La Grande Forme

Tous les vendredis, lundis, mardis, mercredis de 13:00 à 14:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Le second souffle lors d'un effort physique : mythe ou réalité ?

Tout sportif d'endurance a déjà entendu parler de ce fameux "second souffle". Il se manifeste entre 10 à 30 minutes après le début de l'entraînement, permet de mieux respirer et engendre une disparition partielle ou complète des douleurs. On en parle avec le Dr Charlotte, médecin référent de l'émission "La Grande Forme" dans sa consultation du jour.

"Le second souffle" est une expression qu'utilisent souvent les sportifs mais également les néophytes (amateurs) qui pratiquent des activités de type cardio comme de la course à pied, du vélo ou encore de la zumba. L'équipe de "La Grande Forme" s'est posée la question de savoir s'il existait réellement ou si c'était un mythe?

Le Dr Charlotte explique que ce qu'on appelle "second souffle" est en fait l'adaptation de notre corps à l'activité physique que nous sommes en train de réaliser. En effet, quand vous vous lancez dans l'exercice physique de votre choix, votre corps doit s'adapter à ce que vous lui faites vivre : augmentation de la respiration, multiples chocs dans les jambes et les bras, posture différente, effort soutenu, etc. Ce pourquoi, quand vous commencez à courir par exemple, les premières minutes peuvent sembler pénibles, à tel point que vous vous demandez si vous allez pouvoir tenir le coup !

C'est tout simplement parce que notre corps est en quelque sorte surpris par cette activité qui diffère du quotidien. Il faut donc lui laisser le temps de s'adapter pour arriver à ce fameux second souffle : moment de bien-être où le corps est paré pour poursuivre l'activité physique sans souffrance. C'est-à-dire que votre respiration s'adapte à votre effort, vous vous sentez plus léger, les douleurs musculaires diminuent, bref l'organisme s'est adapté à l'effort. À savoir que le second souffle se manifeste généralement au bout de 15 à 25 minutes. Tout dépend cependant de l'entraînement et du sportif que vous êtes.

Les causes de second souffle

  • Justification fonctionnelle : laissez le temps à votre corps de s'adapter à l'effort comme expliqué ci-dessus afin qu'il puisse poursuivre l'activité sans la subir
  • Justification physiologique : Cela signifie également qu'il faut le temps que le carburant glucidique (sucres) stocké au niveau du foie mais également au niveau des muscles ainsi que le carburant lipidique (graisses) parviennent aux muscles ce qui permet une régulation physiologique. Les lipides et glucides vont ainsi favoriser la production énergétique nécessaire à votre effort
  • Justification hormonale :
    • La concentration sanguine d'endorphines (hormones de la douleur) augmente au fur et à mesure de la séance d'entraînement. Et ces endorphines vont envoyer une sorte d'anesthésiant (de morphine) au cerveau. Résultat : le seuil de douleur est repoussé et notre corps s'adapte pour que la souffrance diminue au fur et à mesure de notre effort physique
    • La sérotonine est un neurotransmetteur que vous trouvez dans le lait ou encore dans les bananes par exemple. Lorsqu'elle est transmise au cerveau, elle va notamment améliorer le contrôle moteur, réguler la température du corps ou encore contrôler votre humeur. D'où le fait qu'il vous arrive de sourire pendant votre course car la sérotonine augmente pendant l'activité physique, ce qui provoque tout simplement une sensation de bien-être

La Grande Forme, c’est du lundi au vendredi de 13h à 14h en direct sur VivaCité. Vous avez manqué l'émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK