La Grande Forme

Du lundi au vendredi de 13:00 à 14:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Comment favoriser le plaisir voire l'orgasme lors de la pénétration ?

Le plaisir de la pénétration vaginale est un sujet peu évoqué voire une pratique peu courante et pourtant, il est tout à fait possible d'atteindre l'orgasme de cette façon. Petit zoom sur ce plaisir vaginal avec Alexandra Hubin, sexologue référente de l'émission "La Grande Forme".

Comme Alexandra Hubin le souligne, la pénétration vaginale n’est qu’une pratique parmi d’autres mais de nombreuses femmes regrettent de ne pas ressentir plus de plaisir. Elles l’apprécient beaucoup pour son caractère symbolique : les corps fusionnent, on ne fait plus qu’un. Et on a envie que ce soit davantage érotisé. Un moment intime, c'est multiplier les différents plaisirs car si on court après l'orgasme, on perd la possibilité de pouvoir l'atteindre. Donc il faut investiguer l'entièreté du corps. Cependant, aujourd'hui, on va se pencher sur le plaisir de la pénétration vaginale.

Un plaisir plus complexe

C'est plus complexe d'investir une zone de notre corps qui n'est pas visible, ça devient plus mystérieux. Lors de sondage, on se rend compte que beaucoup de femmes vont privilégier des caresses externes lors de leur découverte personnelle plutôt que d'investir la partir interne, comme si notre cerveau était plus formaté à ressentir un plaisir externe plutôt qu'interne explique notre sexologue.

Or, le clitoris est beaucoup plus grand qu'il n'y paraît, il peut être responsable du plaisir interne et externe, on peut le stimuler avec des frottements à l'extérieur et des pressions à l'intérieur.

Provoquer le plaisir lors de la pénétration vaginale

Si on ondule plus le bassin avec des mouvements de va-et-vient à la pénétration, on contracte et décontracte notre périnée, on fait bouger notre clitoris et on va ressentir davantage ces fameuses pressions qui sont sources de nombreux plaisirs. Si on stimule toute la zone, ça aide à mieux ressentir les choses précise Alexandra Hubin : "Et plutôt que de caricaturer les choses avec des va-et-vient du pénis, on peut faire une position très collée-serrée et créer des frottements pour provoquer une double stimulation, à la fois interne et externe, puisqu'on peut aussi se caresser la partie extérieure lors de la pénétration !"

La taille du pénis importe peu

Enfin, inutile de complexer car il y a un avantage aux pénétrations peu profondes : on stimule davantage notre clitoris. "Tout simplement parce que la fameuse zone du point G va être plus sollicitée si on va moins profondément. Ce qui devrait rassurer les hommes qui complexent car finalement, il ne faut pas beaucoup de centimètres pour stimuler la zone la plus stimulable !" conclut notre sexologue. 

La Grande Forme, c’est du lundi au vendredi de 13h à 14h en direct sur VivaCité. Vous avez manqué l'émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK