C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Thierry Luthers : " Johnny Hallyday était une légende, voire même un mythe "

Est-ce que Johnny a accompagné des moments de votre vie ? Mariage, fête, coup de blues, voyage...

Johnny a accompagné une partie de notre histoire. Il apparaît en 1960 à la télévision avec sa marraine, Line Renaud, qui le présente comme un jeune chanteur américain. La maison de disques " Vogue " l’engage sous le nom de Johnny Hallyday, il publie " T’aimer follement " et puis surtout, " Souvenir souvenir " qui le propulse définitivement dans cette époque de twis... t et de yé-yé. Johnny fait son service militaire en 64-65, s’adapte à l’air du temps toujours teinté d’américanitude. Il chantera d’ailleurs à Las Vegas en 1996, où des milliers de fans le rejoignent. En 1993, il fête ses 50 ans dans la foule du Parc des Princes. En décembre 2017, Johnny dit " au revoir " et annonce une dernière tournée en 2019 mais les choses tournent mal. Opéré d'une hernie discale en novembre 2009 à Paris dans des conditions controversées, il est victime de complications en décembre à Los Angeles où on le plonge dans un coma artificiel pour le soigner. La durée de sa convalescence fait annuler la dernière partie de son "Tour 66".

Thierry Luthers, journaliste à la RTBF, est un fan inconditionnel de Johnny Hallyday : "La première fois que j'ai osé chanter du Johnny en public, c'était en 1999 du côté de Namur, avec un groupe de musiciens namurois. Je savais que c'était s'attaquer à l'Hymalaya par sa face la plus abrupte mais j'ai toujours considéré dans cette entreprise - qui a pris une tournure professionnelle ces dernières années au vu de mes nombreuses dates - avec beaucoup d'humilité et beaucoup de déférence mon interprétation de Johnny. Je ne suis absolument pas un sosie de Johnny ni visuellement, ni vocalement. Disons que je revisite à ma manière le répertoire de Johnny qui maitenant appartient au Patrimoine en quelque sorte. En tout cas, je ne compte pas m'arrêter là, que du contraire, je pense que je vais multiplier les hommages parce que la mort fait partie de la vie et maintenant on va raconter la vie romanesque de Johnny Hallyday qui était une légende et même presqu'un mythe."

Il faut dire que Johnny Hallyday a marqué la vie de Thierry Luthers dès son plus jeune âge : "Je pense que je le chantais déjà à l'école primaire donc fin des années 60. Aux scouts, je chantais églament du Johnny ce qui embêtait mes camarades d'ailleurs! Et puis, je l'ai vu sur scène en 1976, j'avais 17 ans et là, ça a été un coup de foudre artistique, un choc émotionnel et je me suis dit que chaque fois que ce gars passerait en Belgique, j'irais le voir. Et donc je l'ai vu une trentaine de fois sur scène depuis lors!"

Fan inconditionnel de la rock star, Thierry Luthers l'a soutenu dans les étapes les plus difficiles de sa carrière et n'a tourné le dos à son artiste préféré : "Johnny a vécu sa vie comme sur une montagne russe avec des fossés abyssaux et des sommets envoûtants. Mais c'est  vrai qu'à la fin des années 60, il a eu un passage très compliqué; il a failli divorcer de Sylvie Vartan, il avait des problèmes avec le fisc et a même fait une tentative de suicide au moment où il chantait d'ailleurs "Noir c'est noir". Il a eu une vie romanesque mais comme un sphinx, à chaque fois il renaît de ses cendres, il a une sorte de carapace indestructible ce pourquoi on le croyait immortel! Il passait à travers les modes, les décennies, les problèmes de santé qu'il a eu à répétition... Il a vaincu tout cela mais cette fois-ci, il a perdu le combat qui était trop rude pour lui visiblement..."

Johnny Hallyday avait préféré s'installer aux Etats-Unis pour vivre une vie plus paisible. Mais d'après Thierry Luthers, les fans lui ont toujours pardonné cet éloignement: "Je pense qu'il est parti aux Etats-Unis pour avoir la paix parce que ça devenait invivable pour lui en France. Dès l'âge de 17 ans, il n'a plus eu une vie normale, il ne pouvait pas sortir en rue tranquillement vu son statut de star. Et c'est vrai que fiscalement, il a toujours eu un rapport très compliqué avec l'argent, avec beaucoup de redressements fiscaux et un train de vie disproportionné par rapport à ses rentrées financières réelles. [...] Mais je pense que ses fans lui avaient pardonné l'éloignement. D'ailleurs, symboliquement je pense, il est venu mourir près de ses proches, près de ses fans, en région parisienne, où j'imagine qu'il sera enterré."

Johnny Hallyday - 15 juin 1943 - 6 décembre 2017 - Une légende qu'on n'oubliera jamais.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK