La Grande Forme

Du lundi au vendredi de 13:00 à 14:30 sur Vivacité

Plus d'infos

L'hyperhidrose : à quoi la transpiration excessive est-elle due et quelles solutions pour la combattre ?

L'hyperhidrose désigne la production excessive de sueur, en d'autres termes la sudation excessive. Certaines personnes en souffrent au quotidien. Mais quelle est l'origine de ce type de transpiration ? Le Dr Charlotte, médecin référent de l'émission "La Grande Forme", vous explique tout ça dans sa consultation du jour.

C'est un sujet relativement tabou qui touche 1 à 3% de la population, une pathologie surtout présente au niveau des mains, des pieds, des aisselles et du visage. Par ailleurs, 25 à 32% de gens qui souffrent de phobie sociale sont atteintes d'hyperhidrose, liée à l'anxiété.

Lorsqu'on est atteint d'hyperhidrose, la quantité de transpiration dépasse ce dont on a normalement besoin pour réduire la température corporelle ; un adulte "normal" va sécréter 1L et demi de sueur par jour, or dans le cas de la sudation excessive, ce sera 3 à 4x cette quantité.

Quand on a chaud, le système de transpiration permet de réguler la température grâce à l'hypothalamus, une zone du cerveau, qui va entraîner la dilation des pores pour pouvoir sécréter cette sueur afin de réduire la température corporelle et qu'elle soit au bon niveau. Dans le cas de l'hyperhidrose, le problème se situe dans la suractivation de cet hypothalamus, donc c'est plutôt un problème cérébral que fonctionnel.

Il y a souvent une histoire familiale derrière ce problème. Cela arrive vers la puberté quand les hormones sont nombreuses et ça se calme vers la quarantaine car le nombre d'hormones diminue explique le Dr Charlotte.

Conséquences de la sudation excessive

  • Phobie sociale
  • Risque de déshydratation : perte de 3 à 4 litres d'eau
  • Mycose cutanée, verrues
  • Kératolyse plantaire ; maladie au niveau des pieds

Quand faut-il consulter ?

Selon le Dr Charlotte, il faut consulter dès que cela impacte votre quotidien, "il est important de consulter si cette gène est très importante et vous empêche de sortir de chez vous. Par contre, les gens chez qui ça arrive après l'âge de 50 ans, de manière asymétrique et de manière nocturne avec perte de poids, cela peut être dû à une maladie ! Méfiance donc à ce genre de symptômes !"

En effet, si l'hyperhidrose primaire n'est pas grave, l'hyperhidrose secondaire, elle, survient suite à des maladies comme l'hyperthyroïdie, le diabète, la maladie de Parkinson, etc. Votre médecin généraliste doit donc exclure ces différentes causes pour pouvoir qualifier votre gène d'hyperhidrose primaire et être sûr que vous n'avez rien de grave. 

Cela se vérifie tout simplement grâce à une prise de sang via laquelle on peut détecter et quantifier cette hyperhidrose pour cibler un traitement. Il existe également le test de Minor ; on met sur la peau des produits à base de bétadine et d'amidon de maïs qui, au contact de la sueur, deviennent bleu ou violet, ça permet de cibler les capitons plus actifs que d'autres. Il existe également la gravimétrie ; la personne doit rester dans une température stable de 21 à 25 degrés puis on pose un papier absorbant et on le pèse ensuite pour voir si chez cette personne, la quantité de sueur est trop importante ou non.

Enfin, pour ceux qui se posent la question de l'origine de l'odeur de notre transpiration ; elle est due aux bactéries présentes à la surface de notre peau, qui se mélangent avec notre sueur et produisent des composants chimiques responsables de cette odeur particulière à tout un chacun.

2 images
SUDATION © Science Photo Library - Getty Images/Science Photo Libra

Différents traitements

Le Dr Charlotte évoque plusieurs solutions pour traiter l'hyperhidrose. À savoir que le traitement va dépendre de la localité, de la sévérité et de la gène que ressent la personne touchée par cette pathologie. Il existe un test qui permet d'estimer la gène ressentie ; il s'agit du DLQI, Dermatology Life Quality Index.

Solutions pour contrer la sudation excessive 

  • Bloquer les glandes eccrines, responsables de cette pathologie
  • Traitement antitranspirant à base de sel, d'aluminium dont l'objectif est d'obstruer les pores pour éviter la sécrétion de sueur
  • Traitements topiques (locaux) anticholinergiques pour diminuer la sécrétion mais souvent peu efficaces et mal supporter
  • L'ionophorèse : traitement qui consiste à placer les pieds et les mains dans un bain dans lequel est placé une électrode reliée à un appareil qui génère un faible courant électrique (environ 20 milliampères) et qui va agir sur les glandes sudoripares (qui sécrètent de la sueur). Un traitement efficace s'il est répété à plusieurs reprises
  • Le botox : la toxine botulique, utilisée de manière locale, va anesthésier les glandes eccrines, qui ne recevront plus l'influx nerveux de l'hypothalamus et ne secréterons donc plus de sueur. Traitement efficace après une semaine et en général, les gens sont soulagés durant 6 à 12 mois
  • La sympathectomie : si aucun traitement ne convient, on peut passer par cette intervention qui consiste à neutraliser un nerf ou des ganglions, responsables de la sudation excessive

La Grande Forme, c’est du lundi au vendredi de 13h à 14h en direct sur VivaCité. Vous avez manqué l'émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK