C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Un nouveau dispositif pour lutter contre le sexisme en rue

"Une policière en civil, vêtue correctement, pas de manière aguicheuse et suivie de près par deux collègues prêts à intervenir", c’est le dispositif qu’envisage la police de Namur pour lutter contre le sexisme en rue. Ce dispositif a déjà été utilisé à plusieurs reprises à Liège avec des PV dressés immédiatement aux contrevenants. Dans La DH de ce matin, le président du SLFP Police s’en prend à la consigne vestimentaire " vêtue correctement, pas de manière aguicheuse " qu’il estime déjà être du sexisme, comme si porter une jupe était automatiquement provocateur et justifiait un comportement sexiste.
Porter une jupe, c’est provoquer des réactions sexistes condamnables ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

4 images
© Philippe Roy – Getty Images/Cultura RF

"Il faut prendre les remarques sexistes en rigolant"

Suzanne, une auditrice originaire de Hannut, dans la province de Liège, est intervenue à ce sujet sur notre antenne : "Pour moi, ce n’est pas le vêtement qui est problématique mais le comportement des gens. Ma fille a eu le cas il y a une trentaine d’années : elle allait prendre le métro à Bruxelles et attendait sur un banc. Plusieurs jeunes sont arrivés vers elle et ont commencé à lui faire des commentaires déplacés.

Elle s’est mise à rire, ce qui a provoqué leur étonnement

Ils lui ont demandé pourquoi elle n’avait pas peur, elle a répondu qu’ils n’allaient rien lui faire. Elle avait raison, ils ne lui ont rien fait et ils sont partis. Si elle n’avait pas agi ainsi, si elle s’était énervée, la situation se serait aggravée.
Je pense qu’il faut prendre les remarques sexistes en rigolant. Il y a évidemment des cas exceptionnels où le rire n’est pas la réponse, mais si tout le monde s’énerve, les harceleurs vont être encore plus agressifs. Pour moi, les deux parties, victime et agresseur, ont un rôle à jouer et doivent s’éduquer."

 

4 images
© GoodLifeStudio – Getty Images/iStockphoto

"La femme se fait interpeller dans la rue parce qu’elle est femme"

À Namur, Étienne ne pense pas non plus que la jupe qui provoque des réactions sexistes condamnables : "Les femmes se font interpeller dans la rue uniquement parce que ce sont des femmes. Peu importe la manière dont elles sont habillées. Selon moi, il y a un raisonnement derrière cette consigne vestimentaire : même vêtue correctement, en pantalon, les femmes se font agresser. Il y a encore trop de personnes, et même des femmes, qui pensent que les femmes se font agresser car elles sont vêtues de jupes ou de décolletés. Je pense qu’un changement de mentalité devrait se faire. Il n’y a aucun prétexte ni aucune circonstance atténuante à trouver chez un harceleur ou agresseur."

4 images
© praetorianphoto – Getty Images

"Il n’y a qu’une solution : éduquer"

Pour conclure le débat, Jacqueline de Bruxelles nous explique qu’il s’agit d’une question d’éducation : "Ce qui compte, c’est l’attitude et le savoir-vivre. Il faut apprendre à se comporter correctement en société et à ne pas offusquer les autres. En ce qui me concerne, j’ai 77 ans et quand j’étais jeune, j’avais un cours de maintien et de politesse. Nous n’avions pas de souci, et pourtant à cette époque on ne pouvait pas porter de pantalons. On dit habituellement que ce sont les filles qui se comportent mal, je ne le pense pas mais il n’y a qu’une solution : éduquer. On peut régler ce problème avec un cours pour que les filles et les garçons se respectent. Savoir se tenir et être correcte, homme et femme, en société. La tenue vestimentaire n’a pas d’importance."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK