La vie du bon côté

Plus d'infos

Gaëlle Prudencio revendique d'être grosse, belle et audacieuse

Gaëlle Prudencio, une femme qui revendique ses formes généreuses, les apprécie et en a fait un blog tourné vers l’acceptation de soi. Elle vient de sortir un livre " Fière d'être moi-même ", paru aux Editions LeducDans ce podcast, elle nous raconte sa liberté retrouvée, celle d’être elle-même dans une société dans laquelle on nous incite sans cesse à être quelqu’un d’autre et à entrer dans des cases.

Mon but aujourd’hui : militer pour l’acceptation de tous les corps.

Très engagée, Gaëlle Prudencio s’inscrit dans cette nouvelle vague de femmes qui osent prendre la parole et défendre le féminin dans une société où les injonctions sociales sont omniprésentes et vectrices de nombreux complexes physiques. 

À travers cet ouvrage, elle nous raconte son histoire inspirante : son enfance au Sénégal et en République démocratique du Congo, son arrivée en France, son parcours de régimeuse et d’entrepreneuse… 

Un véritable guide qui nous dévoile tous les secrets d’une combattante pour affronter et surmonter le regard des autres, se réconcilier avec son corps, se l’approprier et s’affirmer.

Née au Sénégal, Gaëlle n'a pas toujours été ronde. Les kilos ont commencé à s'installer alors qu'elle avait 7 ans.  Agée d’à peine 12 ans, elle perd tragiquement sa sœur de 18 ans. Elle se réfugie dans la nourriture.

Au fur et à mesure du temps qui passe, le poids devient d'autant plus une obsession pour elle qu'elle est stigmatisée à l'école. Elle doit faire face aux moqueries.  Gaëlle subit la grossophobie et le harcèlement scolaire.  Ses résultats scolaires commencent à chuter, car elle est en souffrance.

Jusqu'à la terminale, Gaëlle enchaîne beaucoup de régimes et expérimente le fameux phénomène du yo-yo. Elle perd des kilos, mais les reprend toujours, avec quelques autres en plus ... 

En 2001, la jeune fille quitte le Sénégal et intègre la faculté de droit de Douai. A l'époque, elle pèse 110 kg. Mais l'acclimatation à sa nouvelle vie étudiante est rude et Gaëlle sombre dans l'hyperphagie boulimique, qui consiste à manger de grandes quantités de nourriture sans se faire vomir.

En 2003, Gaëlle se donne pour objectif " d’être mince à 20 ans  ". Elle pèse alors 144 kg.

Après avoir atteint son but, elle réalise qu’elle a perdu beaucoup de poids et qu'elle se sent mal dans sa peau.  Son problème principal réside surtout dans la difficulté à s’habiller. Le chiffre sur la balance remonte, immanquablement.

Grosse et belle à la fois !

En 2003, elle découvre le forum  " Vive les rondes " où chacune livre ses bonnes adresses, partage son shopping, poste des photos, etc. 

Enthousiaste, elle participe au vide-dressing d’une américaine mannequin grande taille, connue sous le pseudonyme Velvet d’Amour. Cette rencontre va tout changer.  Fascinée par cette femme magnifique et très à l'aise dans son corps, elle réalise qu'on peut être grosse et belle à la fois ! 

Quelques temps après, Gaëlle découvre qu'elle souffre d'un dérèglement de la thyroïde qui a des conséquences sur le poids. Les années qui ont suivi, elle remonte la pente petit à petit et accepte ses rondeurs en se fixant des objectifs. 

J'ai besoin de vivre. Et pour vivre, je ne dois pas attendre que les choses viennent à moi.

Son engagement pour la mode " grande taille "

En 2017, Gaëlle créé sa marque de vêtements en wax Ibilola

Ibilola représente énormément pour elle car c'était le nom en Yoruba de sa grande sœur qui est décédée. Cette marque est symbolique par rapport à ça mais c’est d’abord un hommage à elle et à cette volonté qu’elle avait d’être designer.

Gaëlle a choisi le wax parce que c’est un tissu en coton super coloré, avec lequel on ne passe pas inaperçu.

Ibilola est aussi pour elle une façon de mettre en avant la créativité africaine.

4 images
Gaëlle Prudencio © https://www.facebook.com/gaelleprudencio/photos

Ambassadrice du mouvement " body positive "

Parler d'acceptation de soi, c'est ce que Gaëlle, ambassadrice de ce mouvement depuis plus de 12 ans, a toujours fait, depuis qu'elle a commencé, et ça a été un chemin.

Ce qui est important pour elle, c’est de montrer que ce n’est pas inné d’apprendre à s’accepter, s’aimer, prendre confiance en soi. Pour elle, le body positive c’est s’accepter, mais aussi accepter les autres.

C’est difficile pour elle d’entendre quelqu’un qui se dit body positive mais qui n’arrive pas à voir la beauté dans tous les corps.  Elle s'exprime vraiment sur le fait qu’on est toutes et tous beaux.  A partir du moment où on arrive à intégrer qu’on est beau, s’ouvre un grand boulevard, on est libéré et on peut avancer sur d’autres sujets.

Elle est très contente que le terme body positive soit maintenant dans toutes les bouches, même s'il est parfois repris de façon assez maladroite dans le marketing.

Désormais en paix avec elle-même et ses rondeurs, Gaëlle, veut être l'une des porte-voix du mouvement body positive. Elle n'a qu'un message à faire passer : 

Il n'est pas nécessaire de perdre du poids pour être en paix avec son corps. Ni d'être mince pour réussir sa vie.

Fière d'être moi-même. S'accepter quand on n'est pas dans les normes de la société.

Gaëlle Prudencio est la nouvelle icône du body positive. Elle nous montre dans son livre qu'on peut être en surpoids, voire obèse, et assumer de s'habiller dans des tons pep's et avec des habits moulants ! Sur un ton décomplexé, l'autrice raconte à la fois son histoire inspirante et la façon dont elle s'est réconciliée avec son corps, en dépit du regard des autres. Elle partage également tout au long du livre ses astuces, ses conseils, adresses et bons plans pour aider les lectrices à aimer leur corps et à s'assumer pleinement. Femme d'origine africaine, elle revendique également sa double culture, et nous montre à quel point cela est une véritable richesse. Le livre indispensable pour se réconcilier avec son corps, l'assumer, s'affirmer, pour rayonner et participer à une société inclusive, tolérante et respectueuse de chacun.

Gaëlle Prudencio

Gaëlle Prudencio est née et a grandi au Sénégal, elle vit désormais en région parisienne en véritable African Lady in Paris. Blogueuse depuis 2007 dans le domaine de la mode, fondatrice de la marque Ibilola, et créatrice de #Frenchcurves qui réunit les modeuses francophones taille 42 et plus, elle est l'une des porte-voix du mouvement body positive en France.

En mars 2017 elle a lancé Ibilola, sa ligne de vêtements en Wax en hommage à sa défunte sœur dont c’était le prénom Yorouba (peuple du Bénin et du Nigéria). L’histoire d’Ibilola est par ici. Cette ligne est le résultat de toutes ses rencontres ces dernières années avec l’acceptation de soi. 

Sur gaelleprudencio.com elle partage sa vie de femme, d’entrepreneure, d’amoureuse de la mode sans frontière, avec une touche africaine, ses pensées Body positive sur la beauté qui vient de l’intérieur ainsi que de l’actualité qui nous touche de près ou de loin.

Retrouvez Gaëlle Prudencio sur :

Son blog - Son compte Instagram - Sa page Facebook 

 

Envie d’en savoir plus ? Ecoutez notre podcast sur AUVIO

Tous les jours, prenez la vie du bon côté

Du 100% digital… La Vie du bon côté, c’est tous les jours où vous voulez et quand vous le voulez en PODCAST sur Vivacite.be, sur auvio, sur spotify, sur votre smartphone ou votre iPhone via l'application podcast. Sylvie Honoré vous invite à ce rendez-vous Bien-Etre et Santé en toute convivialité, en compagnie d’hommes et de femmes au parcours inspirant, qu’ils soient thérapeutes, spécialistes du bien-être ou simplement acteurs de leur vie. 



Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK