La Grande Forme

Du lundi au vendredi de 13:00 à 14:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Le syndrome du vacciné : méfiance quant à ce piège relativement fréquent...

Ces dernières semaines, les médecins alertent contre le syndrome du vacciné. Il s'agit de ces personnes qui baissent la garde après avoir reçu à peine leur première dose de vaccin. Or, il faut rester prudent jusqu'au bout, même après avoir été vacciné, car le risque d'infection est toujours présent. Éléments d'information avec Leïla Belkhir, infectiologue aux Cliniques universitaires Saint-Luc.

Récemment, de plus en plus de patients qui viennent tout juste de recevoir leur première dose du vaccin, sont détectés positives au Covid-19. Certes, le vaccin n'empêche pas d'être infecté par le virus mais permet d'éviter les cas graves, cependant, s'ils sont détectés positifs, c'est surtout parce qu'ils ont relâché trop vite la pression sous prétexte d'avoir reçu leur première dose de vaccin.

Leïla Belkhir, infectiologue aux Cliniques universitaires Saint-Luc met en garde: "Il faut être prudent malgré le vaccin. En effet, quand on reçoit une première dose, il faut le temps que notre organisme puisse faire des anticorps et ça ne se fait pas du jour au lendemain ! Il faut minimum 2 semaines pour avoir les anticorps donc ce n'est pas parce qu'on sort du centre de vaccination que ça y est, c'est bon !"

La patience est une vertu

Plus on attend et plus on renforce notre immunité, surtout quand on fait la deuxième dose souligne notre spécialiste : "Là, on peut se dire qu'on est protégé, qu'on a renforcé notre immunité - avec un taux de protection variable selon le vaccin - mais à priori, on est moins à risque de transmettre le virus."

Il faut attendre jusqu'à 2 semaines après la deuxième dose pour être protégé

Mais Leïla Belkhir insiste : "Il faut rester prudent et attendre les deux doses et même deux semaines après la deuxième dose pour dire d'être parfaitement protégé !"

Les Américains vaccinés tombent le masque

À la mi-mai, nous apprenions que les Américains vaccinés pouvaient tomber le masque et les gestes barrières, même en intérieur. Étant donné que les données montrent que quand on est vacciné, on se protège non seulement soi-même de développer la maladie et qu'en plus de ça, on a moins de chance d'être porteur, les États-Unis ont choisi d'émettre de nouvelles recommandations permettant aux vaccinés de retrouver une certaine liberté.

D'après Leïla Belkhir, cette idée est cohérente puisque le risque d'un incident majeur entre deux vaccinés est très faible. Cependant, les États-Unis sont les seuls à avoir pris cette décision pour l'instant bien que des directives européennes sont actuellement en cours.

Du côté de la Belgique, même si en terme d'immunité collective, c'est encore trop tôt que pour tout relâcher, notre pays devrait se prononcer prochainement à cet effet.

La Grande Forme, c’est du lundi au vendredi de 13h à 14h en direct sur VivaCité. Vous avez manqué l'émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK