C'est vous qui le dites

Plus d'infos

Vivian de Beauvechain : "Les gens ne sont plus satisfaits de rien..."

CVQLD : "..."
4 images
CVQLD : "..." - © Tous droits réservés

Une proposition de réduction de la vitesse sur l'E411 à hauteur de Wavre va être soumise aux ministres dans le but de diminuer les nuisances sonores de l’autoroute. Dans La DH de ce matin, des Wavriens installés près de l’autoroute se disent ravis de cette idée de faire passer la vitesse de 120 à 90km/h sur un segment, tellement le bruit est fort actuellement.

Pour ne pas déranger les voisins de l’autoroute, vous êtes prêts à rouler moins vite ? C'est la question que l'on vous posait ce matin dans "C'est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l'émission… 

"Ce n’est pas possible de se plaindre tout le temps"

Vivian habite Beauvechain, une commune située à côté de Wavre, il témoigne : "Non, ça ne me va pas. Après ça, on va descendre à 70. Ça n’a plus de sens, on se plaint tout le temps pour tout. Ça devient quand même compliqué. Par exemple, moi, j’habite Beauvechain, on est vraiment à côté de Wavre, je suis dans cette commune depuis 46 ans et en plus, on a la base militaire de Beauvechain à côté. Moi, j’ai encore connu les F16 et c’est quand même bruyant mais c’est comme une fierté pour la commune, vous comprenez ? Et aujourd’hui, on a des hélicoptères. Tous les mardis, ils font des manœuvres. C’est militaire donc on le sait".

À un moment, si on veut de la tranquillité, il faut la payer!

Vivian conclut : "Tout le monde se plaint. On vient s’implanter dans des endroits où on sait que c’est compliqué. À un moment, si on veut de la tranquillité, il faut la payer. C’est bien dommage, les gens ne sont plus satisfaits de rien. Ce n’est pas possible de se plaindre tout le temps".

"Ce sont des vieux murs anti-bruit, on pourrait les renouveler"

Direction Villers-le-Bouillet, une commune de la Province de Liège Déborah nous donne son avis : "Je trouve que les gens quand ils vont habiter au bord de l’autoroute ou même tout près, ils le font en connaissance de cause. Donc ils savent bien qu’il va y avoir du bruit et que ça va peut-être les déranger. Mais, au fur et à mesure du temps, je pense qu’on ne l’entend plus. C’est comme quelqu’un qui va habiter à côté d’une gare et qui se plaint parce que les trains font du bruit".

C’est un peu comme un bruit de fond, on ne l’entend plus vraiment...

Pour Déborah, les gens doivent s'habituer à la situation : "C’est un peu un comble. Moi, j’ai eu une habitation près des trains, ben oui, c’est vrai, au début je l’entendais mais c’est un peu comme un bruit de fond, à force, on ne l’entend plus vraiment. Ici, les gens doivent s’habituer. Oui, c’est vrai il y a déjà des murs anti-bruit, je passe par là tous les jours parce que c’est là que je travaille mais voilà, ce sont des vieux murs anti-bruit, on pourrait les renouveler".

"Il vaut mieux revoir les revêtements de sols pour atténuer le bruit"

Enfin, Patrick, situé à la Bruyère dans la Province de Namur, nous livre  son témoignage : "Si on commence ça, on doit passer à 90km/h un peu partout. Puis après, on passera à 70km/h parce que ça va faire encore trop de bruit. Je pense qu’il vaut mieux revoir les murs anti-bruit et revoir les revêtements de sols pour atténuer le bruit".

Avec toutes ces plaintes, on ne s'en sort plus!

Patrick ne comprend pas les plaintes si nombreuses : "Alors moi aussi, je vais faire une pétition, je suis sur une voie aérienne et il y a beaucoup d’avions qui passent. Je vais demander aussi aux avions de diminuer leur vitesse pour qu’ils fassent moins de bruit aussi. On ne s'en sort plus ! Une autoroute, ça reste 120. J’ai déjà fait la route entre Hannut et Saint-Trond où ça change toujours de 50 à 70 donc vous imaginez le problème ?! Et en plus, mettre à 90km/h, c'est dangereux puisqu’il y aura plus d’accidents".

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et la Une pour trois nouveaux débats.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK