La Grande Forme

Du lundi au vendredi de 13:00 à 14:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Comment réagir face à un enfant qui a un parent préféré ?

Que faire quand l'enfant a un parent préféré ?
Que faire quand l'enfant a un parent préféré ? - © svetikd - Getty Images

Il arrive qu'un enfant développe une préférence pour un des deux parents. Mais est-ce normal ? Ou faut-il s'en inquiéter ? Barbara Abramowicz, pédiatre référente de l'émission "La Grande Forme", vous informe et vous rassure à ce sujet.

Ce genre de comportement peut apparaître vers l'âge de 2 ans mais le Dr Barbara vous rassure d'emblée : il ne faut pas s'affoler ! Cela peut durer jusque l'âge de 5-6 ans et les enfants peuvent alterner leur préférence : à certaines périodes, ils préfèrent papa et à d'autres, maman. Le fait de développer une affinité avec un des deux parents est tout à fait normal dans le développement de l'enfant.

Plusieurs raisons pour expliquer cette situation 

  • Cela peut simplement être dû à la manière dont le parent va agir avec l'enfant: si un parent répond plus affectueusement aux besoins et aux demandes de son enfant, celui-ci va inévitablement être attiré par le parent plus empathique (capable de se mettre à sa place, de le décoder et de le comprendre).
  • Cela peut aussi être un attachement au parent le moins sévère : ce qui n'est pas spécialement positif car l'enfant se tourne alors vers le parent qui le punira le moins ou qui sera le moins strict avec lui.
  • Le parent peut également avoir du mal à s'attacher à son enfant ou se sentir peu sûr de son rôle, résultat : l'enfant va se replier sur l'autre parent.
  • Il existe également des affinités naturelles qui font qu'un enfant, dans certaines périodes de sa vie, aura plus d'affinités et d'intérêts communs avec soit papa, soit maman.
  • Enfin, il en faut pas oublier le complexe d'Œdipe entre 3 et 4 ans : il s'agit de l'attirance de la petite fille vers son papa et du garçon vers sa maman. Cela peut mener à une situation extrême où la petite fille repousse sa maman en affirmant que son papa est son amoureux, qu'elle va se marier avec et essaye même de l'embrasser sur la bouche et inversément pour le petit garçon avec la maman. Une étape normale et primordiale au développement de l'enfant.

Comment réagir face à ce genre de situation ?

Le parent mis à l'écart peut avoir l'impression de ne pas être à la hauteur ou de se sentir rejeté voire abandonné par son enfant. De son côté, le parent "chouchou" peut, lui, se sentir épuisé car il doit tout faire pour l'enfant et se sent seul dans la parentalité.

Dans ce genre de situation, le Dr Barbara souligne l'importance de l'unité du couple : "Il faut que le couple soit un tout, il faut communiquer et se représenter comme étant un couple, soit deux personnes présentes pour l'enfant. Se dire les choses pour avancer ensemble et apprendre à mieux gérer la relation avec l'enfant.

La clé pour gérer cette période : l'unité des parents 

Il est primordial d'être unis, de communiquer mais aussi d'expliquer à l'enfant ce qu'on ressent et d'accepter ses préférences qui sont tout à fait passagères.

Enfin, il est utile de se remettre en question mais aussi de passer des moments seul avec l'enfant et d'autres moments tous ensemble car l'enfant doit comprendre que ses parents sont le socle et une unité dans leurs différences, c'est important pour le développement de l'enfant."

La Grande Forme, c’est du lundi au vendredi de 13h à 14h en direct sur VivaCité. Vous avez manqué l'émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK