En cuisine

Tous les samedis de 08:30 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Lexique de Candice : Les légumes oubliés - qui, quoi, comment?

 

Cardon : Coupez les côtes du cardon pour en ôter les fils, comme pour les branches de céleri, puis frottez-le rapidement au citron pour qu’il ne noircisse pas. Blanchissez-le 1 min. à l’eau bouillante puis faites-le cuire à petits bouillons pendant deux heures à l’eau salée dans laquelle vous aurez préalablement délayé un peu de farine.

 

Crosne : Frottez-le dans un torchon pour en enlever la terre, puis lavez-le à grande eau. Il n’est pas nécessaire de l’éplucher. Il se consomme cru ou cuit. Si vous le cuisez, ne le faites jamais longtemps, car cela le rend pâteux.

 

Panais : Lavez-le à l’eau et ne l’épluchez pas. Mangez-le cru en bâtonnets ou en rondelles, ou cuit à la poêle, au four ou à l’eau bouillante salée 10 min. Il peut s'avérer nécessaire de retirer le cœur d'un vieux panais ou d'un panais volumineux, car il est souvent dur, fibreux et sans saveur.

 

Pâtisson : Pelez-le pour une cuisson à la poêle ou à la vapeur. Pour le braiser ou la farcir, il suffit de le couper et d’ôter les graines et la chair. Les jeunes pâtissons n'ont jamais besoin d'être pelés. Cuisez le pâtisson 8 à 10 min. à l’eau bouillante salée.

 

Raifort : Epluchez soigneusement la racine à l'aide d'un couteau économe. Râpez-la immédiatement et ajoutez-y un peu de vinaigre ou du jus de citron pour éviter qu'elle ne vire au brun. Le raifort ne se cuit pas mais peut s’intégrer à des sauces ou des préparations chaudes pour en relever le goût.

 

Rutabaga : Le rutabaga se prépare comme la pomme de terre. Epluchez-le et faites-le cuire 20 à 30 min. selon sa taille à l’eau bouillante salée. Il ne se consomme pas cru. Si vous voulez l’utiliser en salade, cuisez-le puis laissez-le refroidir avant de l’incorporer à la recette.

 

Topinambour : Brossez-le énergiquement sous l’eau pour enlever toute trace de terre puis épluchez-le grossièrement et plongez-le dans un récipient d’eau froide citronnée pour qu’il ne noircisse pas. Faites-le cuire ensuite un bon ¼ d’heure à l’eau bouillante salée.

 

Cake sucré aux topinambours

Et pourquoi toujours faire du salé avec ce genre de légumes ? Le point commun des légumes oubliés est qu’ils ont une saveur relativement neutre qui s’accommode facilement de beaucoup de préparations. Ce cake bien moelleux fait l’unanimité, toutes générations confondues.

Pour 6 personnes

Préparation : 15 min. – Cuisson : 45 min.

Degré de difficulté * Fingers in the nose.

Coût * Yeah.

300 g de topinambour

280 g de farine fermentante

150 g de sucre
150 g de sucre roux
4 œufs
2 c. à c. rases de levure chimique
2 c. à c. de cannelle
1 c. à c. de gingembre en poudre
1 pointe de couteau d’un mélange 4 épices
250 ml d’huile d’arachide

Le jus d’1 citron

+ beurre pour le moule

Facultatif : 1 c. à s. de Golden Syrup

  • Brossez les topinambours sous l’eau pour enlever toute trace de terre, épluchez-les puis plongez-les dans un récipient d’eau froide citronnée. Réservez.
  • Préchauffez votre four à 180° (th. 6).
  • Dans un bol, mélangez la farine, les sucre, la levure et les épices.
  • Ajoutez l’huile (et le Golden Syrup) et mélangez bien.
  • Egouttez les topinambours et râpez-les rapidement avant de les ajouter à la pâte.
  • Incorporez les œufs un à un en mélangeant.
  • Versez la pâte dans un moule beurré et enfournez 45 min.

 

Le + : Ce gâteau style carrot cake peut également se faire avec des rutabagas dont la saveur sucrée se révèle merveilleusement dans ce genre de préparation.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK