Grandeur Nature

Tous les dimanches de 13:00 à 15:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Vergers, abeilles, fleurs : tous les ingrédients pour booster la biodiversité à Sohier !

Cette semaine Grandeur Nature vous emmène aux confins de la Famenne et de l’Ardenne au cœur du village de Sohier.

Classé parmi les Plus Beaux Villages de Wallonie, Sohier défile en une seule et large rue. Ce village caractéristique de l’habitat famennais offre de multiples points de vue grâce à son paysage ouvert et varié.

Niché au cœur de la commune de Wellin, c’est ici que de nombreux projets ont vu le jour.

 

Le village fleuri

12 images
Sohier fleuri © YOSHIMURA
Sohier fleuri © YOSHIMURA

De juin à septembre, le village de Sohier se met sur son 31 aux plus belles couleurs d’été. En effet, chaque année depuis 1999, un groupe de bénévoles fleuri le village. Cet événement nommé "le Village Fleuri" est le résultat de l’investissement de volontaires de Sohier et des alentours qui participent aux opérations de la semence à la plantation des fleurs aux quatre coins du village. Une fois les espèces empotées, leur travail se poursuit avec le nettoyage, l’arrosage et l’entretien des parterres. De leur côté l’administration communale de Wellin et l’ASBL “Les Veschaux” de Sohier apportent également leur soutien logistique et financier à ce fleurissement exceptionnel.

Outre la mise en valeur du village, ce projet a également une vocation sociale. Grâce à la plantation des parterres par des étudiants de la section horticulture de l’IPPJ de Wauthier-Braines, l’ASBL l’ATOUT permet de récolter des fonds pour financer les activités extrascolaires de ces jeunes en difficulté.

 

12 images
M. Detry, porteur du projet Le village Fleuri © Hélène Bernard

 

 

Le pressoir d’Hortus

12 images
© Hélène Bernard
© Tous droits réservés
© Hélène Bernard

A quelques kilomètres du centre du village, dans un ancien hameau de Sohier, Eva et Sylvain ont lancé leur coopérative : le Pressoir d’Hortus. Le concept, mettre en valeur le verger de A à Z de la création à la transformation des fruits. Travaillant aussi bien sur des vergers déjà plantés, que sur la conception d’un nouveau verger, la coopérative accompagne les particuliers sur le choix des arbres, la disposition, le suivi de la taille, de l’entretien, jusqu’à la récolte des fruits.

Attention, le verger a le temps long, il faut prévoir l’avenir sur plusieurs décennies. Le cycle de vie d’un arbre fruitier dure une bonne centaine d’années, en pépinière, il faut compter entre 4 et 5 ans. Une fois planté en pâture, il faut attendre de 0 à 10 ans pour avoir un arbre qui va porter ses premiers fruits. Enfin, une plantation n’est véritablement rentable qu’au-delà de 10 ans et cela sur 4 générations !

Une fois les fruits récoltés, le Pressoir d’Hortus vous les transforme en de délicieux jus à consommer sans modération.

 

L’Abeille noire (Apis mellifera mellifera)

12 images
Hives in an apiary with bees flying to landing boards © Photografiero
Apis mellifera (honey bee) – trophallaxis (mouth-to-mouth) © Tous droits réservés
White marguerite and European honey bee. Leucanthemum vulgare. Apis mellifera © Tous droits réservés

L’abeille noire est l’abeille indigène de nos régions. Menacée de disparition, elle est un pollinisateur très important et participe de manière conséquente au maintien de la biodiversité et à la stabilité des écosystèmes. Plus résistante que les races importées elle est très économe et ne gaspille pas ses ressources. De plus, originaire de notre territoire, elle moins sélective dans le choix des plantes et peut polliniser beaucoup plus de variétés locales.

 

L’abeille indigène permet de pratiquer une apiculture en harmonie avec la nature

 

L’apiculture est une activité " écologique " de par le rôle de l’abeille dans la pollinisation. Participer à la conservation de l’abeille indigène apporte une dimension supplémentaire et valorisante en termes de biodiversité.

Attention, lorsqu’une race indigène disparaît, c’est pour toujours ! Il est donc essentiel d’appliquer le principe de précaution : on ne sait pas ce que l’on perdrait si l’abeille noire venait à disparaître, il faut donc tout mettre en œuvre pour la préserver.

 

Le saviez-vous ?

Une des plus grosses menaces pour l’abeille noire est le phénomène de "pollution génétique".

L’introspection génétique ou la pollution génétique est en réalité un métissage incontrôlable qui a lieu dans la nature et qui change la génétique des abeilles. Ainsi, les abeilles noires qui croisent d’autres espèces d’abeilles sont exposées à de lourdes mutations qui en font des spécimens hybrides fragiles.

 

Enfin, si vous passez dans la région, n’hésitez pas à prendre une chambre à La Renardière. Nichée au cœur du village de Chanly, dans la commune de Wellin, cette ancienne ferme des années 1860 est tenue par Sophie ne manquera pas de vous émerveiller !

 

12 images
© Hélène Bernard

 

Grandeur Nature, c’est tous les samedis de 16h à 18h sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Alors retrouvez-la sur Auvio.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK