Hainaut Matin

Plus d'infos

Jobs d'été pour étudiants : il y aura de l'emploi à pourvoir

C’est généralement la période durant laquelle beaucoup d’étudiants déposent leur cv dans les agences d’interim ou auprès d’entreprises. Avril, mai et juin sont les mois les plus chargés en candidature.

La fermeture des établissements scolaires pendant le confinement a quelque peu changé les habitudes des jeunes : " Ils ne vont plus au cours, ils ne circulent plus en ville et donc, les étudiants sont beaucoup moins nombreux à manifester leur candidature pour un job d’été " explique Anaïs Allard, conseillère en Ressources Humaines.

Pour pallier au phénomène singulier lié à la crise sanitaire, les agences d’interim ont mis en place d’autres vecteurs de communication pour les candidatures : " les étudiants ont la possibilité de déposer un CV sur une plateforme virtuelle. Nous recevons une notification pour consulter ces cv avant de reprendre contact avec les candidats à un job pour l’été ".

L’hésitation des jeunes est également étroitement liée à l’avenir incertain de ces prochains mois. Comment l’année scolaire va-t-elle se terminer ? Comment se dérouleront les examens ? Vont-ils pouvoir partir en vacances ?

La conseillère en Ressources Humaines le certifie : " Il y aura de l’emploi à pourvoir cet été, notamment dans le secteur alimentaire ! Il n’est donc jamais trop tard pour déposer son cv ".

Nathan, 18 ans, étudiant en langues à l’université de Mons, a entamé les démarches pour travailler en juillet ou en août. Il espère décrocher un job, même si les projets de vacances avec les amis se sont envolés.

L’étudiant mature compte profiter de son salaire à bon escient : " Il y aura une partie qui sera mise de côté pour plus tard, une partie pour les vacances de l’année prochaine et une petite somme pour les sorties entre amis et des petits plaisirs avec la famille ".

Nathan compte aussi tirer d’autres profits intéressants de son expérience professionnelle éphémère de cet été : " On apprend beaucoup de notions importantes du monde du travail et je pense que j’ai atteint l’âge où il est essentiel d’apprendre tout cela ".

L’étudiant réitère l’expérience fructueuse de l’an dernier : " J’ai déjà travaillé dans une entreprise mécanique pendant 15 jours et franchement, c’était une très chouette expérience ".

Comme Nathan se destine à enseigner, il a pu retirer de cette expérience professionnelle estivale des " leçons " qu’il ne manquera pas de reproduire avec ses élèves et ses collègues : " On apprend beaucoup de valeurs, de trucs et d’astuces ". Il a aussi appris à apprivoiser une rigueur et une efficacité de terrain.

La conclusion du jeune étudiant est sans appel : " J’encourage tous les jeunes qui ont l’âge adéquat à travailler l’été. Il ne faut pas hésiter, c’est une chance en or de pouvoir travailler à cet âge-là et on apprend tellement de choses importantes. C’est une bonne leçon de vie ! "

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK