C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Tom&Co dément la maltraitance animale dénoncée par le parti DierAnimal...

Tom&Co dément la maltraitance animale dénoncée par le parti DierAnimal...
Tom&Co dément la maltraitance animale dénoncée par le parti DierAnimal... - © Tous droits réservés

Comme le dénonce le parti DierAnimal, y a-t-il de la maltraitance envers les animaux dans les magasins Tom&Co où les employés devraient cacher en arrière-boutique ceux qui sont en mauvais état, sans appeler ensuite un vétérinaire ?

La directrice du parti DierAnimal fustige Tom&Co dans un communiqué se basant sur des témoignages d’anciens employés dans l’enseigne qui expliquent devoir arriver 20 minutes avant l’ouverture pour cacher les animaux malades dans un carton à l’arrière du magasin. Un employé devrait payer de sa poche s’il souhaite appeler un vétérinaire. Comme le dénonce le parti DierAnimal, y a-t-il de la maltraitance envers les animaux dans les magasins Tom&Co où les employés devraient cacher en arrière-boutique ceux qui sont en mauvais état, sans appeler ensuite un vétérinaire ?

Lionel Desclée, directeur général de Tom&Co : "Avant de répondre, je voudrais vraiment réagir parce que je suis choqué... Le bien-être animal est central chez Tom&Co et on ne tergiverse pas avec cela! Donc ces propos me choquent et choquent tout notre personnel. On a du personnel qui est passionné, qui aime les animaux par-dessus tout et c'est la raison pour laquelle on a réagi directement et je souhaite m'adresser à vous personnellement aujourd'hui et pas via un communiqué de presse ou un attaché de presse. C'est important de préciser qu'on respecte les lois et qu'on va au-delà du respect des lois, on a des procédures qui sont hyper strictes concernant le bien-être animal en magasin. On forme notre personnel de manière permanente ; cette année, 130 personnes sortiront d'une formation au bien-être animal de 60 heures donc la formation du personnel est au cœur de ce qu'on fait. Maintenant, on a 600 à 800 collaborateurs, on n'est pas à l'abri qu'une personne n'ait pas suivi les procédures, on n'est pas à l'abri d'une erreur humaine et c'est pour cela que, quand il y a des plaintes, on les vérifie systématiquement de manière à corriger ce qui doit éventuellement l'être. C'est la raison pour laquelle on encourage les gens à ne pas faire de plaintes anonymes mais à directement s'adresser à nous s'il y a des plaintes ou des soupçons de quelque nature que ce soit et nous réagirons évidemment directement face à ça."

Les animaux malades mis en quarantaine

Le directeur général de Tom&Co justifie le fait que certains animaux sont dans des cages dans des endroits sombres car ils sont malades et donc mis en quarantaine : "Quand il y a un animal malade, les procédures sont très claires : si un animal présente des symptômes de maladie, il doit être mis en quarantaine et un vétérinaire est appelé. Les espaces de quarantaine sont en effet des espaces plutôt sombres parce qu'un animal se sent plus en sécurité et moins stressé dans un espace plutôt confiné et sombre. Donc en effet, ça fait partie de nos procédures."

Par contre, les frais de vétérinaire ne sont pas payés par les employés, cette information de DierAnimal est totalement fausse poursuit Lionel Desclée : "Alors ça c'est évidemment faux! Les frais de vétérinaires ne sont pas à la charge des employés! Ils sont soit à la charge de l'enseigne, soit à la charge du gérant du magasin parce que, comme vous le savez, nous avons une chaîne de magasins qui est essentiellement en franchises."

Tom&Co pourrait déposer plainte contre DierAnimal

Quand on conclut la conversation en demandant si Tom&Co compte déposer plainte, la réponse est claire : "On envisage toutes les pistes possibles... La première chose que nous avons fait suite à ça, c'est d'abord réagir car je le répète : on a du personnel passionné qui se donne chaque jour pour le bien-être animal. Ensuite, nous avons directement contacté le magasin en question et nous avons vérifié la véracité éventuelle de ces faits. Suite à cela, nous confirmons que les procédures sont parfaitement suivies dans ce magasin."

Affaire à suivre donc...

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK