La Grande Forme

Du lundi au vendredi de 13:00 à 14:30 sur Vivacité

Plus d'infos

La fonte des glaciers s’accélère, témoin de la hausse des températures : quel impact sur notre santé ?

C'est bien connu, le réchauffement climatique engendre la fonte des glaces et ce phénomène est de plus en plus inquiétant. On fait le point avec Virginie Hess, Raconteuse de Nature dans l'émission "La Grande Forme".

La fonte des glaces s'accélère partout dans le monde à une vitesse de plus en plus grande. Ce phénomène peut bouleverser la terre et les êtres qui y vivent pour toujours. Virginie Hess, Raconteuse de Nature, nous explique ce qu'il en est.

Une cartographie de la fonte des glaciers

Depuis 2000, les glaciers perdent chaque année en moyenne 267 milliards de tonnes de glace et cette fonte ne fait que s'accélérer, selon une toute nouvelle étude internationale qui s'appuie sur plus de 500.000 images prises depuis 20 ans par le satellite Terra et qui montrent l’évolution des glaciers.

Il s’agit de la première cartographie complète et précise des changements d'épaisseur observés sur les 220.000 glaciers du monde. Cette étude montre également que les glaciers qui fondent actuellement le plus rapidement se trouvent dans les Alpes, en Islande et en Alaska.

L’accélération globale des pertes de masse des glaciers est malheureusement le résultat de la hausse des températures.

Quel impact du réchauffement sur notre santé ?

Selon l'OMS, les changements climatiques pourraient provoquer 250 000 décès supplémentaires chaque année à partir de 2030 en raison de la malnutrition, du paludisme, des diarrhées et des vagues de chaleur. Les coûts de santé résultant directement des changements climatiques sont estimés à 2 à 4 milliards de dollars par an d’ici 2030.

Conséquences du réchauffement climatique sur notre santé

​​​​​​Le réchauffement climatique a des conséquences directes et indirectes sur notre santé :

  • Conséquences directes 

Les vagues de chaleur de plus en plus fréquentes provoquent déshydratation, coups de chaleur et épuisements. Les catégories les plus vulnérables sont les nourrissons, les jeunes enfants, les personnes âgées et les sportifs de haut niveau. L'été caniculaire de 2003 a ainsi provoqué quelque 20 à 30 000 décès supplémentaires en Europe dus à des maladies cardiovasculaires et/ou pulmonaires.

Les événements climatiques extrêmes tels que les inondations, les tempêtes, les incendies et les sécheresses ont également des incidences directes sur la santé. 

  • Conséquences indirectes

Les risques de pénuries d'eau et de baisse des rendements agricoles pourront entraîner déshydratation et malnutrition.

La propagation de pathogènes (tiques, moustiques, etc.) peuvent augmenter le nombre de maladies à transmission vectorielle. 

Risques liés à la détérioration de la qualité de l’eau (par une croissance accrue de bactéries et d'algues toxiques) et aux intoxications alimentaires.  

Augmentation de la concentration d’ozone troposphérique en été (problèmes respiratoires)

Augmentation des troubles allergiques.

Participons tous à l’effort climatique !

Chacun à son niveau et en fonction de ses possibilités peut mettre des choses en place dans son quotidien pour limiter les émissions de CO2. Il existe toutes sortes de leviers : manger local et de saison, recourir à la mobilité douce quand c’est possible, vider sa messagerie électronique, favoriser le réemploi, réparer ses objets cassés, etc.

La Grande Forme, c’est du lundi au vendredi de 13h à 14h en direct sur VivaCité. Vous avez manqué l'émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK