La vie du bon côté

Du lundi au vendredi de 13:00 à 14:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Comment gérer les émotions de vos enfants ?

Comment gérer les émotions de vos enfants ?
Comment gérer les émotions de vos enfants ? - © Tous droits réservés

Vous êtes régulièrement touché par la souffrance de vos enfants, qu'elle s'exprime par de la peur, de la colère, de la tristesse ou par d'autres émotions.  Marina Blanchart, psychologue, propose une manière différente de réagir face à leurs émotions. Comment permettre à vos petits d'en faire des atouts plutôt que des fragilités ? Quelles sont les émotions qui vous submergent en tant que parents ? Comment aidez-vous vos enfants à traverser les leurs ?

Ce sont des pistes d'action concrètes que nous propose Marina Blanchart. Car on est parfois pris au dépourvu face à ces émotions de nos enfants. La colère est celle qui nous désarçonne le plus. C'est l'émotion qui fait le plus "enrager" les parents puis la peur, les cauchemars, ... 

La crise dans le grand magasin... et oui on connait tous cela. Que faire de cette colère de l'enfant lorsqu'il n'obtient pas le bonbon tant convoité ? Comment ne pas faire enflammer sa colère ? "Tu as raison d'être en colère, c'est pas chouette de ne pas avoir de bonbon"... Reconnaître la colère peut la dissoudre déjà à l'inverse de la renforcer en "punissant", en grondant. On découvre ensemble ces clefs qui nous aident à adoucir la vie du bon côté...

L'émotion de l'enfant doit s'exprimer sinon elle se refoule. Savoir accueillir ce panel d'émotions suppose que nous soyons nous-même en harmonie avec nos propres émotions !

Reconnaître l’émotion, permettre à l'enfant de l'exprimer est essentiel. Avoir le droit de ressentir ce que l'on ressent ! Accueillir toutes les émotions, les entendre, les reconnaître est déjà un pas extraordinaire qui invite au dialogue et au mieux-être. 

Quand un enfant commence à s’énerver, laisser-le faire, encourager l'expression de son émotion : "vas-y énerve-toi". Reconnaissez le fait "je comprends que pour toi c'est pas chouette" ... Rejoignez-les sur le fait que OUI : l'émotion ils ont droit de la ressentir, de la vivre ! Reconnaissez leurs frustrations. 

Nos émotions sont là pour quelque chose, elles ont du sens. Le film "vice et versa" aborde judicieusement cette utilité. Ne pas sortir ses émotions fait qu'on les accumule et les transportent perpétuellement sur notre dos, sur nos épaules. 

Tout ce qui ne s'exprime pas s'imprime. Comment réagir alors si l'enfant n'exprime pas ses émotions ? Des enfants qui continuent à "aller bien", qui ne souhaitent pas exprimer leurs émotions ne doivent pas y être forcé à tout prix. Ils peuvent gérer eux-mêmes, ils trouvent leurs clefs, leur façon de traverser cela. Etre attentif à leur bien-être - rester attentif à ce baromètre bonheur est important.

Comment transformer ces émotions en une force positive ?

Laisser exprimer les émotions et ensuite voir ce qu'il y a là derrière est important. On tente alors de transformer cela en force positive. On met des choses en place pour un mieux - être. 

Une maman évoquait les difficulté de son enfant à s'endormir. Les peurs s'invitaient en la  chambre du jeune mais quelles peurs exactement ? La maman ne le savait pas réellement ! Qu'est-ce que cette émotion cache véritablement ? A quel besoin vais-je pouvoir répondre ? Que puis-je mettre en place pour un mieux-être ? Il existe par exemple des cousins de colère qui ont été créés pour que les enfants déversent franchement leur colère et ne la contiennent pas en eux. Une fois fait on peut voir quelle est la source de cette émotion et de voir ce que l'on met en place pour éviter ces situations. 

Éduquer c'est frustrer ! Et oui apprendre qu'on n'a pas toujours ce qu'on veut, qu'il est des contraintes et que ça fait partie de la vie. Anticiper les frustrations à venir peut être un bon plan => mettre l'enfant face à une responsabilité. L'enfant qui malgré les nombreux tours de manège n'aura de cesse de pleurer car oui, à un moment donné ça s'arrête ! Mettre l'enfant devant une responsabilité en lui annonçant anticipativement la frustration qui viendra du fait de ne pouvoir faire des tours interminables. L'enfant peut choisir s'il refuse cette frustration et préfère ne pas y aller du coup ou il le fait en meilleure conscience du fait - en plus grande responsabilité participative. Ça désamorce la situation.  

Entendre, accueillir l'émotion de l'enfant. Ne pas mettre le couvercle dessus. S'aider avec de superbes outils qui permettent de mieux gérer ces émotions, ... Détecter ce qu'il y a derrière l'expression de cette émotion Transformer cela en force pour prendre la vie plus sereinement du bon côté ! 

Les commentaires des auditeurs en image...

Frédéric met en avant "le livre des émotions" qui est destiné aux enfants et qui invite au bilan émotionnel de la journée. Ce sont des livres articulés qui permettent aux enfants de s'y plonger au fil des circonstances et d'ouvrir le dialogue, de parler de ses émotions. Les enfants  expriment dès lors leur ressenti durant la journée pour ensuite "ranger" leurs émotions.  

Basiala évoque les émotions excessives de ses enfants de 2 et 5 ans. Des cris, des hurlements, les poings serrés, ... même pour des petits rien. Basiala ne cède pas et en est arrivée à être plus carré puis elle leurs explique ensuite la situation. 

Emilie évoque une autre clef face à ces émotions. Une roue qui invite à transformer ses émmotion en besoins. Ca met du sens et permet d'entrevoir ce que je peux mettre en place face à cela. 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK