La Grande Forme

Du lundi au vendredi de 13:00 à 14:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Le préservatif : adieu les fausses excuses, bonjour les conseils d'une sexologue !

Méfiance et excuses, ce qui est sûr c'est que la capote ne fait pas l'unanimité ! Pourtant, c'est le seul moyen efficace de se protéger contre les infections sexuellement transmissibles. Alexandre Hubin, sexologue référente de l'émission "La Grande Forme", vous informe et vous conseille pour mieux gérer ce moyen de protection.

Panne d'érection, douleur, impression de se sentir à l'étroit ou encore gêné par quelque chose : les excuses pour éviter de porter un préservatif sont nombreuses. Or, le préservatif est le seul moyen efficace de se protéger contre les infections sexuellement transmissibles. Interdiction donc de faire l’impasse ! Malheureusement, on entend régulièrement que certaines personnes s’en passent afin d’éviter tout éventuel désagrément... Mauvaise idée !

Craintes vs Conseils

Alexandra Hubin évoque les trois raisons les plus fréquentes et vous vient en aide avec ses précieux conseils.

Peur de perdre l’érection lors de son placement

Il s'agit de la crainte a plus souvent mentionnée. Il faut dire que ce geste technique peut couper court à l'érotisme et au plaisir du moment voire parasiter la relation.

Les conseils d'Alexandra Hubin

  • S'entraîner : si on le fait régulièrement, on le fera de mieux en mieux. Donc si on veut réussir à le faire sans devoir réfléchir et perdre du temps, on peut s'entrainer notamment lors de la masturbation.
  • Prévoir : vous pouvez prévoir à l'avance de mettre le préservatif à un endroit facile d'accès, ou encore de l'ouvrir en amont (mais surtout pas avec les dents!), cela peut être une bonne option.
  • La position : on peut également penser à la position adéquate pour le mettre car parfois, le fait que la/le partenaire vous regarde faire peut vous mettre la pression. Donc prenez une pause de côté par exemple, de dos aux regards indiscrets et/ou osez également demander à votre partenaire de l'enfiler avec érotisme, ça peut être un jeu assez stimulant.
2 images
Le préservatif : adieu les fausses excuses, bonjour les conseils d'une sexologue ! © Image Source - Getty Images/Image Source

Moins de plaisir ressenti... et la crainte de la déchirure

Il est vrai qu’il y a le côté technique qui freine la montée du plaisir... Cependant, les préservatifs sont conçus pour être de plus en plus fins pour ne réduire que très légèrement les sensations. Résultat : chez la femme, on réagit aux pressions du gland sur la paroi vaginale donc ça ne change pas des masses et pour l'homme, la couche est plus fine donc on peut mieux ressentir les choses et lâcher prise en se disant qu'au moins, on prend du plaisir sans prendre de risques !

Quant à la crainte de la déchirure, pour la prévenir, il faut savoir plusieurs choses : tout d'abord, il y a une date de péremption à un préservatif, veillez à la vérifier. Ensuite, il faut être vigilant dans la conservation de ce dernier, évitez de le laisser s'abîmer dans votre poche, au soleil, etc. Enfin, il faut bien choisir la taille du préservatif pour éviter toute déchirure.

Des sensations de brûlures

Cela peut être le signe d’une allergie au latex mais il existe des préservatifs sans latex, vendus un peu partout.

Mais cette sensation de brûlure peut également être due au fait que la zone n’est pas assez lubrifiée. Mais attention à ne pas ajouter n’importe quel type de lubrifiant ; utilisez plutôt un produit à base d'eau car s'il est à base de matière grasse - comme de vaseline ou une huile de massage par exemple - cela risque de fragiliser le préservatif.

Vous l'aurez compris, on ne le répètera jamais assez : sortez couverts !

La Grande Forme, c’est du lundi au vendredi de 13h à 14h en direct sur VivaCité. Vous avez manqué l'émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK