La Récré de Midi

Plus d'infos

Le show de Jennifer Lopez et Shakira au Super Bowl, jugé trop sexy, a reçu plus de 1300 plaintes

Dans son actu people de La Récré de Midi, Cindya Izzarelli revient sur la nouvelle annonçant que près de 1300 plaintes ont été déposées suite au show musical de la mi-temps du Super Bowl, la finale du championnat de la ligue de football américain, qui a eu lieu le 2 février dernier.

Une Amérique encore à double facette

Cindya déplore : "Autant la parole se libère pour plein de choses aux États-Unis: il y a eu le procès Harvey Weinstein, on parle beaucoup de la protection des femmes, de la libération, de l'émancipation autant il y a encore des sujets sur lesquels le public est très rigide et puritain".

Il ne s'agit d'ailleurs pas de la seule prestation qui a heurté la sensibilité de certains américains. "Déjà l'année dernière 50 personnes avaient approché la Commission fédérale de la communication pour cette prestation. C'était par rapport à Adam Levine, le chanteur de Maroon 5. Ils trouvaient que c'était intolérable que le chanteur se soit mis torse nu" raconte Cindya Izzarelli.

La chroniqueuse ne comprend pas une telle polémique même si le show était parfois teinté d'érotisme : "Cette année, la performance de Jennifer Lopez et de Shakira était très belle, très érotique c'est vrai. Il y avait de la pole dance, plein de choses, c'était admirablement chorégraphié".

"Les danses, c'était du porno ou du soft porno"

Et pourtant, on compte désormais un nombre élevé de plaintes :

Il y a 1312 plaintes de personnes jugeant les danses inappropriées au mieux, ou au pire, qui ont déclaré que c'était du porno ou du soft porno.

Ce nombre est pourtant dérisoire face aux nombre de millions de téléspectateurs du Super Bowl, l'un des événements sportifs les plus regardés de la planète. Malgré tout, cette affaire ne pourrait pas en rester là comme l'annonce Cindya : "Le problème c'est qu'aux États-Unis ces plaintes sont directement publiées et diffusées. Donc il y a une répercussion, elles vont être traitées. Cela ne veut pas dire qu'elles vont être incriminées mais on est obligé de diffuser dans le médias le fait qu'il y a des plaintes donc forcément, cela résonne et risque de faire un peu effet boule de neige".

Parmi les différents commentaires retrouvés sur les réseaux sociaux : "Un téléspectateur a regretté que Jennifer Lopez ait dévoilé autant de peau" cite-t-elle avant de s'offusquer : "Elle n'est pas plus déshabillée qu'une patineuse artistique donc à un moment il faut arrêter de déconner".

La première polémique... à la base de YouTube

On est pourtant encore loin de la polémique créée par Janet Jackson qui avait dévoilé un téton en direct lors de ce même show en 2004, aux côtés de Justin Timberlake. "Il y avait eu 540.000 plaintes quand même et pour la petite histoire, c'est suite à cela qu'on a créé YouTube" conclut Cindya Izzarelli.

De fait, les Américains cherchant cette vidéo dont tout le monde parlait, trois petits génies de l'informatique ont créé une plateforme pour diffuser la vidéo : YouTube.

L'histoire ne serait-elle qu'un éternel recommencement ?