C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Une étude montre que les joueurs de foot noirs sont plus sanctionnés

Une étude de la KUL affirme que les joueurs de foot noirs sont 2 à 4 fois plus sanctionnés par les arbitres que les blancs. Si c’est vrai, c’est grave. Est-ce que c’est vrai ?

Les chercheurs de la KUL ont analysé 530 joueurs qui ont été sélectionnés au moins une fois en équipe A la saison dernière en D1A. L’étude distingue les joueurs blancs, les noirs africains et les autres couleurs. Premier enseignement : les joueurs venus d’Afrique subsaharienne sont surreprésentés en attaque. Deuxième enseignement : les joueurs noirs ont 4 fois plus de chance que les autres de recevoir une carte jaune ou rouge. L’étude n’a toutefois pas analysé si la carte était justifiée ou pas.

La seule couleur qui compte, c'est celle du maillot

David Delferière, membre du bureau stratégique pour l’arbitrage mis sur pied au sein de l’Union Belge, a lu cette étude. Il la résume comme suit : "c’est de la folie, voire même du grand n’importe quoi". Il rappelle que la moitié des joueurs qui joue en Belgique vient de l’étranger et joue avec un style différent. Pour lui, la seule couleur qui compte, ce n’est pas la couleur de peau, mais la couleur du maillot.

Du côté de l’Union Belge de football, Pierre Cornez, porte-parole, donne plusieurs contre-exemples à cette étude. "On parle des joueurs noirs qui sont principalement en attaque. Que dire de Zlatan Ibrahimovic, un des meilleurs attaquants actuels ?". L’étude dit également que les joueurs noirs ne sont jamais capitaine de leur équipe. "Vincent Kompany est le capitaine des Diables Rouges et le capitaine de son club de Manchester City". 

Pierre Cornez rappelle également une évidence : "Les arbitres sifflent de manière neutre et objective. Tout va très vite, l'arbitre regarde le numéro du joueur et ses actions, c'est tout !". 

Le tacle à l'africaine : les deux pieds en avant  

Johan Verbist, le coordinateur de l’arbitrage du football rémunéré pour l’Union belge, est surpris par cette étude. "Mes arbitres sifflent les fautes qu'ils voient, ils ne font pas de distinction entre les joueurs". Il admet toutefois une pratique bien connue, c'est le tacle à l'africaine. "C'est une faute assez grave. C'est un tacle avec les deux pieds en avant et avec une certaine vitesse qui mérite un carton rouge" explique Johan Verbist. 

Finalement, Johan Verbist s'étonne de la statistique concernant les attaquants. D'après l'étude de Jeroen Scheerder de la KUL, ceux-ci seraient le plus souvent sanctionnés. Pour Johan Verbist, ce sont plus généralement les défenseurs qui sont sanctionnés plutôt que les attaquants. 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK