La Grande Forme

Du lundi au vendredi de 13:00 à 14:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Ras-le-bol de cuisiner tous les jours après le boulot ? Le batch cooking est la solution !

Marre de devoir cuisiner tous les jours ? Vous rentrez du boulot, vous êtes crevé, et vous aller encore devoir faire à manger. Mais la seule chose dont vous rêvez, c’est de vous reposer… Alors la solution pourrait bien être le batch cooking ! Méthode de plus en plus à la mode, il s’agit de prendre 2 à 3 heures pour cuisiner une seule fois, pour plusieurs repas. Le point avec Véronique Liesse, diététicienne nutritionniste et chroniqueuse dans "La Grande Forme."

Article spécial pour toutes les femmes et les hommes qui courent après le temps ! Dans l'émission "La Grande Forme", nous allons parler du batch cooking avec notre diététicienne nutritionniste Véronique Liesse. Mais qu’est-ce que c’est, exactement ? Il s’agit de préparer tous les repas de la semaine en une seule fois. Par exemple, le dimanche, quand on a un peu de temps, on va prendre 2-3 heures pour pré-cuisiner les ingrédients que l’on va utiliser pour ses menus de la semaine.


►►► À lire aussi : Le batch cooking : pour continuer à cuisiner ses repas maison en déconfinement


L’avantage principal, c’est le gain de temps. Si vos ingrédients sont précuits et qu’il n’y a plus qu’à assembler et à réchauffer, vous gagnerez beaucoup de temps. Il faut compter moins de 15 minutes par repas. Résultat, durant la semaine vous serez plus détendus, notamment si vous avez des enfants. Mais c’est également plus économique, car vous amortissez certains ingrédients. Par exemple, si vous avez besoin d’un demi-citron ou d’un demi-oignon dans une recette et la même chose dans une autre, fini les morceaux en trop que l’on finit par jeter ! Un autre avantage, c’est qu’on mange plus sainement. Comme les repas sont anticipés, on évite de craquer pour une pizza surgelée de dernière minute.

Il faut toutefois rester vigilant pour plusieurs raisons

  • Certaines personnes pratiquent le batch cooking, mais en ne cuisant qu’un ou deux légumes différents. Résultat : le menu va être très peu varié, ce qui n’est pas recommandé. Par exemple, vous cuisez un filet de cabillaud préparé vapeur le mardi et que vous utilisez le reste sous forme de soupe de poisson le jeudi… Vous perdrez en variété.
  • Réchauffer vos plats risque aussi d’entraîner des pertes nutritionnelles importantes, voire des pertes en goût aussi.
  • Si vous avez un imprévu, votre repas préparé en avance risque de rester là, ce qui peut tourner au gaspillage.

On perd alors tout l’intérêt économique bien sûr. Sans oublier que ça ne se prête pas à tout, on ne cuit pas un steak à l’avance, bien sûr. "Je pense que c’est intéressant pour les familles avec des enfants très jeunes, pour qui cuisiner est vraiment impossible en semaine" explique Véronique Liesse. L'idée est de varier, et ne pas cuire 3 kg de haricots verts pour la semaine.

Conseils et astuces pour être un.e pro du batch cooking

Pour limiter les inconvénients et vraiment gagner du temps, il est utile de :

  • Bien préparer tous les ingrédients dès le début.

Le but est de cuire une seule fois le quinoa, même si vous en mangez 2 ou 3 fois. Si on fait recette par recette, ça perd tout son intérêt.

  • Se laisser guider par des livres ou des sites internet

Quand c’est nouveau, au début, ça peut vite être casse-tête. Il existe de nombreux livres de batch cooking pour vous inspirez et vous guider dans vos premiers pas.

  • Surgeler vos plats.

De cette façon, vous aurez plus de choix.

  • Faire des poêlées de légumes

Pour augmenter la variété des légumes, pourquoi ne pas faire des poêlées de légumes, ou une ratatouille. Car même si vous en mangez 2 ou 3 fois, ça reste varié.

  • Consommer les préparations dans un certain ordre.

Les plats qui conservent le mieux seront mangés en fin de semaine et inversement. On ne va pas faire une soupe le dimanche et la consommer le vendredi suivant. Des céréales, des légumes cuits, des soupes etc, c’est 3-4 jours maximum. La viande et le poisson, c’est encore moins bien sûr. Attention : pour certains aliments, ça ne se prête pas. Des pommes de terre cuites la veille ça va, mais pas plus, ça attrape vite un mauvais goût.

  • Etre bien équipé en plats pratiques pour conserver.

Le top étant les plats dont on peut retirer l’air pour assurer une meilleure conservation. Il faut aussi bien sûr des casseroles assez grandes, des bons couteaux etc.

Retrouvez "La Grande Forme" en direct du lundi au vendredi de 13h à 14h30 sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio ainsi que sur différentes plateformes de Podcast telles que : Pocket Casts, Podcast addict, Google Podcast ou encore Apple Podcast.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK