La Grande Forme

Plus d'infos

Pourquoi devons-nous absolument arrêter de manger des produits transformés ?

On parle de plus en plus qu’il faut fuir les aliments industriels. L’équipe de "La Grande Forme" a voulu savoir ce qu’on leur reproche. Elle a donc demandé à Véronique Liesse, la chroniqueuse alimentaire de l’émission de nous expliquer.

Représentant 50% des produits des grandes surfaces, nous allons parler des aliments ultra-transformés. A savoir des aliments qui sont fabriqués avec une technique appelée le "cracking".

Le "cracking", c’est une technique qui consiste à décomposer en pièces détachées des aliments et d’en faire de la poudre. Ensuite, ces poudres sont utilisées comme ingrédients pour faire des aliments, en y ajoutant toute une série d’additifs pour donner du goût, de la couleur et pour mieux les conserver.

Il faut savoir que ces "nouveaux" aliments produits à base de poudres ne sont pas sans danger et augmentent le risque d’obésité, de maladies cardiovasculaires ou encore de diabète, de troubles digestifs et de cancers.

L’intérêt des industriels

Pour le fabricant, l’objectif est tout simplement de faire des économies. Sachez qu’un aliment ultra-transformé coûte presque 3 fois moins cher qu’un aliment peu ou pas transformé.

L’autre avantage pour les industriels, c’est la capacité de créer des aliments qui ont un soi-disant très bon goût, du moins un goût qui plaît au consommateur. De cette manière, ils sont capables de rendre addict et de favoriser les dépendances à certains produits.

Les effets néfastes sur la santé

En dehors du goût, il faut savoir que ces produits ultras transformés n’ont aucun intérêt. Ce ne sont que des calories : du sel, du sucre, du mauvais gras, aucune fibre. Vous imaginez bien que cela a un effet très délétère sur la santé.

En plus, avec ce type d’aliments, le corps ne reçoit rien lui permettant d’éliminer ces calories.

Avec ces produits, on perd ce que les spécialistes appellent "l’effet matrice" des aliments, et donc les synergies qui peuvent y avoir entre les nutriments quand les aliments sont bruts. Les fibres d’un pain fait avec une farine complète, n’ont pas le même effet que des fibres ajoutées dans du pain de mie blanc pour en faire du soi-disant pain complet.

L’industrie agroalimentaire a créé des produits moins rassasiants, hyperglycémiants, avec des profils alimentaires dégradés, à l’origine de la pandémie d’obésité et de diabète notamment.

Les ingrédients des produits transformés à éviter

Pour certains aliments ultra-transformés, on sait aujourd’hui qu’ils sont mauvais pour la santé. C’est le cas par exemple des pizzas surgelées. Pour d’autres, c’est moins clair auprès du grand public. Ce sont par exemple les céréales "petit-déjeuner", le pain mie ou encore les soupes préparées.

De manière générale, il y a des ingrédients qui doivent vous alerter :

  • caséine de lait
  • lactosérum
  • viande séparée mécaniquement
  • jus de fruit concentré
  • fructose
  • sirop de glucose-fructose
  • sucre inverti
  • huile hydrogénée
  • huile estérifiée
  • isolat de protéine

Un beau petit vocabulaire !

La solution est, selon Véronique Liesse, de réapprendre à cuisiner. Par exemple, on peut faire une pâte à pizza soi-même et la garnir avec des vrais aliments. Autre idée : il est possible de faire des gaufres, des crêpes, des gâteaux sur base des ingrédients de la recette d’origine et non des mix tout faits.

Utilisez et consommez des aliments qui respectent la règle des 3 V : végétal, vrai et varié.

Suivez le lien pour revoir les émissions "La Grande Forme" sur Auvio

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK