La Grande Forme

Du lundi au vendredi de 13:00 à 14:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Doit-on s'inquiéter quand on a des pertes de mémoire fréquente ?

Doit-on s'inquiéter quand on a des pertes de mémoire fréquente ?
Doit-on s'inquiéter quand on a des pertes de mémoire fréquente ? - © Peter Dazeley - Getty Images

Vous avez votre mémoire qui vous fait défaut de plus en plus régulièrement. L’équipe de "La Grande Forme" a voulu savoir s’il fallait s’inquiéter. C’est le Docteur Rutgers, chef de service de neurologie des Cliniques de l’Europe à Bruxelles qui nous rassure.

L’inquiétude des patients est grande quand ils se rendent compte qu’ils ont des pertes de mémoire vers 50-60 ans. En réalité, c’est surtout la perspective d’une maladie d’Alzheimer qui les angoisse.

Pour nombre d’entre eux, cela ne sera pas cette maladie. Il faut savoir que peu de maladies d’Alzheimer sont diagnostiquées à cet âge-là. De plus, si vous êtes conscient de votre trouble, il y a peu de chance que cela soit la maladie d’Alzheimer où le patient ne se rend pas compte de ce qui lui arrive.

Face à l’inquiétude des patients, les médecins vont les faire suivre une batterie de tests cognitifs pour vérifier leur état et le cas échéant pouvoir les rassurer. Ces tests sont essentiellement ciblés sur la mémoire à court terme car c’est le plus souvent celle-ci qui pose problème.

 

Les sources d’un trouble de la mémoire

Le plus souvent, les patients atteints de soucis de mémoire ont des problèmes de sommeil. A force d’être fatigué, le cerveau n’a pas l’énergie pour tourner à plein régime.

L’autre grande source de troubles de la mémoire est la dépression. Ces problèmes de moral ne sont pas toujours détectés. Les patients viennent à l’origine pour des troubles de la mémoire, et on finit par les comprendre en détectant une dépression. Celle-ci altère notamment la capacité de concentration.

Entretenir sa mémoire

De manière générale, la pratique d’une activité physique régulière permet de stimuler le fonctionnement du cerveau en augmentant la concentration et donc la capacité de mémoire. Cela peut être simplement le fait de marcher 30-45 minutes.

Il existe également des exercices de stimulation intellectuelle qui permettent de développer des nouveaux circuits dans le cerveau. C’est le cas par exemple des mots fléchés. Il y a notamment pas mal d’applications à installer sur son téléphone.

Mais, le Docteur Rutgers insiste sur le fait que vous devez y trouver un certain plaisir pour que cela vous motive. Inutile de forcer car vous risquez plutôt de bloquer votre cerveau. Il faut donc trouver une activité intellectuelle stimulante.

Retrouvez ici d’autres astuces

Suivez le lien pour entendre toute l’émission " La Grande Forme "

La Grande Forme, c’est tous les jours de 13h à 14h en direct sur VivaCité

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK