Hainaut Matin

Plus d'infos

Virelles : Pourquoi elles se confinent chaque année ?

Virelles : Pourquoi elles se confinent chaque année ?
Virelles : Pourquoi elles se confinent chaque année ? - © GILLARD JEAN MICHEL

Le confinement faisait partie de leurs plans de printemps ! Un couple de cigognes s’est retiré dans un nid qu’il a construit dans l’un des arbres bordant l’Aquascope de Virelles. Rien à voir avec l’actualité, les deux échassiers couvent leur future progéniture, le seul couple nichant à l’état sauvage en Wallonie. L’éclosion des œufs devrait avoir lieu en mai prochain.

 

La tempête aurait pu les inciter à déménager ! Il y a quatre semaines, les fortes rafales de vent ont eu raison de la construction de fortune confectionnée à Virelles par un couple de cigognes blanches pour y faire naître leurs petits. A l’Aquascope, on craignait qu’ils ne partent ailleurs.

Habitués des lieux depuis plusieurs saisons, ils ont choisi de braver le destin et rester sur place pour accueillir leur descendance comme ils ont désormais coutume de le faire au printemps.

Le choix de Virelles n’est sans doute pas anodin. Situé dans un écrin de verdure près de Chimay, entre Fagnes et Calestienne, ce " lac musée " est classé réserve naturelle pour la diversité et la rareté des plantes qui y poussent et les animaux qui y résident. Sa roselière est l’une des plus vastes de Wallonie. Tout est mis en œuvre pour préserver la splendeur de la nature : surveillance accrues, gestion minutieuse de la reproduction de la faune et de la prolifération de la flore, vidange complète de l’étang tous les trois ans pour rétablir un équilibre des classes d’âge des poissons (on gardera surtout de jeunes individus, plus dynamiques).

La réserve abrite de nombreux oiseaux comme des canards et des hérons ; on y voit aussi des espèces plus rares comme de busard des roseaux et le grand butor. 

 

Plus d'infos : www.aquascope.be