Grandeur Nature

Tous les samedis de 16:00 à 18:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Le Printemps Grandeur Nature à la frontière entre l'Ardenne et la Gaume avec Jean-Claude Servais

Cette semaine, le Printemps Grandeur Nature vous emmènera au plus profond de la nature sauvage en compagnie de Jean-Claude Servais en province du Luxembourg.

Au milieu des bois, au bout d’un long sentier sinueux qui jalonne une partie de la forêt nous découvrons le Chalet bleu.  La modeste demeure en bois recouverte d’une peinture couleur ciel légèrement défraichie par le temps, est le refuge de Jean-Claude Servais. Chaque été, l’auteur-dessinateur belge connu notamment pour ses œuvres tellesTendre Violette ", " La Tchalette " ou encore " La mémoire des arbres ", vient se ressourcer dans ce calme absolu rompu de temps à autre par le son du vent dans les arbres et celui de la nature imposante. C’est que l’artiste gaumais nous a reçu cette semaine pour la deuxième émission du Printemps Grandeur Nature.

11 images
Le Printemps Grandeur Nature à la frontière entre l’Ardenne et la Gaume avec Jean-Claude Servais © Tous droits réservés
Le Printemps Grandeur Nature à la frontière entre l’Ardenne et la Gaume avec Jean-Claude Servais © Tous droits réservés

Dans le chalet bleu, il y a tout ce qu’il faut pour être confortable, sans les distractions futiles de notre société moderne. Le poêle allumé diffuse une douce chaleur; à sa droite, une belle table rectangulaire entourée de banquettes domine le salon. La pièce est garnie de toute sorte d’objets décoratifs : statuettes, sculptures, vieux plateaux en bois et surtout, de nombreux cadres. Chacun d’eux renferme de magnifiques dessins réalisés par Jean-Claude. La plupart représentent la faune de la région: renard, oiseaux, fouine, écureuil, ils paraissent tous un peu vivants. Et puis, au centre du mur principal, trône une jeune femme. Belle, énigmatique, sensuelle. S’agit -il de Violette ? A moins que ce soit Hélène, héroïne de la saga La mémoire des arbres "? Peut-être….

Écrivain, scénariste et dessinateur, Jean-Claude Servais a fait ses premières armes en 1975 dans le magazine Spirou. Aujourd’hui, son coup de crayon délicat et précis est reconnu dans  la Belgique entière et a même franchit les frontières. Ce Gaumais d’origine a décidé il y a 15 ans, de faire construire son Chalet couleur ciel délavé aux pieds des arbres. Son chalet  lui a d’ailleurs inspiré une nouvelle œuvre fantastique parue l’année dernière et intitulée " Le chalet bleu ". L’histoire est celle d’Alice, une jeune femme qui n’en a cure de la société et qui souhaite, par-dessus tout, vivre dans la vallée aux Loups, au cœur de la nature sauvage. En parcourant la BD, on retrouve l’atmosphère qui règne dans le chalet bleu de l’écrivain. Les deux univers l’un réel, l’autre imaginaire, se renvoient l’un à l’autre.

Ici, à la frontière entre Ardenne et Gaume, isolé de toute pollution sonore, nous prenons le temps d’écouter le silence. Un silence souvent bavard, à travers lequel on se connecte à la nature. Le chant des oiseaux, le croassement des grenouilles, le bruit sec des branches qui craquent, les minuscules pas des souris qui courent sous les feuilles mortes Dans ce lieu perdu, isolé du monde, on comprend mieux pourquoi la nature est un thème récurrent de l’oeuvre du Gaumais.

Attablé sur un des nombreux bancs qui entourent le domaine, Jean-Claude nous raconte des histoires incroyables qu’il a vécues en cohabitant avec les animaux (de la région). " Une fois, nous explique-t-il, j’ai vu au loin un raton-laveur qui se rapprochait dans ma direction. Quand on tombe sur des animaux comme les blaireaux ou les ratons-laveurs, on ne connait pas leur réaction face aux hommes. Du coup, le voyant arriver sans hésitation, j’ai saisi une bouteille d’Orval pour me défendre. Je l’ai brandie, craignant l’animal qui se rapprochait de plus en plus. Puis, il m’a dépassé en passant en dessus du banc et pour continuer son chemin sans le moindre geste agressif. En fait, il ne m’avait pas vu ". Des histoires comme celle-ci, il pourrait en raconter des heures durant. Elles alimentent en partie ses bd et rendent ses récits envoûtants. " Il faut savoir que lorsqu’on pénètre sur le domaine, poursuit Jean-Claude, on ne peut pas arriver dans la magie de la forêt car le bruit qu’on fait à notre arrivée, chasse les animaux. C’est plus tard, quand on se met en écriture et que le calme revient et qu’on se fond dans l’environnement, que la nature reprend sa place et devient magique ".

À quelques sentiers de là, Jean-Claude nous emmène à la rencontre d’une vieille amie, Cécile Bolly. Cécile, tout comme Jean-Claude, éprouve une réelle admiration pour la nature. Médecin, guide nature, écrivain, photographe, cette femme aux multiples casquettes pratique la Walking-thérapie. Aujourd’hui, professionnellement orientée vers la thérapie, elle travaille en pleine nature avec ses patients. Pour Cécile, la forêt est un lieu qu’il faut approcher en silence, dans un calme intérieur. C’est la seule manière de découvrir sa vraie richesse. Cette façon sensible d’aborder la forêt ,on la retrouve aussi dans les nombreuses histoires de Servais. Depuis plusieurs décennies, Cécile et Jean-Claude se côtoient, partageant ensemble une admiration inconditionnelle pour la nature qu’ils honorent tous deux à leur manière.

11 images
Le Printemps Grandeur Nature à la frontière entre l’Ardenne et la Gaume avec Jean-Claude Servais © Tous droits réservés
Le Printemps Grandeur Nature à la frontière entre l’Ardenne et la Gaume avec Jean-Claude Servais © Tous droits réservés

Jean-Claude nous emmène à présent au pied de l’église de Florenville, une charmante petite ville qui surplombe un méandre de la Semois. C’est là que se trouve le point de départ du parcours Servais. De Florenville à Jamoigne, le parcours, long d’une dizaine de kilomètres, sillonne la campagne gaumaise. En calèche ou à pied, le circuit est jonché de panneaux didactiques ornithologiques illustrés de croquis pêchés dans les différents albums de Jean-Claude Servais. Ces panneaux détaillant les oiseaux propres à la région, sont placés aux endroits exacts où l’on peut les observer. L’attelage, tiré par deux énormes chevaux de trait, permet à une petite dizaine de personne de profiter du parcours qui longe les chemins PIC verts, c’est-à-dire les Plans d’Itinéraires Communaux Verts, qui relient les lieux de vie de la commune.

La balade se termine à l’entrée du château du Faing à Jamoigne. Château qu’on retrouve dans sa célèbre BD, " La lettre froissée " . Elle relate de manière romancée, l’histoire vraie d’enfants juifs cachés dans cette demeure durant la deuxième guerre mondiale.

11 images
Le Printemps Grandeur Nature à la frontière entre l’Ardenne et la Gaume avec Jean-Claude Servais © Tous droits réservés
Le Printemps Grandeur Nature à la frontière entre l’Ardenne et la Gaume avec Jean-Claude Servais © Tous droits réservés

Dans l’émission de ce samedi 30 mars, on découvrira également la majestueuse Abbaye d’Orval chère au cœur de notre artiste tant pour la beauté de l’édifice que pour la légende qui lui est associée, on dégustera de la bûchette, une spécialité locale puis on partira du côté d’Arlon à la rencontre de Julien Gaff, fermier local.

Printemps Grandeur Nature c'est tous les samedis à 14h30 sur La UNE et de 16h à 18h sur Vivacité !

Bons plans  

 

Hélène Bernard

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK