Grandeur Nature

Tous les samedis de 16:00 à 18:00 sur Vivacité

Plus d'infos

La nature entre terre et mer c'est à Gruissan ce samedi !

La nature entre terre et mer c'est à Gruissan ce samedi !
6 images
La nature entre terre et mer c'est à Gruissan ce samedi ! - © Tous droits réservés

"Gruissan mes amours, je pense à toi depuis bientôt toujours oui je pense à la chance de revenir en vacances sur ta plage qui s’éveille au soleil" Charles Trenet.

Après seulement six heures de TGV InOUI et une petite heure de navette, Adrien Joveneau et l'équipe Grandeur Nature arrivent à Gruissan, au bord de la Méditérannée, dans le sud de la France.

Situé en région Occitanie, dans l’Aude Pays Cathare, le territoire du Parc Naturel Régional de la Narbonnaise en Méditerranée est composé des Corbières maritimes et d’un vaste complexe lagunaire. Il représente en France l’un des derniers grands sites naturels préservés de cette ampleur en bord de Méditerranée.

D’une superficie de 70.000 ha et regroupant 21 communes, il est caractérisé par ses nombreux contrastes naturels. Ici, on passe des lagunes et plages de sable fin de la côte méditerranéenne aux vignes et garrigues des Corbières, en passant par les escarpements rocheux du massif de la Clape.

Sur ce territoire, le cœur du Parc Naturel Régional de la Narbonnaise met en place des actions répertoriées sur une charte appelée charte du territoire, et qui permet de défendre et de valoriser ce qui fait partie du patrimoine naturel culturel ou paysager du site. Grâce à ces actions, ils ont notamment créé des îlots marins au cœur des lagunes pour préserver les oiseaux tant de leurs prédateurs que des promeneurs qui perturbent parfois leur milieu naturel.

 

Le massif de la Clape offre également de nombreuses possibilités de sport nature. On y pratique la randonnée, le VTT ou encore l’escalade. Adrien Joveneau en a profité pour s’initier à cette dernière discipline en compagnie de Philippe Gondoux, moniteur et directeur de la société Acromix. En toute saison, l’escalade peut se pratiquer sur les nombreuses falaises du massif car elles sont ensoleillées, à l’abri du vent en hiver et à l’ombre pendant les chaudes matinées d’été.

En parlant d’oiseaux, Adrien a rencontré un véritable ornithologue et directeur de la ligue de protection des oiseaux, Francis Morlant. Pour lui, ce week-end du 3 octobre n’est pas comme les autres. C’est la période de migration des oiseaux ici, sur le massif de la Clape. Certains partent en Espagne, d’autres s’aventurent beaucoup plus loin sur les terres, parfois jusqu’en Afrique et même en Afrique du Sud. Sur le massif, nous explique-t-il, il y a énormément d’oiseaux terrestres de grande envergure comme les cigognes, les milans, ou quelques grands rapaces. Certains viennent se ravitailler en cours de la migration, d’autres sont poussés par le vent sur ce territoire.

 

Toujours dans la région de Gruissan pas très loin de Narbonne, au centre Les Ayguades, Adrien a troqué son baudrier contre une selle, pour une petite balade à cheval. Ici ils organisent des promenades découvertes en famille pour les débutants et des randonnées dans le massif de la Clape, au milieu des vignes pour les plus aguerris. A dos de cheval, sur ce territoire de pleine nature, il y a moyen d’observer la faune sauvage comme des oiseaux ou du petit gibier ; faisans, perdreaux ou même quelques sangliers en fin de journée. Le centre équestre propose également, deux fois par mois, une grande randonnée qui traverse les salines et qui se termine au bord de l’eau pour un petit bivouac sur la plage.

Très importantes dans la région, les salines jouent un rôle essentiel dans l’activité économique du territoire. Sur ce site industriel situé sur l’île de Saint-Martin à Gruissan, on produit le sel selon les méthodes ancestrales. Du haut de la camelle, tas de gros sel destine à la viabilité hivernale, Patrice Gabanou maître saunier nous explique son métier : " Pour le produire on prélève de l’eau de mer, qu’on fait circuler sur l’ensemble du site. Cette dernière passe alors d’un bassin à un autre où elle se concentre et se cristallise peu à peu en sel ".

L’activité attire également de nombreux oiseaux qui profitent de ces 400 ha pour s’alimenter, se reposer et se reproduire.

Véritable passion pour Patrice, il terminera la visite sur ces mots : " Saunier, c’est le seul métier qui avec de l’eau permet de construire des montagnes "

Vous l’aurez compris, le Parc Naturel Régional de la Narbonnaise en Méditerranée est un endroit stratégique en automne comme au printemps l’observation des oiseaux migrateurs.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK