider à retrouver de l’énergie positive ? Joëlle Iland, conseillère en développement personnel, vous donne des pistes pour entrer en douceur dans le monde de votre jeune en tant que parent !

Et oui un jour nos "petits bébés" sont devenus des ados ! 

Une transformation physique mais aussi relationnelle qui s'opère par un changement si rapide !

L'adolescence s'invite vers nos 12-13 ans. Quand en sort-on ? Là c'est bien plus flou. L'adolescence veut dire "grandir". C'est plus glamour que l'idée d’acné, de crise, conflits, ... 

Les ados filles - garçons... pas la même histoire ? Les filles vont probablement dialoguer davantage, s'adonner un peu plus à la confidence. Le garçon sera plus dans sa bulle. Le phénomène d'appartenir à un groupe est par contre tout aussi important pour lui, pour elle. La personnalité et le physique et dans une période de mutation effective.. ça secoue !

Etre en dialogue avec son ado oui c'est bien mais pas trop non plus car il faut rester parent ! Eviter la confusion, on ne devient pas le copain, la copine. Les repères doivent être clairs. Garder la communication est essentiel tout en préservant son intimité, son espace refuge. Le lien social doit toujours être effectif. 

Les ados d'aujourd'hui sont dans l'ère des réseaux sociaux. Il est du positif mais cela ne doit pas prendre une place excessive. Comment contrôler l'usage et la fréquence des réseaux sociaux pour l'ado.? Contrôler n'est pas la bonne idée puisqu'ils sont dans le "grandir" - prendre ses responsabilités. Mais être attentif aux excès, au bon équilibre. Encourager et valoriser tout effort de l'ado est bénéfique. Vouloir tout contrôler : ça ne va pas le faire non plus. "qu'est-ce que tu fais, avec qui tu communiques, ...". Lâcher du lest dans la juste mesure des choses. Tant qu'il va bien ... no stress, pas d'inquiétude. Si les comportements indiquent du mal-être, instaurer le dialogue, accueillir son vécu - ressenti est précieux. 

Maintenir des activités en dehors de la maison aide vraiment pour ne pas tomber dans le refuge répétitif de la sphère familiale, dans la zone de retranchement - d'isolement de la chambre. Le contact avec le portable doit être géré. Il faut expliquer les méfaits, la nocivité et gérer ce bon usage. Le portable est un "prolongement" pour eux. Encourager dès améliorations est essentiel aussi. 

Sortir du contexte familial aide vraiment à créer le lien - a le renouer - en se plongeant dans une autre bulle d'air positive. 

Les ados sont souvent "traînés" de force chez le psy ! Si l'enfant n'en fait pas le réel choix, n'en exprime pas le besoin, ce ne sera pas gagné d'avance ! Que l'enfant soit "demandeur" ou le devienne, il y met sa réelle responsabilité, envie et c'est un terreau bien plus positif pour aller du bon côté !  

L'adulte a parfois bien des difficultés de laisser l'ado prendre ses responsabilités. Or c'est une expérience si importante à laquelle doit être confrontée l'enfant. 

Tous les ados font-ils une crise d'adolescence ? Et bien NON ! Il y a une part de génétique mais aussi l'environnement, les fréquentations, le vécu, l'histoire personnelle - familiale - relationnelle, ... 

On peut avoir un ado très calme qui un moment dans sa vie peut s'opposer aux choses, à la vie. L'opposition est saine de toute façon, c'est une expérience qui permet de s’affirmer, de forger son identité. Certains le font tôt, d'autres bien plus tard... 

C'est déjà pas simple en tant que parent mais être beau parent => Aïe ... pas simple non plus. Conférer le "pouvoir" au nouveau partenaire de tenir son rôle et sa place vis-à-vis de l'enfant de l'autre. Établir des règles communes que le nouveau couple applique de commun accord invite au bon équilibre. C'est claire, bien établi de concert entre les deux conjoints et c'est déjà un bon repère pour l'ado.  

L'enfant doit pouvoir se projeter dans la vie sur base d'une image positive que les parents lui donnent. Comment pourraient-ils se projeter positivement dans l'avenir si les parents évoquent tout le pessimisme à cet égard et la lourdeur de leur propre boulot - de leur "calvaire" ! L'ado crée son identité sur base aussi de cette image. 

L'ado a besoin de temps pour récupérer physiquement et mentalement. Le trop plein d'activités peut ne pas être un bon plan. Il faut vraiment un temps de récupération. 

Le corps change et donc la façon de se nourrir s'invite au menu ... Pas toujours facile non plus. Expliquer tout les bienfaits d’une bonne alimentation et  responsabiliser l'ado par rapport à ses choix est le meilleur ingrédient réussite. Mettre l'enfant devant ses responsabilités, c'est lui donner toute les chances de conscientiser sur sa part d'être une personne à part entière - responsable - adulte en devenir ! Grandir et laisser grandir... du bon côté !

Le témoignage des auditeurs en image...

Martine s'interroge sur son fils qui du haut de ses 9 ans semble déjà entrer dans la pré-adolescence. Un peu tôt non?

Béatrice a une fille de 16 ans . Sa phrase fétiche : "c'est pas de ma faute" ! Que faire pour la responsabiliser ? 

Angélique relate le fait que sa fille s' immiscie chaque fois dans la conversation. Mettre les limites, les clarifier et proposer une autre attitude... Joëlle nous livre le petit mode d'emploi.