La Semaine Viva

Tous les samedis de 13:00 à 14:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Les gilets jaunes, le cannabis et l’aide aux victimes d’agressions sexuelles dans La Semaine Viva

Gilets jaunes, le cannabis et l'aide aux victimes de violences sexuelles dans le Semaine Viva
Gilets jaunes, le cannabis et l'aide aux victimes de violences sexuelles dans le Semaine Viva - © RTBF

« J’veux du soleil »

Qui sont les gilets jaunes qui manifestent chaque semaine en France depuis 6 mois ? « J’veux du soleil », c’est le nom d’un documentaire qui sortira la semaine prochaine dans les salles de cinéma belges. Réalisé par François Ruffin et Gilles Perret, ce road-movie à travers la France des gilets jaunes nous aide à mieux comprendre la colère des gilets jaunes. Gilles Perret est notre invité.

 

 

  • Avant-premières en présence du réalisateur Gilles Perret :

13/05 au Caméo à Namur
13/05 au cinéma-Aventure à Bruxelles
14/05 au cinéma Le Parc à Liège

  • Sortie en salle en Belgique le 15/05

 

L’aide aux victimes de violences sexuelles

Cette semaine fut marquée par le sort tragique de Julie Van Espen, cette jeune femme de 23 ans assassinée par un homme condamné pour viol mais laissé en liberté en attendant son procès en appel. Au-delà des questions liées au fonctionnement de la Justice, cette affaire a remis à la une l’importance de mieux gérer la problématique des femmes victimes de viol. En Belgique, seule une femme violée sur 10 porte plainte. Pourquoi une proportion si peu élevée de plaintes ? Et comment faire pour remédier à ce problème ?

Il existe dans notre pays trois centres de prise en charge de violences sexuelles (CPVS). Ils proposent aux victimes l’encadrement dont elles ont besoin dans cette situation : soins médicaux, support psychologique, enquête médico-légale, la possibilité de déposer plainte via l’intermédiaire du centre, ainsi qu’un suivi dans le processus de reconstruction post-traumatisme. Françoise Leroux, psychologue au CPVS de Bruxelles et le commissaire de police Olivier Slosse nous expliquent le fonctionnement de ces centres.

Pour joindre un centre de prise en charge des violences sexuelles :

http://violencessexuelles.be/

  • ZSG Gent : 09/332.80.80, zsg@uzgent.be ; Entrée 47 du CHU Gent (UZ Gent, C. Heymanslaan 10, 9000 Gent) ; tram 4 (dernier arrêt : UZ) ; bus 5 (arrêt UZ)
  • CPVS Bruxelles : 02/535.45.42, CPVS@stpierre-bru.be ; via Rue Haute 320, 1000 Brussel (Métro 2 et 6 : station Porte de Hal ; Pré- métro : 3 – 4 – 51 arrêt Porte de Hal ; Bus : 27,48 arrêt Saint-Pierre/Porte de Hal ; Bus De Lijn et TEC : Saint-Gilles (Porte de Hal/Blaes)
  • CPVS Liège : 04/367.93.11, cpvs@chu.ulg.ac.be ; entrée par le service des urgences CHU Liège : Urgences des Bruyères, Rue de Gaillarmont 600 à 4032 Chênée

Faut-il légaliser le cannabis à usage thérapeutique ?

Depuis 1921, une loi interdit tout usage, culture ou possession de cannabis. Selon le docteur Dominique Lossignol des soins supportifs et palliatifs à l’institut Jules Bordet, les effets bénéfiques du cannabis sont connus et prouvés depuis des siècles : aide pour contrer l’épilepsie, les douleurs chroniques, rhumatismales, postopératoires, troubles du sommeil, fibromyalgie… Chaque jour, il reçoit des patients qui lui prouvent les bienfaits de la plante mais qui se la procurent illégalement. Il ajoute : « Le problème de la Belgique, c’est que la population est mieux informée que le monde médical. C’est la cause d’une ignorance totale du monde politique sur le sujet. »

Le royal baby, l’image de la semaine d’Ophélie Fontana

Il était certainement l’événement le plus attendu chez nos amis d’Outre-Manche ces dernières semaines. Le duc et de la duchesse de Sussex ont annoncé la naissance de leur premier enfant ce lundi 6 mai. Si les membres de la famille royale optent souvent pour un prénom classique, Meghan Markle et le Prince Harry ont choisi d’appeler leur fils Archie.

Le portrait de Patrick Sébastien

Cette semaine Lionel Deneubourg retrace la carrière de cet animateur on ne peut plus populaire.

Journalisme constructif ou journalisme de solution

Une tendance qui s’observe de plus en plus dans les médias pour contrebalancer une info jugée trop déprimante ou trop anxiogène. Habituellement, le journaliste se pose cinq questions lorsqu’il construit un sujet : qui a fait quoi, où, quand et pourquoi. Le journalisme constructif ajoute dans le processus une sixième question : et maintenant, on fait quoi ?

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK