La Grande Forme

Du lundi au vendredi de 13:00 à 14:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Simuler pendant un rapport sexuel, est-ce grave ?

Faire semblant de prendre du plaisir lors d'une relation sexuelle, cela peut arriver de temps à autre. Mais est-ce réellement bon de simuler ? On fait le point avec Alexandra Hubin, sexologue référente dans l'émission "La Grande Forme".

Notre sexologue n’est pas catégorique ; pour Alexandra Hubin, cela dépend de la fréquence à laquelle on éprouve moins de plaisir et qu'on use donc de la simulation. Si c’est une fois de temps en temps, il n’y a pas de quoi s’inquiéter, cela arrive que ce ne soit pas forcément le pied et il n'y a rien de grave à cela.

Communiquer, c'est primordial

Par contre, il ne faut pas minimiser l’impact négatif que peut engendrer une simulation répétitive : "Là, c’est le signe d’un manque cruel et néfaste de communication sexuelle au sein de couple. On n'ose pas exprimer à son/sa partenaire qu'on ne s'y retrouve pas dans la sexualité et qu'il faudrait peut-être apporter certains changements. On peut aussi s'imaginer qu'il n'y a pas de magie or si on n'exprime pas les choses, ça ne peut pas aller en s'améliorant..."

Lorsque l'on fait l'amour, que la respiration devient plus forte, qu'on émet des gémissements, etc. tout ça, c'est comme une forme de GPS. Et donc si on simule systématiquement, c'est comme donner un GSP défectueux à son/sa partenaire et forcément, ça ne peut pas fonctionner. Il faut utiliser la simulation à bon escient, souligne notre experte.

Une femme qui crie au lit ne surjoue pas forcément

Pas spécialement selon Alexandra Hubin : "Certaines femmes ont besoin d'exprimer leur plaisir pour arriver à son paroxysme. Le plus souvent, ces focalises copulatoires en réaction au plaisir que l'on ressent sont la manifestations de sensations et émotions qu'on a quand on a du plaisir et certaines femmes ont besoin de s'exprimer de cette façon-là, comme une sorte d'encouragement pour arriver au plaisir."

Il n'y a pas que les femmes qui simulent...

La simulation permet soit de s'encourager soi-même, de se rassurer ou bien de rassurer l’autre et éviter de le vexer, ce sont les raisons les plus souvent mentionnées pour justifier une simulation au lit. "J’entends également régulièrement, dans ma pratique professionnelle, des personnes qui simulent l’orgasme pour signifier à leur partenaire qu’elles sont comblées et qu’il peut conclure" explique également Alexandra Hubin.

Certes, les femmes simulent mais les hommes également ! C'est un stéréotype concernant les femmes mais les hommes ont autant de facilité que les femmes à simuler! Ils peuvent feindre aussi facilement que la femme un orgasme.

La seule différence, c’est qu’ils devront ruser pour camoufler l’absence d'éjaculation qu’on associe généralement au sommet du plaisir. 

Simuler, oui mais avec modération !

Bref, vous l'aurez compris : une petite simulation de temps en temps pour faire plaisir, pourquoi pas. Mais cela ne doit pas devenir systématique sinon c'est suspect, ça cache un sérieux problème au niveau de la sexualité du couple et enfin, n'oubliez pas d'indiquer à votre partenaire ce que vous aimez, de le driver, parfois avec des cris, cela permet de prendre réellement du plaisir !

La Grande Forme, c’est du lundi au vendredi de 13h à 14h en direct sur VivaCité. Vous avez manqué l'émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK