La Grande Forme

Du lundi au vendredi de 13:00 à 14:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Pourquoi la prévention est primordiale pour les maladies du foie ?

L’acronyme anglais NASH correspond à une stéatohépatite non alcoolique, c’est-à-dire une complication grave de la maladie du foie gras. Dans le contexte de la journée internationale, l’équipe de "La Grande Forme" a décidé d’en parler avec le Docteur Nicolas Lanthier, Hépatologue aux Cliniques universitaires Saint-Luc.

Cette maladie est appelée pour le grand public : la maladie du soda car elle se développe notamment en ingurgitant une grande quantité de sucre. Mais, on ne peut la limiter à cela.

20-30% de la population en Belgique a un excès de graisses dans le foie, c’est-à-dire une stéatose. De nombreuses personnes aujourd’hui mangent mal ou sont sédentaires ce qui accentue l’accumulation de graisses au niveau de cet organe. Pour un bon nombre de la population, ils vont vivre cet excès de graisses sans aucune complication.

Par contre, 10% d’entre eux vont développer une forme grave, une stéatohépatite. Dans ce cas-ci, en plus de la stéatose qui est l’excès de graisses, il y a une hépatite, c’est-à-dire une inflammation. Cela signifie que les cellules du foie sont en souffrance. Si l’inflammation dure trop long ou est à de trop forte intensité, cela peut mener jusqu’à une cirrhose, qui serait alors complètement indépendante de d’une consommation excessive d’alcool.

Comment prévenir le développement d’une stéatohépatite ?

Il faut être vigilant lors des changements dans nos habitudes. Par exemple pour certains, le confinement a été un facteur de développement d’une stétohépatite. Certains se sont sédentarisés, d’autres qui consomment peut-être beaucoup de sucre ont arrêté l’exercice physique qu’ils pratiquaient, et cela a pu développer une accumulation de graisses.

Ce dont on est certain, c’est que la façon de s’alimenter et de bouger influence la maladie. Nous rappellerons jamais assez l’importance d’un mode de vie sain. Voici quelques conseils pour prendre soin de son foie.

De plus, le Docteur Lanthier insiste sur le fait que nous ne sommes pas tous égaux face à cette maladie. Il y a une prédisposition génétique.

Tout l’enjeu de cette maladie est qu’elle est encore méconnue du grand public et à cela s’ajoute qu’elle est silencieuse au début. Par conséquent, lorsqu’elle est détectée, elle est souvent déjà bien ancrée dans le foie. Même les symptômes vont arriver à des stades très tardifs. La prévention est donc primordiale pour les personnes à risque afin de détecter la maladie au plus tôt et éviter la transformation de la stéatose en stéatohépatite.

La Grande Forme, c’est du lundi au vendredi de 13h à 14h en direct sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK