La Grande Evasion

Tous les samedis de 14:00 à 16:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Découvrez Mystras, la ville fantôme

Excursion à Mystras, la ville fantôme
Excursion à Mystras, la ville fantôme - © Tous droits réservés

Encore une belle excursion à faire au départ de l’hôtel Westin Resort Costa Navarino. Il s’agit de la ville fantôme de Mystras, qu’on atteint en 2 heures de route depuis l’hôtel… Ça vaut vraiment la peine de faire la route jusque-là, surtout que la route est belle puisqu’elle passe par les montagnes du Taygète. Mystras, c’est une ville abandonnée depuis le 19e siècle, une ville médiévale créée par les Francs au 13e siècle puis conquise par les Byzantins, qui en ont fait la capitale du Péloponnèse et d’ailleurs la 2e ville de leur empire, après Constantinople. C’est aujourd’hui un site classé par l’Unesco et qui paraît sorti d’un conte de fée.

 

Déjà, les paysages sont exceptionnels. On est dans la montagne et la ville a été bâtie en amphithéâtre sur les flancs d’un éperon rocheux, au pied d’une forteresse qui domine la nature. Quand on se balade dans les rues de cette ville abandonnée, on se rend compte de la richesse de ses habitants d’autrefois, quand, en tant que capitale, elle était un grand centre politique, administratif, intellectuel, culturel et artistique. On y voit encore les palais et belles demeures qui étaient décorées de superbes fresques et où vivaient les nobles et bourgeois, mais aussi des églises, des bibliothèques, des monastères, ainsi que des bâtiments qui servaient à l’approvisionnement en eau de la ville et à son système d’égouts. On voit encore également d’anciens magasins et ateliers d’artisans. En fait, cette ville fantôme est l’un des rares ensembles byzantins du genre qui existe encore de nos jours.

 

Mystras a donc été occupée du 13e au 19e siècle, époque à laquelle les habitants ont progressivement quitté les lieux pour aller s’installer dans la nouvelle ville de Sparte, qui se trouve à 5 km de là. Mystras est donc restée un bon siècle à l’abandon, jusqu’en 1989, quand on a commencé à la restaurer. Aujourd’hui, les travaux de restauration continuent pour rendre aux bâtiments leur splendeur d’origine. Mais on peut donc bien sûr visiter la ville et même y assister à des concerts et à des pièces de théâtre ; fantastiques dans ce décor à la fois historique et naturel.

 

La ville est partagée entre une ville haute et une ville basse… La ville haute était la partie où vivaient les aristocrates et la cité basse, celle où vivaient les bourgeois. On peut donc commencer la visite par la partie haute (comme ça on fait la visite en descente), où on découvre le château et la vue spectaculaire qui s’étend sur l’ensemble des ruines de la ville et sur la plaine de Laconie. On voit aussi l’église Agia Sofia, où ont été enterrées les impératrices byzantines. Plus bas, on trouve le Palais des Despotes, où a habité Constantin, le dernier empereur byzantin. On y visite la salle du trône où le roi recevait ses invités et le balcon depuis lequel il saluait la foule. Dans la Cité Basse, on trouve par exemple le Couvent de la Pantanassa, encore habité par quelques religieuses, les seules habitantes de la ville (hormis la population de chats errants). Il y a aussi l’église Agios Dimitrios, où on trouve un petit musée qui expose des objets de la vie quotidienne des habitants de Mystras trouvés sur le site : des bijoux, des boutons, des vêtements, des objets religieux…

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK