C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Un fermier abat 80 cochons et en sauve 6, que sont-ils devenus ?

Un fermier abat 80 cochons et en sauve 6, que sont-ils devenus ?
Un fermier abat 80 cochons et en sauve 6, que sont-ils devenus ? - © Tous droits réservés

La question qui dérange : Un fermier de la région Montoise aurait abattu 80 cochons un à un à l’arme à feu avant de se reprendre et de confier les 6 cochons qui restaient à un refuge de Quaregnon. Que sont devenus ces 6 cochons et pourquoi l’agriculteur n’en a pas confié plus ?

C’est l’association " Silence Animal " qui a vu ce fermier arriver avec 6 cochons. Il aurait déclaré qu’il n’avait pas eu " la fore de tuer ces bébés ". Son cochon vietnamien femelle aurait été fécondée par un cochon sauvage. De la relation, seraient nés des dizaines de cochons. Le fermier aurait été dépassé par les événements et a tué un à un les animaux.

Dehlia Vandendriessche, Présidente de l'association mouscronnoise " Silence animal " nous explique les circonstances et ce que sont devenus ces 6 cochons : " Le Monsieur est venu nous les déposer devant un autre refuge sur Quaregnon. On a directement fait le transfert là-bas. Il avait mal au cœur parce qu'ils étaient des bébés et qu'il a eu plus facile à attraper ceux-là que les autres. Il m'a dit qu'il était dépassé. Qu'ils se sont tous reproduits entre eux, qu'il n'arrivait plus à gérer, qu'il ne parvenait pas à les attraper et que, pour lui, le seul moyen de régler le problème, c'était de les tuer ". Selon elle, le fermier aurait bien tué les cochons à l'arme à feu : " Oui c'est ce qu'il a dit avec dépit. Malheureusement, comme il nous cédait les 6 autres, on n'a pas demandé les détails ".

Mais dans quel état étaient les cochons ? Dehlia Vandendriessche nous éclaire une fois de plus : " On va dire qu'ils sont en parfait état, ils n'ont aucun coup, aucune plaie. Par contre, ils sont assez maigres surtout pour le plus grand d'entre eux qui était certainement d'une autre portée. Il n'avait pas le même âge que les petits. Eux, ils étaient plus ou moins en bonne santé parce que, à mon avis, ils étaient encore allaités. Sinon, ils étaient très craintifs, ils hurlaient, ils étaient difficilement manipulables donc c'était très compliqué pour le transfert ".

Pourquoi ces cochons-là en particulier ? Une nouvelle fois, Dehlia Vandendriessche apporte une réponse : " Le Monsieur nous a expliqué que c'est juste parce qu'ils étaient les plus faciles à attraper grâce à leur petite taille. Après, même nous, quand on a dû appeler le vétérinaire pour les mettre en règle ça a été très très compliqué de les attraper. Donc je ne vais pas dire que je peux comprendre le fermier mais, à mon avis, il a déjà eu du mal avec 6. Donc clairement je pense qu'il n'aurait jamais pu attraper la centaine de cochons tout seul. Ou alors, il aurait fallu être une trentaine de personnes pour pouvoir y arriver ".

Que vont-ils devenir ? " Ils ont été mis en règle et on les a proposé à l'adoption il y a quelques semaines. Il y en a déjà 2 qui sont réservés et qui vont partir ensemble. Il nous en reste 4. Ce sont des cochons vietnamiens. Ils sont semi-sauvages donc, pour s'en occuper, il faudra quelqu'un qui a beaucoup de patience et de temps (...) Après, c'est sûr qu'il faut quand même du terrain. Ce sont des cochons qui peuvent vivre à l'intérieur mais il faut être connaisseur ".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK