La Grande Forme

Du lundi au vendredi de 13:00 à 14:00 sur Vivacité

Plus d'infos

La coloscopie, une arme contre le cancer du côlon: quand cet examen est-il nécessaire ?

Coloscopie
Coloscopie - © romaset - Getty Images/iStockphoto

La coloscopie, un examen redouté et pourtant crucial. Il sert notamment à détecter des polypes (tumeurs bégnines) voire un cancer du côlon. Mais comment cela se déroule ? Et est-ce douloureux ? Le Dr Fiasse, gastro-entérologue aux Cliniques de l’Europe (site St-Elisabeth à Uccle) et au centre DDG à Ixelles, nous éclaire à ce sujet.

La coloscopie est un examen réalisé via un tube avec une caméra par fibre optique qui permet d'explorer le côlon, le gros intestin et l'estomacObjectif principal : dépister les polypes avant le cancer du côlon, deuxième cancer le plus fréquent chez l'homme et la femme, cela concerne 5 à 6% de la population.

Il est recommandé de systématiquement dépister ce cancer via la coloscopie - qui permet de découvrir notamment le polypes (lésions précancéreuses qui vont devenir des cancers) - dès l'âge de 45 ans tous les 5 ans, voire tous les 3 ans si antécédents ou présence de polypes. En effet, on constate que de plus en plus de personnes développent un cancer du côlon avant l'âge de 50 ans

Comment se déroule une coloscopie ?

L'examen en tant que tel

La coloscopie se déroule sous anesthésie (sédation profonde grâce à l'injection de propofol), il faut se présenter à jeun, cela dure environ une demi-heure en fonction de ce qu'on y trouve et si on doit enlever des polypes. Cet examen n'est pas du tout douloureux ! Par contre, la préparation peut être désagréable puisqu'il faut boire du liquide salé (jusqu'à 3-4 litres) pour vider/nettoyer le côlon, soit la veille de l'examen, soit le matin même. Il n'y a pas d'hospitalisation, on rentre chez soi le soir même, résultats en main. Par contre, il est interdit de reprendre le volant, veillez donc à être accompagné pour le retour à la maison. 

Les complications sont extrêmement faibles 

  • Le risque principal est la perforation, cela concerne 1 cas pour 10 000. Cependant, si ça arrive, on le voit immédiatement et on peut faire opérer le patient dans la foulée grâce à la présence d'un chirurgien. 
  • Autre complication la plus fréquente : l'hémorragie quand on enlève des polypes mais cela peut être géré grâce à la mise en place systématique de clips par endoscopie pour arrêter cette hémorragie.

Enfin, le Dr Fiasse insiste : la coloscopie permet de sauver des vies ! Elle permet de trouver des polypes qui seraient devenues des cancers si on ne les avait pas dépistés et enlevés... Un examen primordial dès l'âge de 45 ans.

La Grande Forme, c’est du lundi au vendredi de 13h à 14h en direct sur VivaCité. Vous avez manqué l'émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK