La vie du bon côté

Plus d'infos

"Créons l'école de demain" – Le livre de Bénédicte Prévost

"Créons l'école de demain" – Le livre de Bénédicte Prévost
"Créons l'école de demain" – Le livre de Bénédicte Prévost - © elearningindustry.com

Réfléchissons aux moyens de faire évoluer l'éducation et l'apprentissage. "Créons l'école de demain", le livre de Bénédicte Prévost, s'inscrit dans la mouvance de la parentalité positive et de l'éducation bienveillante. Il est important de remplir les besoins de l'enfant notamment le sentiment de sécurité nécessaire à toute évolution et de tenir compte de leurs émotions. Comment aider nos enfants à devenir des citoyens responsables et ouverts sur le monde ? Comment avoir une influence sur les générations futures ?

Pourquoi changer l'école d'aujourd'hui ? Le monde a changé ainsi que la société - il est une mutation anthropologique depuis l'an 2000 - on change d'ère (d'air !). Réfléchir aux compétences que les êtres de demain auront besoin pour vivre en harmonie est important. L'école doit s'adapter aux enfants d'aujourd'hui !

L'école est en crise car elle se fige

L'école ne s'adapte pas à ce changement évident, à cette évolution. Le monde autour de l'école n'est plus le même. 

En faveur du changement...

L'autonomie est un processus qui s'apprend, il faut accompagner l'enfant dans ce cheminement.  

Le brassage culturel est aussi une donnée actuelle. Rentrer en relation avec des parents différents de nos schémas culturels n'est pas évident, on n'y est pas préparé correctement. On va dans le jugement de valeurs au lieu de s'ouvrir à cette richesse interculturelle. 

La révolution numérique s'invite timidement au coeur des écoles. Les professeurs ne sont pas formés spécifiquement à cet égard. Ils doivent changer de posture par rapport à ce savoir. Le savoir est désormais à portée de clic. Il est d'autres besoins qui se présentent à nous. Le corps professoral doit s'y adapter.

L'enseignant Il n'est plus un transmetteur de savoir, il doit apprendre à apprendre via le net, il devient un accompagnateur dans le processus d'apprentissage ... Le métier est en mouvement. Le savoir n'est plus seulement dans la tête de l'élite ! C'est un dit "changement de posture". 

La bienveillance est essentielle - vitale au sein des écoles. C'est un Béaba !

La chaleur humaine, les courriels positifs des enseignants à destination des parents est important.

Pour entendre une critique, tout être humain a d’abord besoin d'entendre un compliment !

Tout être humain essaie de satisfaire ses besoins. Comprendre ceux de l'enfant - les décoder est important. 

L'erreur est souvent considérée comme une faute or les neurosciences prouvent qu'un être ne peut apprendre sans faire d'erreurs ! Donner le droit à l'enfant de faire des erreurs pour apprendre, ça change la donne ! 

Travailler l'alliance éducative est une belle piste à suivre. Dénouer les tensions entre les deux pôles que sont celui du corps enseignant et celui des parents. Face à la peur - soit on fuit, on se paralyse, on se bat. Agir en alliance est une façon de s'ouvrir à un enseignement du bon côté.

Un bon professeur a des qualités émotionnelles : être en empathie, être capable d'observer les besoins, savoir réguler les émotions, éveiller les talents,... On se base sur les forces et non sur les faiblesses. On apprend à l'enfant à épingler ses forces,... Garder en tête qu'on travaille au devenir d'un citoyen responsable ! 

Devenir un citoyen responsable...

C'est important de pouvoir travailler en harmonie - et de devenir acteur de nos actes. La citoyenneté ça s'apprend ! Etre citoyen - acteur responsable, ça s'apprend dès l'école dans a perspective d'une démocratie qui se vit déjà - qui s'apprend en bas âge.  

L'être humain a une motivation en lui qui est intrinsèque - il est curieux d' apprendre. Or dès l'enseignement primaire où on lui met des points et donc on corrompt cette motivation intrinsèque. L'enfant ne travaille plus que pour la motivation extrinsèque !

Donner des points est une sorte de corruption !

On apprend pour des points et non plus par motivation, par élan, par éveil, curiosité, soif d'apprendre, de découvrir, ... Arrêter l'évaluation tout au moins jusqu'à 12 ans serait si bénéfique. 

Etre dans la bienveillance déjà est un élément clef pour un enseignement du bon côté !

Valérie est enseignante et s'allie aux propos tenus par le livre de notre invitée. 

La bienveillance - la créativité... Ressentir ses émotions, celles de l'enfant, c'est une belle approche. 

Répondre au besoin de sécurité, être dans la bienveillance - c'est rassurant. 

Motiver les élèves, c'est aussi les sortir du cadre traditionnel, les surprendre - faire confiance. 

S'adapter à chacun des enfants dans leur singularité est bénéfique.

Benoit est Directeur d'école - enseignement fondamental.

On fait déjà beaucoup de choses dans ce sens là mais on se sent dépourvu par rapport au système. On n'est pas forcément soutenu en ce sens. 

Il faut des soutiens extra-scolaires aussi. Associer les parents au processus - tout comme le système organisationnel - Ministériel.

Marie est grand-mère de deux ados qui ne sont plus scolarisés et ce depuis le divorce des parents. 

"Plus personne ne s'en occupe !" -  On ne cherche pas vraiment à comprendre le comportement des enfants. Le plus petit a toujours eu du mal à s'intégrer à la suite aussi des multiples changements d'écoles. 

On ne l'aide pas à refaire surface.

Bénédicte Prévost entrevoit différentes pistes. 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK