La Grande Forme

Du lundi au vendredi de 13:00 à 14:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Coronavirus en Belgique : la décrue dans les hôpitaux se poursuit lentement mais sûrement

Le lundi 10 mai, on dénombrait 710 lits en Unité de Soins Intensifs. Contre 830 la semaine précédente. La décrue dans les hôpitaux se poursuit et les prochaines semaines s'annoncent favorables, notamment grâce à la campagne de vaccination. On fait le point dans "La Grande Forme" avec Leïla Blekhir, infectiologue aux Cliniques universitaires Saint-Luc.

Alors qu'on était proche de la saturation dans les hôpitaux il y a encore quelques semaines, voilà que depuis plusieurs jours, le nombre de lits en soins intensifs diminue de plus en plus, de quoi redonner de l'espoir quant à l'assouplissement des mesures.

Leïla Belkhir est intervenue dans l'émission "La Grande Forme" pour confirmer cette tendance à la baisse : "C'est en effet en train de diminuer, un peu plus lentement au niveau des soins intensifs quand on regarde proportionnellement par rapport aux unités de soins classiques - c'est tout de même important de souligner les faits pour l'USI (unité de soins intensifs) car les patients y restent longtemps donc il faut rester vigilant - mais oui, ça diminue donc c'est une bonne nouvelle !"

Plus on va vacciner les gens, plus on va gagner du terrain et c'est une très bonne chose !

Du côté de la prise en charge, elle n'a pas beaucoup évolué depuis la deuxième vague à aujourd'hui comme l'explique notre spécialiste. Ce qui a aidé, ce sont surtout les mesures fédérales selon elle : "La limitation des contacts de façon générale depuis des mois nous permet aujourd'hui d'avoir des perspectives telles que la réouverture des terrasses du week-end dernier. De plus, on n'a pas eu de patients à Saint-Luc qui sont doublement vaccinés et issus de maison de repos et qui malgré tout se retrouvent hospitalisés. Cela n'est pas arrivé chez nous ! Cela change la donne en termes de capacité hospitalière et du nombre de personnes hospitalisées. Au plus on va vacciner les gens, plus on va gagner du terrain et c'est une très bonne chose !"

Une situation favorable pour cet été

Au niveau des séjours à l'hôpital, selon Leïla Belkhir, "la moyenne d'âge est clairement moindre actuellement que lors de la 2ème vague mais pour voir l'impact réel des durées de séjour, il faut encore un peu patienter car un peu plus de 700 personnes sont toujours hospitalisées en soins intensifs actuellement."

L'importance du vaccin et des gestes barrières

Enfin, selon notre experte, le retour des beaux jours va permettre de rendre la situation favorable à nouveau, tout comme l'été dernier, et surtout grâce à la campagne de vaccination qui s'accélère ! Mais Leïla Belkhir insiste : "Il ne faut pas pour autant en oublier les gestes barrières car la circulation du virus n'est pas encore assez basse et le nombre de personnes vaccinées n'est pas encore assez élevé mais on continue, on avance !"

Un message qui donne beaucoup d'espoir pour les prochaines semaines...

La Grande Forme, c’est du lundi au vendredi de 13h à 14h en direct sur VivaCité. Vous avez manqué l'émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK