La Grande Forme

Du lundi au vendredi de 13:00 à 14:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Témoignage d'Eby Brouzakis, touché par la polio

C’est la journée internationale de la lutte contre la poliomyélite. L’équipe de "La Grande Forme" a décidé d’en parler. En plus, bonne nouvelle, cette maladie aurait été éradiquée récemment du continent africain.

Adrien Devyver a invité Eby Brouzakis, journaliste sportif à la RTBF pour qu’il nous parle de cette maladie qui l’a touché quand il était tout petit. A 6 mois, il vivait au Congo et il y a eu une épidémie de polio. Eby a été vacciné, mais le vaccin était soit périmé soit mal administré. En tout cas, il n’a pas fonctionné sur lui et il a été frappé par la maladie.

"Les premières informations reçues par mes parents étaient que je ne survivrais pas à la maladie. Elle a commencé chez moi par de très fortes fièvres. Heureusement, celles-ci ont baissé. C’est ensuite les jambes qui ne fonctionnaient plus bien. À nouveau, les médecins ont annoncé que je ne marcherai jamais ", nous raconte le journaliste sportif de la RTBF. Des perspectives très négatives.

Eby BROUZAKIS nous raconte qu’il ne s'est "que pleinement rendu compte de la maladie quand j’avais 4 ans et j’avais une énorme attelle. Et puis, plus tard quand des complexes sont apparus ".

"Chez moi, dans un premier temps, cela a touché toute la partie gauche de mon corps. J’ai eu l’œil gauche qui ne voyait plus qu’à 2/10, le bras et la jambe gauches paralysés. Cette jambe était aussi atrophiée et certains muscles manquaient. Aujourd’hui, j’ai pu récupérer mon bras gauche. Au niveau de la jambe, j’ai dû être opéré deux fois avant de pouvoir marcher de façon plus ou moins correcte avec une petite claudication.", s’explique le journaliste. Malgré le bilan de départ, sa qualité de vie a su être considérablement améliorée.

Qu’est-ce que la poliomyélite ?

C’est une maladie virale qui touche principalement les enfants de moins de 5 ans. Elle peut entraîner des malformations jusqu’à la paralysie pour 1 personne sur 200. Un cas sur deux peut se transformer en syndrome post-polio avec des fatigues, des faiblesses et des douleurs musculaires.

Le vaccin contre la polio est obligatoire en Belgique. C’est la seule solution contre la maladie car il n’y a pas de traitement. L’OMS a lancé une énorme campagne pour la vaccination qui a permis une diminution drastique de la maladie. Il faut même rendre un papier à la commune vers les 18 mois de l’enfant pour le prouver.

La positive attitude

Pour terminer, Eby Brouzakis a tenu à transmettre un message d’espoir : "je n’ai pas envie d’être différent. J’ai retiré de tout ça une niaque terrible. Cela peut rendre plus fort. J’en ai tiré quelque chose de positif !".

"Le sport m’a fait beaucoup de bien. Grâce à lui, à des messages positifs comme dans "La Grande Forme" et à mon entourage, je ne me sens pas quelqu’un avec un handicap", clôture le journaliste.

Suivez le lien pour entendre toute l’émission " La Grande Forme "

La Grande Forme, c’est tous les jours de 13h à 14h en direct sur VivaCité.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK