La Grande Forme

Du lundi au vendredi de 13:00 à 14:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Les dangers du gaz hilarant : vous pourriez finir par en rire jaune !

L'usage détourné du protoxyde d'azote est un phénomène connu depuis des années, notamment dans les milieux festifs. Mais la consommation de gaz hilarant peut avoir des conséquences irréversibles. Éléments d'information avec le Dr Charlotte, médecin référent de "La Grande Forme".

Dans notre chronique "Salle d'attente" du jour, le Dr Charlotte a décidé de nous parler d'un article provenant du Journal du médecin qui tire la sonnette d'alarme sur les dangers de l'utilisation de gaz hilarant en soirée. Un article intitulé "Le gaz hilarant dangereux même en cas d'exposition passive" du Dr Michèle Langendries.

"De base, ce gaz hilarant est utilisé en médecine pour ses propriétés analgésiques et anesthésiantes mais également dans l'agroalimentaire dans les syphons à chantilly par exemple" explique le Dr Charlotte.

Ces petites cartouches sont donc facilement accessibles dans le commerce ou sur internet pour quelques euros à peine. Cependant, en soirée, certains détournent leur utilisation et vident ces cartouches de gaz dans un ballon de baudruche avant de l'inhaler. Résultat : ils ressentent une sensation d'euphorie, de rires incontrôlés, qui s'estompent après quelques minutes. Pour rester euphorique, les jeunes réitèrent donc cette pratique plusieurs fois durant leur soirée.

Des conséquences à court et long terme

À court terme, les effets immédiats sont multiples :

  • Nausées, vomissements
  • Vertiges, perte d'équilibre
  • Irritation respiratoire
  • Malaise

Et à long terme, cette pratique peut avoir des conséquences bien plus graves:

  • Carences en vitamines B12, indispensables au bon fonctionnement du système nerveux
  • Brûlures aux lèvres, à la bouche ou encore au nez
  • Dommages au niveau des nerfs (jambes, mains, pieds, bras)
  • Conséquences neurologiques

Exposition passive

Autre problème souligné par le Dr Charlotte : ce gaz qui est très lourd ne va pas s'évaporer. Donc s'il est consommé dans un environnement clos et que vous êtes proche du consommateur en question, vous pouvez vous faire intoxiquer, c'est une ingestion passive comme le tabac.

Dans l'article du "Journal des médecins", il est d'ailleurs précisé que certains jeunes sont hospitalisés après une telle consommation et que parmi eux, se trouvent des personnes qui ont été exposées de façon passive. Méfiance donc...

À Anvers notamment, des jeunes se sont retrouvés en chaise roulante car leurs jambes ne répondaient plus, ils avaient des douleurs articulaires, une perte de sensibilité au niveau de certains membres. Certains ont pu être aidés et on a compensé ces pathologies via de la vitamine B12 mais dans certains cas, les conséquences sont irréversibles.

La Grande Forme, c’est du lundi au vendredi de 13h à 14h30 en direct sur VivaCité. Vous avez manqué l'émission? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK