C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Yves : "J'ai attrapé le type et je lui ai foutu mon poing dans la gueule "

Hier un chômeur a fait la file au syndicat et quand c’était son tour, il a tué l’employée de 38 ans chargée des allocations de chômage en disant : " Le job est fait ".

Ce qui s’est passé hier dans le Brabant flamand est, d’après les premiers observateurs la parfaite illustration de la frustration qu’on éprouve parfois devant l’homme ou la femme qui doit régler le problème. Hier vers 12h, un homme entre dans les locaux du Syndicat Chrétien ACV-CSC. Il y a du monde dans la salle d’attente et un enfant. L’homme prend un ticket et quand c’est à son tour… Il se présente calmement devant Sara, la préposée de 38 ans, mère célibataire et tire. La dame n’a eu aucune chance. Tuée sur le coup. Le tueur qui avait eu un différend avec son employeur a alors dit en Anglais : " Le job est fait ". Il s’est enfui en moto avant de se rendre à la police 6h plus tard.

À Liège, Yves nous raconte son histoire avec le CSC en toute franchise. Désormais pensionné, Yves connait bien les locaux de la CSS. Il est catégorique, les rapports entre le chômeur et la personne en charge du dossier sont plus que tendues. " J'ai attrapé le type et je lui ai foutu mon poing dans la gueule ", admet Yves. Les employés du syndicat font peut-être leur travail mais il faudrait davantage tenir compte de l'état d'esprit des chômeurs. " Il faut comprendre aussi que quand on se retrouve dans la merde jusqu'au cou, on ne supporte plus. Et on n'a pas envie d'aller au CPAS comme un imbécile ou un pauvre type en allant pleurnicher ".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK