C'est vous qui le dites

Plus d'infos

Y a-t-il un danger à laisser le contrôle aérien entre les mains de Belgocontrol ?

QQD
QQD - © Tous droits réservés

La Wallonie menace de se passer des services de Belgocontrol en charge du contrôle aérien belge en pointant des couacs d’organisation qui amènent à l’annulation de certains vols… Un observateur s’inquiète même d’une éventuelle catastrophe aérienne… Y a-t-il un danger à laisser le contrôle aérien entre les mains de Belgocontrol ?

C’est une info à lire dans l’Echo : Le ministre wallon des Aéroports régionaux, Jean-Luc Crucke, a envoyé un courrier au CEO de Belgocontrol pour demander que des solutions soient trouvées pour pallier différents problèmes rencontrés qui engendrent parfois l’annulation de vols mais menace également de faire appel à une autre structure à l’étranger pour les aéroports wallons. Un observateur du dossier s’inquiète même d’une éventuelle catastrophe aérienne… Y a-t-il un danger à laisser le contrôle aérien entre les mains de Belgocontrol ?

Jean-Luc Crucke, ministre wallon des Aéroports régionaux : "Je demande à Belgocontrol de faire son travail et de le faire à tout instant du jour et de la nuit avec conscience et continuité dans la qualité du service. Or, nous avons malheureusement dû constater qu'à certaines reprises, cela n'a pas été le cas. Et je crois qu'il ne faut pas jouer avec la sécurité... Donc de manière extrêmement ferme, j'ai signalé à Belgcontrol que les améliorations devaient illico presto intervenir. Et si ce n'était pas le cas et que les incidents devaient se répéter, oui nous réfléchirons à d'autres solutions. [...] La prévention est la mère de toutes les prudences et je préfère prévenir que devoir guérir. Chacun doit savoir où se trouve sa responsabilité et donc même si ces incidents n'ont aujourd'hui pas porté à conséquences - et je ne veux pas non plus dramatiser l'ensemble - je ne peux pas accepter que cette possibilité d'incident existe et ne soit pas contrée. Si Belgocontrol a besoin de personnel supplémentaire parce que certaines personnes sont malades - et ça peut arriver à tout le monde - elle doit faire en sorte que ce personnel soit à disposition. Nous payons 10 millions d'euros par an pour ce service et quand on paye, nous avons droit à un service de qualité."

Suite à ce constat d'incident, le ministre wallon des Aéroports régionaux a donc pris les devants : "J'ai demandé à mon administration d'étudier la faisabilité mais je n'ai pas encore la réponse. On va demander aussi l'aide d'un juriste. Vous savez je préfère toujours avoir une solution de rechange, je ne dis pas que je la souhaite mais je suis un homme prudent donc je ne veux pas passer mon temps à écrire à Belgocontrol. Soit réellement, il y a un effort qui est fait, il n'y a plus d'incident et nous vivrons alors dans le meilleur des mondes en terme de collaboration... Soit ça ne se passe pas comme prévu et ce sera alors mon devoir en tant que ministre wallon d'étudier d'autres alternatives."

Entre temps, une rencontre devrait avoir lieu entre le ministre et Belgocontrol dans les jours qui suivent...

 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK