La Grande Forme

Du lundi au vendredi de 13:00 à 14:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Vous rencontrez des soucis pour avoir un enfant ? La PMA peut être une solution !

En Belgique, un couple sur six rencontre des problèmes pour concevoir un enfant. Le recours à la PMA (Procréation Médicalement Assistée) peut être envisagé pour les aider à réaliser leur projet. Mais en quoi consiste la PMA ? Qui peut y avoir recours ? Éléments d'information avec le Professeur Annick Delvigne, chef du service de PMA de la Clinique CHC Montlégia à Liège.

Lorsqu'un couple a des difficultés à procréer, il peut se tourner vers la PMA afin de mettre toutes les chances de son côté. Plusieurs techniques médicales existent pour aider à la procréation comme le précise d'emblé le Professeur Delvigne : "La PMA, c'est toute assistance donnée à une femme/à un couple pour procréer et elle peut être de diverses formes : une adaptation du mode de vie, une aide à l'ovulation ou encore des techniques plus compliquées, comme l'insémination intra-utérine ou la fécondation in vitro."

Faites preuve de patience :

De nos jours, nous avons tendance à vouloir tout, tout de suite. Cependant, avant de penser que vous avez un souci d'infertilité, il faut laisser le temps au temps comme le précise notre experte: "Il faut bien comprendre que la prise en charge de l'infertilité concerne l'infertilité en tant que telle. Ce qui signifie l'absence de grossesse attendue après un an de rapports sexuels réguliers. Si un couple qui n'a aucun problème ; des cycles réguliers et pas d'antécédents notables, je ferai une anamnèse pour étudier leur cas mais je leur conseillerai de revenir un an plus tard...

L'infertilité concerne autant la femme que l'homme !

Et n'oublions pas qu'un couple c'est 50-50 ; en infertilité, il y a une stricte égalité dans la responsabilité vis-à-vis de celle-ci. Donc quand le gynécologue prend en charge cette infertilité, cela signifie autant la femme que l'homme - pour analyser son sperme. Par ailleurs, l'infertilité ne doit pas être la cause principale du recours. Une femme seule qui souhaite devenir maman peut tout à fait tenter la PMA sans pour autant être infertile."

Facteurs de risque

  • L'âge : Le principal facteur est l'âge de la femme. L'âge de l'homme intervient dans une moindre mesure puisqu'on sait que les hommes peuvent être père plus tard :"Le premier message à faire passer est donc de ne pas traîner quand on a un projet parental, il n'y pas de délai à respecter puisque la fertilité commence à diminuer à partir de l'âge de 30 ans."
  • Le tabac : "L'hygiène de vie est très importante et le tabac est le second ennemi de la fertilité. Les femmes qui fument sont ménopausées plus tôt et le tabac à un effet irréversible sur la qualité de leurs ovaires... Donc évitez la cigarette à tout prix."
2 images
La PMA © Westend61 - Getty Images/Westend61

Traitement

Avant tout autre traitement, adapté au cas par cas, la première aide qui va être proposée à un couple est l'insémination artificielle comme nous l'explique le professeur Delvigne : "Quand le sperme est bon et la trompe perméable, l'équipe en charge de ce couple s'arrangera pour que l'ovulation ait lieu, avec ou sans assistance. Cela consiste à introduire du sperme préparé dans l'utérus de la patiente, c'est donc peu invasif et ça ne prend pas beaucoup de temps. C'est clairement une méthode qu'on proposera en première ligne si possible.

Si l'insémination artificielle ne fonctionne pas, nous devrons passer par une technique plus invasive comme la fécondation in vitro...

On aura recours à cette technique entre 4 à 6 fois pour que cela fonctionne. Si on se rend compte que ça ne prend pas alors nous devrons passer par une technique plus invasive qu'est la fécondation in vitro (ndlr. consiste à reproduire au laboratoire ce qui se passe naturellement dans les trompes : la rencontre des spermatozoïdes et de l'ovule.)"

Infos pratiques :

  • La fécondation in vitro et l'insémination artificielles sont remboursées par la sécurité sociale.
  • En ce moment, avec la Covid-19, sachez que si vous vous faites vacciner - comme recommandé - vous ne pouvez pas procréer avant deux mois après la première injection. 
  • Tous les centres de PMA sont tenus de travailler avec des psychologues ou psychiatres et les couples y sont référés soit à leur demande, soit à la demande du médecin s'il sent que ça nécessite une prise en charge ou l'avis d'un psy.

La Grande Forme, c’est du lundi au vendredi de 13h à 14h en direct sur VivaCité. Vous avez manqué l'émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK