La Grande Forme

Du lundi au vendredi de 13:00 à 14:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Journée mondiale de Sensibilisation à l'Autisme : détecter, comprendre et accompagner

Ce 2 avril, c'est la Journée mondiale de Sensibilisation à l'Autisme. L'occasion pour l'équipe de l'émission "La Grande Forme" d'évoquer le sujet sur antenne et de vous aider à mieux comprendre et accompagner les enfants atteints du trouble du spectre autistique. Éléments d'information avec Sophie Carlier, docteur en psychologie, spécialisée dans l’autisme à l'HUDERF, l'Hôpital Universitaire Des Enfants Reine Fabiola.

L'autisme n'est pas une maladie mais un trouble neurodéveloppemental. Neuro car pendant la grossesse, le cerveau de l'enfant s'organise de manière différente et développemental car, à cause de cette organisation particulière, cela va avoir un impact sur le développement de l'enfant. Résultat : on va avoir une série de comportements atypiques qu'on ne retrouve pas chez les autres enfants explique notre experte.

Les particularité de l'autisme

Sophie Carlier souligne que les principales difficultés concernent la socio-communication : les enfants atteints d'autisme ont des difficultés pour entrer en relation avec les autres, des difficultés à communiquer - que ce soit par le langage verbal ou les gestes - des difficultés pour s'exprimer ou comprendre ce que les autres disent. Le deuxième domaine de particularités comportementales concerne les gestes et intérêts restreints, des mouvements moteurs répétitifs et ils ont également beaucoup de particularités au niveau sensoriel, avec de l'hyper ou de l'hyposensibilité.

Les garçons sont plus touchés que les filles ; on parle souvent de 4 garçons pour 1 fille. Cependant d'après notre intervenante, "le tableau clinique d'une fille est bien plus subtil et on se rend compte qu'elles sont moins diagnostiquées alors qu'en réalité, on se rapproche de 4 garçons pour 2 filles au minimum !"

Différents tableaux cliniques 

Jusqu'en 2014, il existait des catégories d'autisme avec des noms différents pour chaque tableau clinique. Désormais, dans la classification internationale, on parle du trouble du spectre autistique avec déficience intellectuelle ou non précise Sophie Carlier : "Un spectre est une sorte de continuum, de ligne droite ; à gauche, on retrouve les personnes les plus atteintes (avec déficience intellectuelle) et à droite, des personnes avec beaucoup de compétences mais qui présentent tout de même des signes autistiques. Et entre les deux, on a toutes les possibilités qui existent ! C'est très pluriel l'autisme."

2 images
Autisme © Tous droits réservés

Les signes qui peuvent alarmer les parents 

Sophie Carlier explique que du côté des parents, on remarque très vite que quelque chose ne tourne pas rond : "L'enfant naît avec de l'autisme et les parents remarquent souvent les particularités de leur enfant avant son premier anniversaire. Par contre, du côté des professionnels, il y a un manque de formation et de connaissances" ce que regrette notre experte.

Un enfant très indifférent au monde qui l'entoure

Il y a des signes précoces chez le bébé qui peuvent alerter les parents. Ce sont principalement des signes relationnels : "L'enfant est peu intéressé par les autres, il faut vraiment aller le chercher pour avoir un sourire, un regard. C'est un enfant très indifférent au monde qui l'entoure. Il éprouve également des difficultés pour s'exprimer et s'il ne parle pas, il n'a pas le réflexe de faire des gestes pour se faire comprendre. C'est un bébé qui sourit très peu ou qui ne tend pas les bras quand on vient le chercher dans son landau. La problématique peut également être motrice : c'est un enfant hypotonique ou qui a tendance à se raidir quand on le prend à bras. Enfin, la problématique de régulation des émotions est également à prendre en compte : l'enfant passe du rire aux larmes ou est inconsolable et pleure pendant des heures."

Faire entendre ses craintes de parents

La majorité des familles ne sont pas entendues, on leur répond souvent qu'elles doivent être patientes, que ça va s'arranger, ce que déplore Sophie Carlier qui lance un appel aux parents : "Insistez auprès du médecin traitant ! Prenez en compte les signes précoces, allez voir d'autres médecins si nécessaire et n'hésitez pas à réaliser le test M-CHAT, disponible gratuitement sur internet, c'est le test le plus réputé au niveau de l'autisme, pour les enfants âgés de 16 à 30 mois. Il s'agit d'une série de questions auxquelles les parents doivent répondre et ils peuvent également se rendre avec les résultats du test chez leur médecin traitant."

Un cheminement en trois étapes

  • Médecins généralistes et pédiatres : ce sont les premières personnes vers qui il faut vous tourner, la première ligne de soins.
  • Neuropsychiatres et neuropédiatres : si le test est positif, vous serez envoyé vers cette deuxième ligne de soins, à savoir des médecins spécialisés qui vont soit refaire le dépistage, soit se baser sur les résultats obtenus
  • Centre de référence des troubles du spectre autistique : en fonction des résultats précédents, si c'est à nouveau positif ou inquiétant, vous serez envoyé vers la troisième ligne de soins pour un bilan diagnostic

Il est impératif de suivre ces étapes dans l'ordre, insiste notre experte avant de poursuivre : "Plus on les prend en charge de manière précoce, plus on a des résultats positifs ! Mais il n'est jamais trop tard pour autant, même avec des ados ou des adultes, on peut faire progresser les choses. Ce qui manque le plus actuellement, ce sont des professionnels formés car les listes d'attentes sont excessivement longues quand on renvoie vers les logopèdes, psychomotriciens relationnels, etc. Ces prises en charge existent mais elles ne sont pas assez nombreuses ni accessibles pour les parents."

Comprendre l'autisme et agir en fonction

Sophie Carlier est actuellement en pleine rédaction d'un livre qui parlera du diagnostic précoce, de dépistage et proposera des outils aux professionnels. Il sortira début septembre aux éditions Mardaga.

Autre livre que l'équipe de "La Grande Forme" vous conseille : "L'autisme expliqué par un autiste" de Thibaud Moulas.

La Grande Forme, c’est du lundi au vendredi de 13h à 14h en direct sur VivaCité. Vous avez manqué l'émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK