La Grande Forme

Du lundi au vendredi de 13:00 à 14:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Dyspraxie : Diagnostiquez au plus vite

C’est la journée des DYS. Pour l’occasion, l’équipe de "La Grande Forme " a décidé de parler de la dyspraxie. Elle est moins connue que la dyscalculie ou dyslexie. C’est un kinésithérapeute spécialisé en dyspraxie, John Vanderstricht qui nous en parle.

La dyspraxie, c’est un trouble neurodéveloppemental qui affecte les processus cognitifs. Cela influence les processus de planification, d’organisation et d’exécution du geste. Les personnes atteintes ont souvent également un problème d’automatisation de ces gestes. Cela signifie que ces patients ont de gros soucis moteurs car ils n’arrivent pas à enregistrer une information.

Il est important d’essayer de détecter la dyspraxie au plus vite. Cela permet de guider au mieux les patients. C’est le cas également pour les enfants TDAH dont on a déjà parlé dans " La Grande Forme ".

Quand dois-je m’inquiéter ?

Les parents ou l’école constatent que l’enfant est très maladroit ou à des soucis de coordination. Par exemple, il a du mal à savoir s’habiller seul ou il chute fréquemment.

Il peut y avoir aussi des troubles au niveau spatiotemporel. L’enfant commence par mettre ses chaussures avant son pantalon. Il est très désorganisé.

Si vous avez un doute, parlez-en à votre pédiatre. Il établira un diagnostic. Ensuite, un ensemble d’intervenants vont faire des examens et de tests pour déterminer si votre enfant est atteint ou non de dyspraxie.

Se faire aider par un centre pluridisciplinaire

Chacune des pratiques (logopédie, kinésithérapie, …) va apporter son expertise pour permettre au patient de développer ses pleines capacités.

Pour la dyspraxie, en kinésithérapie, on va essayer par exemple avec le patient de restructurer les gestes et les mettre dans le bon ordre.

Les personnes atteintes de dyspraxie ont souvent du mal avec le balayage visuel, c’est-à-dire le fait de retrouver des éléments au milieu d’autres. " Où est Charlie ? " est un exercice très complexe pour eux. Du coup, dans la scolarité, elles ont aussi des difficultés à retrouver des éléments importants. Les spécialistes vont travailler sur les effets de couleur et le visuel pour les aider.

Les astuces à la maison

La posture est très importante pour ces enfants. Par exemple, à table, n’hésitez pas à lui indiquer de bien se tenir. Ses pieds ballants vont le déconcentrer et l’empêcher de se focaliser sur la coordination de ses deux mains.

Il est nécessaire de laisser le patient rêver et souffler. Il va être en rééducation permanente. Il a donc besoin de déconnecter de temps en temps.

Vous pouvez stimuler votre enfant à la maison par des jeux. Surtout ceux qui valorisent votre enfant atteint de dyspraxie. Il a pas mal de difficultés dans la vie de tous les jours. Il est donc primordial de le mettre en avant et de lui donner confiance en soi.

Si vous désirez en savoir plus sur la dyspraxie, vous pouvez aller lire la brochure ici.

Et John Vanderstricht nous conseille un livre " 100 idées pour aider les élèves dyspraxiques ".

Suivez le lien pour entendre toute l’émission " La Grande Forme "

La Grande Forme, c’est tous les jours de 13h à 14h en direct sur VivaCité.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK