La Grande Forme

Du lundi au vendredi de 13:00 à 14:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Vous avez mauvaise haleine ? Vos amygdales sont peut-être responsables de cette odeur désagréable !

L'amygdalectomie ou l'ablation des amygdales est une intervention relativement fréquente chez les enfants. Les adultes peuvent également être concernés. Mais à partir de quel moment faut-il agir ? Quelles sont les différentes maladies qui peuvent toucher nos amygdales ? Éléments d'information avec le Dr Levie, Chef de département Tête et Cou et chef de service ORL au Chirec - site Delta.

Les amygdales sont des petites noisettes que l’on a dans la bouche, de chaque côté, et qui sont idéalement petites et cachées sous la muqueuse du pharynx.

Ces amygdales sont constituées de tissus fibreux, de vaisseaux et des follicules lymphoïdes qui contiennent des cellules immunitaires. Bien que les amygdales représentent une certaine barrière immunitaire, le nombre de cellules immunitaires n'augmente pas pour autant avec la taille de l'amygdale, au contraire ; de grosses amygdales sont souvent moins efficientes que des petites, souligne notre spécialiste.

Le Dr Levie tient à rassurer : "Des tissus immunitaires, vous avez partout dans la bouche, les amygdales et les végétations ne contribuent qu'à une petite partie de l'immunité donc si on les enlève, on ne supprime pas l'immunité de première ligne pour autant."

Plusieurs courants pour l'amygdalectomie 

"Il fut un temps, on enlevait les amygdales à tout le monde car les gens considéraient que c'était à risque, gênant mais également à cause d'une maladie appelée "le rhumatisme articulaire aigu" - une infection du au streptocoque qui faisait des anticorps contre les valves cardiaques - donc on préférait les enlever systématiquement. À partir des années 70, on a considéré qu'il fallait les garder et on ne les enlevait plus. Ensuite, avec le recul, dans les années 80-90, on s'est rendu compte que durant la période où on les enlevait systématiquement, on avait moins de soucis. Résultat : on a appris la leçon entre ces deux périodes et on ne les enlève plus systématiquement mais lorsqu'il y a une indication, on n'hésite plus à le faire" explique notre expert.

2 images
Amygdales © Tempura - Getty Images

Les indications pour une ablation des amygdales

Le Dr Levie détaille les différentes indications qui peuvent mener à une ablation des amygdales:

  • Les angines à répétition : si vous faites 3 à 4 angine par an, il ne faut pas hésiter 
  • Le ronflement et les apnées : un enfant qui a de grosses amygdales ronfle et respire mal, ils sont apathiques, fatigués le matin et c'est une indication de plus en plus prise en compte. On appelle ça les "kissing toncils", les amygdales se touchent/s'embrassent donc les enfants font presque tous des apnées 
  • Les problèmes orthodontiques : une des causes d'un défaut d'alignement des dents, surtout entre les dents inférieures et supérieures, c'est la présence d'amygdales trop volumineuses qui poussent la langue, qui elle-même pousse les dents vers l'avant. Enlever les amygdales dès tout petit évite ce genre de problématique
  • L'halitose : à l'âge adulte, la mauvaise haleine peut être due aux amygdales. Cela s'explique par le fait que les aliments viennent se bloquer dans de petites cryptes, ça crée des boules blanches qu'on appelle du "caséum" qui sent excessivement mauvais. Il arrive donc d'enlever les amygdales sauf s'il n'y a qu'une seule crypte, alors on a recours au laser souligne notre spécialiste ORL
  • L'otite séromuqueuse : la trompe d'Eustache se situe entre l'oreille et le nez, ce tuyau s'ouvre quand on déglutit, quand on baille ou encore quand on mastique. Si l'enfant a de grosses végétations, le liquide produit dans l'oreille ne parvient pas à s'écouler et s'accumule dans l'oreille ce qui peut provoquer une perte de 30% de l'ouïe. Et si ça évolue, le tympan peut se rétracter et ça peut donner d'autres pathologies donc il faut veiller à ce que l'oreille moyenne soit bien ventilée et que le tympan ait une bonne position précise le Dr Levie

L'opération en tant que telle : au plus tôt, au mieux !

Concernant l'opération, selon le Dr Levie "Au plus tôt on le fait (dès l'âge de 2 ans et demi), au moins c'est désagréable. En effet, à l'âge adulte, c'est très pénible car c'est une région très innervée et au niveau de la bouche, il y a des bactéries qui vivent là de façon naturelle et qui colonisent la zone opérée ce qui provoque une plaque blanchâtre qui fait excessivement mal."

Par contre, il n'y a aucune contre-indication quant à cette opération. Et au niveau des risques, dans les 15 jours qui suivent l'ablation des amygdales, il y a un risque d'hémorragie qu'il faut donc surveiller de près.

Les techniques chirurgicales

Le plus souvent, la dissection est la technique classique à laquelle on a recours pour enlever la capsule de l'amygdale. Cependant, ces dernières années, on voit apparaître des techniques venant des pays scandinaves comme l'ultracision, la coblation ou encore la radiofréquence : "C'est-à-dire qu'on enlève l'amygdale en laissant la capsule, ce qui provoque moins de douleurs et moins de risque hémorragique. On pratique ça également chez nous mais il n'y a pas que des avantages à ces techniques. En intra-capsulaire, on laisse des tissus immunitaires et s'il est stimulé, il peut reprendre du volume, il y a donc un risque de récidive. Par ailleurs, le matériel est à usage unique et non remboursé par l'INAMI." conclut le Dr Levie.

La Grande Forme, c’est du lundi au vendredi de 13h à 14h en direct sur VivaCité. Vous avez manqué l'émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK