La Récré de Midi

Plus d'infos

Meghan Markle remporte une belle bataille judiciaire contre la presse britannique

Meghan Markle, épouse du prince Harry, a remporté son bras de fer judiciaire contre la société éditrice du tabloïd "Mail on Sunday" qu’elle poursuivait pour atteinte à la vie privée après la publication d’une lettre adressée à son père.

Victoire majeure pour Meghan Markle, annonce Cindya Izzarelli dans l'Actu People de La Récré de Midi. La duchesse de Sussex vient en effet de remporter une bataille juridique face à Associated Press, société éditrice du "Daily Mail" et "Mail on Sunday". L’épouse du prince Harry reprochait en effet au tabloïd d’avoir publié dans ses colonnes une lettre manuscrite envoyée en août 2018 à son père, Thomas Markle, avec qui elle est en froid depuis de nombreuses années.

Mark Warby, le juge de la Haute Cour de Londres en charge de l’affaire, lui a finalement donné raison, estimant que Meghan Markle "pouvait raisonnablement attendre que le contenu de sa lettre reste privé. Les articles du Mail ont interféré avec cette attente raisonnable".


►►► À lire aussi : Exaspérée, Laurence Boccolini recadre un internaute désobligeant sur Instagram


Interpellé par les avocats du couple princier qui souhaitait ne pas passer par la case "procès", le juge s’explique : "La majorité de ce qui a été publié concernait le comportement même de la requérante, ses sentiments d’angoisse concernant le comportement de son père et la rupture entre eux qui en a découlé. Ce sont des choses intrinsèquement privées et personnelles."

1 images
Victime d’une trop grande pression médiatique, le prince Harry et Meghan Markle se sont éloignés de la monarchie britannique pour s’installer en Californie. © Getty Images

Des "pratiques déshumanisantes"

Suite à cette victoire, Meghan Markle, reconnaissante, s’est exprimée : "Pour ces publications, c’est un jeu. Pour moi et tant d’autres, c’est la vraie vie, de vraies relations et une tristesse très réelle. Le tort qu’elles ont causé et qu’elles continuent de causer est profond."

"Ce sont des pratiques déshumanisantes, vous ne pouvez pas prendre la vie privée de quelqu’un et l’exploiter […] comme le défendeur l’a fait de manière éhontée pendant deux ans", continue-t-elle.

De son côté, l’éditeur songe à faire appel de cette décision, se dit très surpris du jugement sommaire et déçu de se voir refuser la possibilité de faire entendre lors d’un procès complet.

Un feuilleton loin d’être terminé

Si le juge a reconnu que la publication de cette lettre constituait une violation de l’intimité de la duchesse, l’affaire est pourtant loin d’être terminé puisque ce dernier a tout de même émis des doutes au sujet de son auteur. Ce qui pourrait donner lieu à des conséquences tout autres.

Alors qu’une audience prévue le 2 mars prochain "afin de décider des questions consécutives à ce jugement", une guerre explosive pour les droits d’auteur risque de retentir. La justice britannique sera amenée à déterminer si Meghan Markle a bel et bien écrit ce texte seule ou si l’un des secrétaires aux communications des Sussex, peut être considéré comme un co-auteur de cette lettre. Affaire à suivre, donc pour le couple princier qui se dit par ailleurs prêt à renégocier avec la famille royale

L’actu people, ça se passe sur VivaCité

Pour plus d’actu people, rendez-vous tous les jours dans Le 8/9 sur VivaCité et sur la Une ainsi que dans La Récré de Midi de 12h à 13h sur VivaCité et en replay sur Auvio.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK